Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » D’une interprétation cosmologique du Black Friday comme méthode de détection de l’horizon des événements d’une singularité gravitationnelle OU “ça se voit beaucoup que j’ai abusé sur le titre ?”

D’une interprétation cosmologique du Black Friday comme méthode de détection de l’horizon des événements d’une singularité gravitationnelle OU “ça se voit beaucoup que j’ai abusé sur le titre ?”

    Annonce

Qu’est-ce que le Black Friday ? Pour bien comprendre les implications scientifiques de cet événement, nous avons convoqué quelques sommités des sciences. Elles ont, à cette occasion, fait une découverte sensationnelle : le Black Friday, c’est une singularité gravitationnelle, plus communément appelée trou noir.

Le Black Friday, ce problème scientifique qui s’ignore

Le Black Friday, ou vendredi noir, a commencé dès le lundi précédent pour s’achever un jour, peut être.

Cet événement exceptionnel est une variante intéressante d’un célèbre problème de physique théorique : le Black Friday marque le lendemain de la fête de Thanksgiving, même dans les pays où la fête de Thanksgiving n’existe pas. Un peu comme le chat de Schrödinger à la fois mort et vivant.

Bon, d’accord, en vrai, c’est capillotracté. Je me suis trompé de théorie physique.

Par contre, le Black Friday colle avec une autre théorie encore plus célèbre que le bouffeur de Canigou de Erwin. Ce jour va mettre en mouvement une immense masse de marchandises. Or, une immense masse en mouvement génère une attraction gravitationnelle générée par une déformation de l’espace temps, conformément à la Théorie de la Relativité Générale. 

Voilà pourquoi ce vendredi là commence cinq jours avant pour se finir trois jours après dans un créneau de vingt quatre heures qui va de zéro heures à minuit.

Einstein avait donc théorisé le Black Friday s’en même le savoir. Ce n’est pas exceptionnel : il nous avait déjà fait le coup avec les trous noirs. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard : le Black Friday, sur bien des points, EST un trou noir. 

Le Black Friday est la preuve qu’Einstein avait raison

C’est pourtant évident : sur les comptes en banque, le vendredi Noir a le même effet sur les euros que Sagittarius A*, le trou noir au centre de notre galaxie, sur un nuage de gaz qui passerait dans le coin. Hop ! Y’a plus ! En réalité, le Black Friday n’est pas qu’un simple événement consumériste, il est la preuve définitive et absolue de l’universalité de l’équation d’Einstein.

Même le délai de paiement de 21 jours de Paypal s’y met : c’est l’horizon des événements du Black Friday.

Mais si, vous savez, l’horizon des événements : c’est le point ou la force de gravité dépasse la vitesse de libération de la lumière. Vous avez l’impression que rien ne bouge, alors que vous êtes déjà foutu. Et c’est vrai : votre commande est toujours sur les étagères, de votre point de vue, elle n’a pas bougé, alors que votre banquier à déjà lancé les algorithmes qui calculeront vos agios.

Le Black Friday et la théorie quantique

Le Black Friday est véritablement en tout point conforme à ce qu’on sait de la physique théorique. Même pour ce qui est de la physique quantique. Mais si. Bon, pour faire simple : les lois de la physique qui régissent la cosmogonie, l’infiniment grand, ne fonctionnent pas dans le quantique, l’infiniment petit, et vice et versa. D’ailleurs, si vous voulez être le nouvel Einstein, on cherche toujours la théorie unificatrice entre les deux.

Bon courage.

Pour le Black Friday, c’est pareil : il y a incompatibilité entre ce que vous comptez vraiment acheter, un petit flacon de liquide juste parce que c’est l’occasion de le goûter, soit l’intention quantique, et le nombre incroyablement élevé de trucs que vous allez effectivement acquérir, soit la commande cosmologique.

En équation, cela donnerait :

Le trou noir ce n’est pas que pour les chaussettes noires

Curieusement, le jour du Black Friday, on trouve tout en promotion, sauf des livres qui parlent de trous noirs. Peut-être que vous ne vous intéressez pas au sujet ? Dommage, vous loupez des trucs. Les trous noirs, ça permet de progresser à vitesse grand V en physique. D’accord, c’est assez vertigineux et on dort quand même beaucoup moins bien, mais c’est passionnant.

Mmmhhhh, attendez : le Black Friday vous fera également très vite progresser en physique, voire même en astrophysique, quand on y réfléchit. Il n’y a que dans cette science que l’on trouve des chiffres assez colossaux pour aborder votre découvert bancaire.

Mais ce ne sera pas votre ultime problème. Votre ultime problème sera à la réception de vos colis : comment faire rentrer une quantité de matière X dans un espace Y, ledit espace Y étant le coin de la maison, exprimé en volume, dont votre conjoint(e) vous laisse disposer pour ranger votre vape ?

En fait, la solution, ce serait que vous disposiez de votre propre trou noir. Sauf que, bien entendu, une fois que vous y auriez déposé les produits commandés lors du Black Friday, vous ne les en ressortiriez jamais.

Oh, on dirait que vous disposez déjà d’un trou noir.

Annonce