Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » Black Friday : on achète quoi pour vaper au Hellfest ?

Black Friday : on achète quoi pour vaper au Hellfest ?

    Annonce

Aujourd’hui, c’est un vendredi spécial : c’est le Black Friday. L’occasion ou jamais de parler d’autre chose, parce que, bon, c’est l’article du vendredi. Vous vous attendiez à quoi, en même temps ?

Le Black Programmating

Que vaper à la Fête de l’Enfer ?

Oui, mais non : hors de question que je vous parle du Black Friday.

Déjà, vous passez toute l’année, oui, toute l’année, à vous plaindre sur vos murs Facebook que la fin du mois arrive et que vous n’avez pas un rond, que les fins de mois sont difficile, surtout les trente derniers jours, que vous attendez la paie avec impatience, que tout augmente, sauf votre salaire, et là, on est le 29, et vous êtes en train de dépenser des fortunes. Vous offensez la cohérence.

Ensuite, parce que je suis journaliste au Vaping Post. Et une des bases de mon métier, c’est d’être abonné aux listes d’envois de tous les shops en ligne. Vous y êtes ? Voilà. On voit que ce n’est pas vous qui allez passer une journée complète à nettoyer votre boite mail en évitant d’effacer quelque chose d’important. 

Voilà. Où en étions-nous ? Ah oui, que vaper au Hellfest ? Et bien, cette année, la réponse va être très simple.

La fête de l’enfer

Notez, il y a une cohérence, entre le Black Friday et le Hellfest : dans les deux cas, vous allez probablement payer pour un truc que vous n’auriez pas acheté en temps normal. Non, mais je veux dire, quel être humain doté d’un peu de bon sens irait acheter, je sais pas, moi, un pod qui vape à 40 watts alors qu’il a tout ce qu’il faut en boxs et en atomiseurs chez lui, hein, dites ?

Ben pourquoi vous me demandez si j’aime mon Vinci ? Oui, mais je ne vois vraiment pas le rapport.

Le Hellfest, c’est pareil : quel être humain normal paierait pour aller dans un festival de metal voir un groupe de blues à la retraite ? De qui je parle ? Ben de Deep Purple, tiens, de qui croyez-vous que je parle ? Quoi, Deep Purple, c’est du metal, pour vous ?

Ok, vous êtes le genre de personne qui va acheter un CD de Mozart en disant que vous adoooorez le jazz ? Ou qui va écouter l’intégrale de Django Reinhardt en lançant à la cantonade « la musique baroque, c’est quand même le pied, hein ! ». Non ? Bon, alors pourquoi dites vous que Deep Purple, c’est du metal ? Non, Deep Purple, c’est une maison de retraite pour bluesmen.

C’est d’ailleurs rigolo de voir au Hellfest 2020 un groupe qui a fait ses adieux au Hellfest en 2017. Oh, ne rigolez pas : c’est fréquent. Le recordman du monde, c’est Charles Trenet, qui a fait 87 tournées d’adieu. On parie que l’an prochain, les têtes d’affiches, ce sera Scorpions, Kiss et Slayer ?

Sinon, l’amateur de metal sera aussi ravi de voir qu’il y a Faith No More. Diable ! Cest qu’il y aura bientôt plus de jazz au Hellfest qu’à Montreux. Quoi encore ? Faith No More c’est du metal aussi pour vous ? Faut vous tenir au courant, « The real thing », c’était il y a trente ans, les choses ont bien changé depuis.

Bon, au pire, si l’affiche du Hellfest cette année vous plaît, demandez-moi, il doit me rester quelques vieilles Ego et des cartos Boge dans un coin, je me ferai un plaisir de vous les offrir. Ça vous mettra dans l’ambiance.

Pas les enfants, on a dit

Ah, oui, pour finir, cette année, au Hellfest, il y a Babymetal. Et bien entendu, on ne vape pas.

Comment ça, pourquoi ? Alors que tous les antivape inventent des prétextes bidons pour essayer de brider le vapotage, la théorie de la passerelle, les arômes qui attirent les enfants, et patati, et patata, vous voulez aller vaper au concert de Babymetal vous ?

Vous iriez faire des clouds au milieu d’un concert de Chantal Goya ? Faire un giveaway de liquides 100 % Vg pendant une projection de La Reine des Neiges 2 ? Non ? Bon. On remercie gentiment le Hellfest d’avoir organisé une garderie chantante pour les jeunes enfants, mais on ne vape pas au concert de Babymetal.

D’ailleurs, si on est un tant soit peu sain d’esprit, on n’y va pas non plus.

Bon, tout n’est pas si mauvais. Il y a Juda’s Priest. J’aime bien, Juda’s Priest. Enfin, ça a bien changé aussi, avant, Rob Halford arrivait sur scène en Harley, là il arrive en déambulateur. Avant, « Painkiller » vous déchirait les oreilles, maintenant, ça ne fera aucun mal à votre sonotone.

Bref, le Hellfest, c’est comme le Black Friday : vous allez dépenser une fortune pour des trucs dont vous n’aviez, finalement, aucune envie. Bon, au moins, le Black Friday, vous payez après qu’on vous ait dit ce que vous achetez. C’est une différence de taille.

La seule certitude que vous avez, finalement, quand vous achetez votre billet Hellfest, c’est qu’il n’y aura pas Manowar. 

Pour conclure, cette année, pour le Black Friday, je me permet de vous conseiller de vous acheter, au prix normal, l’album de Grima, « Will of the primordial ». Je sais, je vous en ai déjà parlé, mais c’est l’album de l’année, selon moi. Ils ne seront pas au Hellfest. Ça devait coûter trop cher de leur payer un billet d’avion depuis la Russie. Plus cher que pour payer un billet d’avion à Deep Purple depuis la maison de retraite ? Ça…

Annonce