Vous êtes ici : Vaping Post » Guides » E-liquide DIY : les boosters de nicotine

E-liquide DIY : les boosters de nicotine

    Annonce

Depuis mai 2016, les bases DIY sont commercialisées sans nicotine. Pour en rajouter, il faut utiliser des boosters, ces bouteilles de 10 ml dosées à 20 mg/ml. Nous vous expliquons comment les utiliser simplement et facilement.

Les bases DIY nicotinées

Jusqu’en mai 2016, il était aussi simple d’utiliser une base nicotinée qu’une base sans nicotine. Tout simplement parce qu’il était encore possible d’acheter une base toute prête avec le taux de nicotine de son choix dans la contenance qu’on souhaitait. Pour utiliser une base en 50%PG/50%VG dosée à 6mg/ml de nicotine sans se compliquer l’existence, il suffisait de l’acheter, on la trouvait dans toutes les contenances de 10ml à 1 litre ou plus.

Depuis l’ordonnance n° 2016-623 du 19 mai 2016 en France et autres textes similaire ailleurs en Europe, la fameuse TPD fait désormais regarder les bouteilles de la photo ci-dessus avec nostalgie. Les liquides nicotinés ne peuvent plus être vendus dans des contenances supérieures à 10 ml, et avec un taux de nicotine égal ou inférieur à 20mg/ml.

En résumé, aucun liquide ou base ne peut avoir une concentration en nicotine supérieure à 20mg/ml, et dès qu’il contient de la nicotine il ne peut être vendu qu’en bouteilles de 10 ml maximum. Il en résulte deux cas de figure :

  • si vous vapez sans nicotine, tout va bien, vous trouverez vos bases DIY non nicotinées dans toutes les contenances. D’ailleurs cet article ne vous concerne pas au delà de la simple curiosité.
  • si vous vapez avec de la nicotine mais à moins de 20mg/ml, vous devez acheter la base DIY non-nicotinée, vous n’avez plus le choix, et rajouter ensuite la nicotine au dosage qui vous convient grâce aux “boosters” de nicotine.

Les boosters de nicotine

Un des principaux intérêts du DIY étant de faire son liquide en plus grande quantité, les fabricants ont depuis la TPD instauré un standard de fait, le “booster”. Il s’agit tout simplement d’une bouteille de 10ml de base nicotinée à 20 mg/ml, le maximum désormais autorisé. Il serait en soi possible de commercialiser des flacons de 10ml dans différents dosages de nicotine, mais le coût de production et d’emballage est dissuasif. Quitte a ne pouvoir faire que des bouteilles de 10 ml, autant les rendre les plus rentables possible pour le consommateur.

Le principe est donc de rajouter une certaine quantité de booster à votre base non-nicotinée, en jouant sur la proportion de l’un par rapport à l’autre pour atteindre le dosage en nicotine voulu. Par exemple pour faire un liquide en 10mg/ml de nicotine, il suffit de mélanger 50% de base avec 50% de booster.

Les boosters sont donc tous dosés à 20mg/ml de nicotine et vendus en bouteilles de 10ml, mais vous pouvez les trouver avec différents ratios PG/VG. Le plus simple est clairement d’utiliser le même ratio que celui de votre base de manière à ne pas le modifier quand vous ajoutez le booster. Si vous mélangez à part égale une base en 50%PG/50%VG avec un booster en 100%PG par exemple, vous finissez avec une base nicotinée en 75%PG/25%VG, le booster apportant massivement du PG au mélange.

Ceux qui vapent en 20mg/ml de nicotine peuvent ainsi utiliser directement des boosters comme base DIY, en choisissant le ratio PG/VG qu’ils souhaitent. Cela implique d’acheter des boosters en quantité importante, en pleurant au passage les tarifs avantageux que permettaient jadis les bouteilles de 1 litre, mais en s’épargnant l’étape de la dilution dans la base sans nicotine.

Ajouter de la nicotine à sa base

Reste a savoir combien de booster ajouter à sa base pour atteindre le dosage de nicotine souhaité. Vous pouvez utiliser un des nombreux calculateurs en ligne disponibles sur le net, ou faire le calcul vous-même, il est relativement simple et rapide.

