Vous êtes ici : Vaping Post » Guides » E-liquide DIY : le steep (maturation)

E-liquide DIY : le steep (maturation)

    Annonce

Dernière étape de la réalisation d’un e-liquide DIY, le steep peut facilement l’améliorer s’il est bien réalisé. Reste à voir comment le faire dans les meilleures conditions, et a apprécier sa durée.

Le steep représente le temps de maturation d’un e-liquide, entre sa fabrication et sa consommation. Le terme est un anglicisme, “to steep” signifiant dans ce contexte macérer dans la langue de Shakespeare. Steeper un liquide, c’est donc le laisser mûrir un moment après l’avoir réalisé, par opposition à le vaper tout de suite.

L’intérêt du steep

Forcément, quand on vient de faire un liquide, la tentation de le vaper tout de suite est grande. Après tout, si on l’a fait, ça n’est pas pour passer ses longues soirées d’hiver à regarder la bouteille. Seulement voilà, beaucoup de liquides sont comme le bon vin, ils s’améliorent avec le temps. Pas autant que le vin cela dit, je doute qu’un liquide fait cette année devienne un grand cru en 2080. Il sera même périmé bien avant. Mais quelques jours à quelques semaines de maturation ne lui feront en général que du bien.

Dans un liquide fraîchement préparé, certains arômes peuvent être trop présents, d’autres pas assez et certains n’ont pas encore leur saveur exacte. Pendant le steep, chaque molécule d’arôme va se diluer dans la base, et les arômes vont réagir entre eux. Ces réactions chimiques sont lentes et vont demander plusieurs jours, voire plusieurs semaines pour certains à se réaliser complètement. Le liquide n’aura son goût définitif qu’au terme de cette période de maturation.

Le steep ne concerne d’ailleurs pas que les liquides DIY, les e-liquides prêts-à-vapes sont égelement concernés. Certains fabricants laissent un temps entre la fabrication d’une bouteille et son départ pour les points de vente, mais en général le temps de transport, d’entreposage, de stockage en magasin avant la vente est suffisant. Mais pour les liquides gourmands les plus longs à steeper, vous pouvez y gagner à laisser encore quelques semaines de maturation aux bouteilles avant de les consommer.

Quand on parle d’arômes en évoquant les bouteilles utilisées dans le DIY, le terme est relativement impropre. Il ne s’agit absolument pas d’arômes pûrs mais d’arômes déja dilués, ils auraient une saveur bien trop puissante autrement. Les arômes purs s’utilisent en très petites quantités, très difficiles à doser sans un matériel adapté. Ils sont donc vendus dilués, d’où l’appellation de concentré. Trop concentrés pour être vapés directement, mais dilués tout de même.

Il peut ainsi également rester des traces de solvants ou autres produits qui doivent s’évaporer pour laisser l’arôme rendre toute sa saveur, comme c’est le cas avec les parfums par exemple. Le temps nécessaire à toutes ces opérations varie en fonction des arômes, du procédé utilisé pour les extraire, des réactions entre les arôme et également de la manière dont on fait le steep.

Comment steeper un liquide ?

Comment steeper un liquide ? La réponse est plutôt facile : en ne faisant rien. La méthode la plus simple, la plus fiable, la plus facile à reproduire et la plus sûre pour vos liquides est de les laisser à température ambiante dans une bouteille bien fermée rangée à l’abri de la lumière.

Dans une bouteille bien fermée, pour éviter l’oxydation. Laissez une bouteille de e-liquide ouverte pendant une semaine et vous n’aurez plus aucune saveur. L’air contient de l’oxygène, qui oxyde les arômes et leur fait perdre toute leur intensité. Il peut par contre être utile de laisser la bouteille ouverte une heure ou deux après avoir fait votre mélange, de manière à laisser les éventuels solvants résiduels s’évaporer librement. Certains préconisent tout de même de renouveler l’air de la bouteille de temps en temps pendant le steep en ouvrant le bouchon une minute tous les quelques jours. Je n’ai jamais remarqué que cela fasse une différence, mais pourquoi pas.

A l’abri de la lumière, parce que les arômes craignent les ultra-violets. Moins que la nicotine, mais dans une certaine mesure tout de même. C’est peu contraignant, il suffit de placer la bouteille dans un placard, un tirroir, une boite, d’utiliser des bouteilles opaques, les options ne manquent pas. Pensez tout de même à toujours laisser vos bouteilles hors de portée des enfants et des animaux domestiques, d’autant plus si elles contiennent de la nicotine. Rangez les avec vos boosters, que vous gardez forcément inaccessibles puisque vous êtes responsable.

A température ambiante enfin, ce qui est vrai sans l’être forcément. Le steep est une phase de maturation du e-liquide pendant laquelle se produisent des réactions chimiques entre la base et les arôme, ainsi qu’entre les arômes. La chaleur accélère les réactions chimiques, elle accélérera donc le steep. Pas question de faire bouillir vos liquides, ça va de soi, mais le steep peut être accéléré avec une température de 40 °C maximum. Vous pouvez ainsi réduire le temps de steep par deux en laissant les bouteilles à la bonne distance d’un radiateur par exemple en hiver, ou derrière le ventilateur d’un ordinateur. Veillez quoi qu’il arrive à ce que vos liquides ne dépassent pas les 40°C. Et oui, à température ambiante le steep est plus long, mais cela reste le moins risqué et il suffit de préparer ses liquides un peu plus en avance.

