Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Brevets : Enovap distingué par la French Tech dans Forbes

Brevets : Enovap distingué par la French Tech dans Forbes

    Annonce

Pendant que pouvoirs politiques, lobbys et décideurs divers essaient encore d’ostraciser la vape, l’économie l’a parfaitement intégrée. Pour preuve, ce classement des jeunes entrepreneurs de la French TechEnovap figure sur le deuxième place du podium dans sa catégorie.

Une récompense technique

Les classements des inventeurs par leur nombre de brevets permet aux économistes de jauger des sociétés sur des critères de recherche, d’investissement, de développement et de potentiel. Ce palmarès privilégie les sociétés anciennes, qui ont eu davantage de temps pour constituer leur portefeuille.

Pour mettre à l’honneur les sociétés plus jeunes, le Palmarès des Jeunes Inventeurs de la French Tech dévoile les podiums par année de création de la société, de 2008 à 2016.C’est dans le prestigieux magazine Forbes que ce classement a été dévoilé. Surprise, on retrouve la société Enovap en deuxième position sur le podium des entreprises créées en 2015.

Enovap est le créateur de ce mod intégré capable de gérer le taux de nicotine en fonction des besoins de son utilisateur. Pour arriver à ce résultat, la société a développé un certain nombre de technologies, qui ont fait l’objet de brevets déposés. C’est ce nombre de brevets, synonyme de recherche et d’innovation, qui est récompensé.

Une bonne nouvelle

D’aucuns diront que la place d’Enovap est mécanique : on compte le nombre de brevets, et voilà. Oui, mais il est assez simple, pour un média, de passer outre et de carrément « Oublier » une société. N’y voyez pas une théorie complotiste : des classements de meilleurs ventes de livres publiés dans certains journaux, par exemple, ne font pas apparaître volontairement, certains titres, pour des raisons diverses et variées.

Dans ce cas précis, pas d’états d’âmes ni de précautions oratoires dans la présentation de la société, tant pour les auteurs du classement que pour Forbes qui le publie. C’est une petite victoire, certes, mais une victoire quand même.

Et il convient de féliciter Enovap : déposer un brevet coûte cher, c’est un risque financier pour une société. Cela signifie que l’entreprise de vape a travaillé sur des concepts originaux et qu’ils ont assez confiance en eux pour y investir de l’argent. C’est courageux.

Nul doute que l’on retrouverait plus d’entreprises de notre secteur dans ces classements les prochaines années si l’avenir politique de la vape n’était pas si incertain. Investir en recherche et développement coûte cher et une entreprise hésitera naturellement dans un contexte où les règles peuvent changer presque du jour au lendemain. C’est dommage, parce que les brevets ne sont pas que positifs pour les entreprises qui les déposent et les détiennent, ils sont aussi bénéfiques à l’ensemble de l’économie en jouant un rôle moteur.

Annonce

Les commentaires sont fermés.