La méthode proposée ici permet de faire n’importe quelle quantité de base à n’importe quel taux de nicotine, mais elle impose quelques calculs. Si vous souhaitez une solution plus simple, certains fabricants proposent des kits bien plus faciles qui font l’objet d’un article à part.

Le booster est en 20 mg/ml de nicotine. Si vous voulez du 10 mg/ml, il faut diviser le taux de moitié, et donc diluer le booster à moitié avec la base, donc 50% de booster et 50% de base. Pour connapitre la proportion entre booster et base en fonction du taux de nicotine souhaité, il suffit donc de faire le calcul suivant:

Proportion de booster = 1/(taux de nicotine du booster / taux de nicotine final souhaité) 

Pour vous épargner le calcul àchaque fois que vous réalisez un mélange, voici le tableau des résultats pour tous les taux de nicotine :

Pour réaliser une base en 7 mg/ml de nicotine, il suffit de regarder la ligne correspondante du tableau pour trouver qu’il faut mélanger 35% de booster avec 65% de base non-nicotinée.

Et pour faire par exemple 127 ml de base en 7mg/ml de nicotine, on va donc mélanger 35% de 127ml, soit 44,45 ml de booster avec 65% de 127 ml, soit 82,55 ml de base DIY. On arrondit bien entendu sans problème à 44 et 83 ml, il faut vraiment être maniaque pour s’embêter avec des centièmes de millilitre.

Et toujours pour vous simplifier la tâche, voici un tableau pour quelques dilutions en fontcion de la quantité de base et de nicotine souhaitées.

Chaque ligne correspond à un taux de nicotine souhaité, et chaque colonne à une quantité de base a faire. Par exemple, pour faire 50ml de base en 6mg/ml de nicotine :

  • prenez la ligne correspondant à 6mg/ml de nicotine
  • dans la colonne “50ml”, vous trouvez 15ml, il faudra donc mettre 15ml de booster en 20 mg/ml
  • faites le complément avec de la base non-nicotinée pour atteindre les 50ml souhaités. Ici vous ajoutez donc 50-15=35ml de base.

Vous pouvez également faire facilement 300ml de cette base en 6mg/ml en ajoutant les quantités correspondantes de base. 300ml, c’est 100ml + 200ml. Vous prenez donc 30ml + 60ml de booster, soit 90ml, et vous faites le complément en base non-nicotinée pour atteindre les 300ml de mélange final, soit 210ml dans ce cas.

C’est une petite gymnastique pour les neurones, mais on s’y fait rapidement. L’avantage de faire des quantités plus importantes de base devient vite évident, vous n’aurez à faire ces manipulations que moins souvent.

Les boosters de nicotine en vidéo

Et ça continue …

Le DIY est un vaste sujet et nous vous emmenons à sa conquête via des guides spécialement préparés pour les débutants (ou ceux qui veulent réviser) :

  • Comment choisir sa base ? Nos explications sur les différents principes à connaitre pour préparer correctement sa base.
  • Les packs prêts à l’emploi permettent de s’affranchir de certaines étapes. Plus rapides et plus pratiques, nous vous expliquons le principe des solutions toutes prêtes.
  • Le marché n’a pas attendu très longtemps pour s’adapter à la nouvelle vague du Do it Yourself. Les recettes concentrées sont particulièrement appréciées des Diyeurs avertis. Explication.
  • Le principe du steep permet au liquide d’arriver à maturation, c’est à dire pour que les arômes prennent parfaitement leur place dans la solution. Un bon liquide est un liquide steepé. Suivi le guide.
  • Les e-liquides nécessitent d’être correctement conservés si l’on veut profiter de leurs saveurs pendant longtemps. Voici un guide pratique sur la conservation des e-liquides.

Après avoir boosté vos liquides, boostez aussi votre culture ! Le Vaping Post vous propose chaque semaine un condensé de l’actu vape, et le plus souvent, sans fautes d’orthograffe, via notre newsletter !

Annonce

Les commentaires sont fermés.