Comment ne pas steeper un liquide ?

Vous pourrez lire ou entendre parler de méthodes particulières pour accélérer le steep. Par exemple laisser en été les bouteilles dans une voiture au soleil. Hormis le fait que la température peut atteindre les 50 °C, la méthode est tout ce qu’il y a de plus aléatoire, incontrôlé et impossible à reproduire de manière constante. Même chose pour un bref passage au micro ondes, facilement soit inutile soit destructeur selon le temps et la puissance utilisée. Cela peut marcher, mais en ayant aussi de bonnes chances de ruiner votre liquide.

Le bac à ultrasons est également parfois suggéré, l’agitation des molécules dans le bac étant censée avoir le même effet accélérateur sur les réactions chimiques que la chaleur, mais sans les risques. J’ai essayé, je n’ai jamais vu de différence notable avec un steep classique. Peut-être faut-il laisser plus de temps, peut-être l’effet varie selon les liquides, peut-être faut-il un bac plus puissant et tempéré, à moins que cela ne serve à rien tout court. Quoi qu’il en soit cette méthode n’a pas l’air de pouvoir dégrader vos créations, du moins avec les petits bacs peu puissants, rien ne vous empêche de l’essayer. Le bac peut de toute façon vous servir pour nettoyer votre matériel, et on en trouve des petits pour 20€, vous pouvez tenter l’aventure si vous en avez un.

L’agitation peut également accélérer le steep. Oubliez les bouteilles dans la machine à laver en position essorage, qui fait office de centrifugeuse, pas d’agitateur. Les agitateurs de laboratoire, avec un aimant tournant rapidement dans la bouteille, peuvent par contre réduire le temps de steep et vous pouvez en bricoler un pour 10€, des tutoriels existent sur Youtube. Comme pour le bac à ultrasons, difficile de mesurer l’impact précis sur le temps de steep de chaque liquide, mais c’est également sans risque pour les liquides.

To steep or not to steep ?

Reste la grande question du temps de steep, enjeu crucial de discussions endiablées entre amateurs de DIY sur les réseaux sociaux. Et à laquelle il est par hypothèse impossible d’apporter une réponse catégorique et définitive.

Pour donner une première base, le temps de steep est environ de

  • 2 à 7 jours pour les mono-arômes et les fruités
  • 7 à 14 jours pour les recettes complexes
  • 14 à 30 jours pour les gourmands
  • 30 à 60 jours pour les “classiques”

L’essentiel à retenir est que cela n’a rien d’une norme, et qu’il n’y aura jamais de réponse absolue sur la question. D’une part parce que cela dépend de chaque liquide, et que chaque recette évolue dans le temps à son propre rythme. Il y a bien de tendances en fonction des types d’arômes, mais ce ne sont que de tendances, pas des dogmes. 

D’autre part, on a défini le steep comme le temps nécessaire pour qu’un liquide soit à son meilleur, mais cette notion même est totalement subjective. La majorité des gens préféreront le liquide steepé, et le trouvera plus équilibré, plus précis, plus harmonieux après le steep que juste après sa fabrication. Cela n’implique pas que vous soyez dans cette majorité, et peut-être le trouverez-vous meilleur sans steep !

En résumé, prenez les temps standard de steep comme le délai que vous aurez statistiquement à attendre avant de profiter pleinement de votre liquide. Tout comme pour certains vins, vous trouverez des liquides meilleurs jeunes. Goûtez le régulièrement, au fur et à mesure des jours, pour trouver quel délai de steep lui convient le mieux pour vous, et vous aurez votre réponse pour ce liquide. La vape est une affaire de goût, et les vôtres ne sont dans aucune règle ni aucun tableau.

Le Steep en vidéo

Pour aller plus loin…

Le Do it Yourself n’aura plus de secrets pour vous si vous parcourez tous nos articles sur le sujet :

  • Choisir et faire sa base : Nous vous présentons en détail les différents éléments à prendre en considération lors de la préparation de vos bases.
  • Si vous n’avez pas trop le temps, les packs prêts à l’emploi sont là pour vous. Nous vous expliquons tout en détail (et rapidement).
  • Depuis la transposition de la TPD dans le droit français, les e-liquides commercialisés sur le territoire sont limités à 10ml. Les boosters de nicotine sont une alternative pour se fabriquer des flacons d’une contenance bien supérieure et toujours avec de la nicotine.
  • Les fabricants de e-liquides n’ont pas attendu très longtemps pour se mettre à la page du Do it Yourself. Nous vous présentons le principe des recettes concentrées qui rendent cette technique du fait-maison accessible à tous.
  • Créer sa propre recette : exprimez-vous en réalisant vous mêmes vos mélanges et pourquoi pas, devenir un jour créateur de liquide.
  • Comment protéger vos liquides préférés, qu’ils soient de votre propre création ou à la base de recettes concentrées. Nous vous proposons un guide pratique sur la conservation des e-liquides.

Des milliers de vapoteurs nous lisent et suivent chaque jour l’actualité de la vape et tous nos tutoriaux. Rejoignez-les et recevez chaque semaine nos derniers articles dans une super newsletter! [wysija_form id=”2″]

Annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *