Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » Aller sur Cérès en Oumuamua pour vaper tranquillement

Aller sur Cérès en Oumuamua pour vaper tranquillement

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

On est vendredi. Un petit vendredi de février, pâle et triste comme un disque de The Cure du début des années 80. On a envie de se sortir de ce carcan. On a envie de faire des folies, de dire n’importe quoi. Et ça tombe bien, parce qu’il y en a qui ne se gênent pas.

Des complexés

Le Covid a suscité des vocations. Ne vous réjouissez pas trop vite : avoir la vocation parfois ne suffit pas. Regardez Kenny… Kainy… Keyny… Bref, le mari de Kim K. qui s’était découvert une vocation pour être président des USA. Bon, on ne peut pas dire que ça aie été un franc succès, et ce n’est pas la première fois…

Quoi, on avait dit qu’on ne parlait plus de la fois où il avait essayé de chanter « Bohemian Rhapsody » ? C’est dommage, quand même, c’était… Bon, c’est dommage, quoi.

Mais les réactions qui nous intéressent sont dans le milieu scientifique. On ne remettra pas de l’huile sur le feu avec ce fameux docteur qu’on ne citera même pas, vous voyez qui, suivez mon regard, mais force est de constater qu’il a inspiré tout un pan de la science très prometteur, surtout pour le jury des IgNobel.

Par exemple, vous vous rappelez de Oumuamua ? Cet astéroïde à la forme bizarre qui avait traversé le système solaire en 2017 en provenance des confins de l’espace ?

Et bien, on apprend qu’en fait, ce n’était pas un gros cailloux éjecté d’un système probablement en formation il y a plusieurs millions d’années, mais un vaisseau spatial extraterrestre propulsé par une voile solaire. Ce qui est très précis. C’est Avi Loeb qui l’affirme. Ce n’est pas n’importe qui : il est professeur d’astronomie à Harvard.

Dommage qu’il n’ait pas été plus précis. Oumuamua était-il habité ? Et si oui, par qui ? Est-ce qu’ils captaient Netflix, d’où ils étaient, et si oui, étaient-ils plus Casa Del Papel ou Stranger Things ? Cette imprécision est déplorable.

Ce qui est fascinant, c’est que bien qu’il affirme tout cela sans le moindre début de preuve, et, surtout, dise le contraire de l’ensemble de la communauté scientifique (dont un beau paquet de Prix Nobel), il est invité sur toutes les télés.

On pourra aussi parle de Pekka Janhunnen, physicien estonien, qui annonce lui que 50 000 personnes pourront vivre sur la planète Cérès en 2035.

Cérès est, au choix, soit la plus petite planète naine du système solaire, soit le plus gros astéroïde de la ceinture d’astéroïdes, justement. Elle est située entre Mars et Jupiter, et si elle fait partie de la liste des candidats à la recherche de la vie, les conditions y sont tout de même… Hostiles, le mot est faible.

Disons que c’est une petite planète minuscule, perdue au milieu de nulle part, où il fait un froid glacial, qui n’a pas de magnétosphère et subit donc les bombardements de rayons mortels du Soleil, et qui risque de se prendre un gros cailloux sur le coin de la figure à tout moment.

Alors, je le dis sincèrement : bonne chance à ceux qui devront convaincre 50 000 personnes que s’installer là-bas, probablement sans espoir de retour, est une bonne idée.

En tout cas, l’opération est un succès : Pekka Janhunnen s’est vu consacrer plusieurs articles. Ce qui est drôle, c’est qu’aucun ne pose la question, à savoir : au-delà de l’aspect logistique, comment va-t-on envoyer du monde jusqu’à Cérès dans quinze ans, vu que personne n’a l’intention d’essayer ? Et puis surtout, alors que toute la communauté scientifique spécialisée dans l’astronautique, encore une fois, affirme qu’on n’a pas la technologie pour.

Peut-être qu’au prochain passage d’Oumuamua, on pourra faire du stop ?

Mais, pourquoi est-ce que je vous parle de tout ça ? Comme ça, pour rien. Je me suis dit que ça pourrait vous détendre. Vous en avez peut-être bien besoin cette semaine, alors que la Commission Européenne vient de pondre un rapport de lutte contre le cancer qui va à l’encontre de tout ce que la science sait sur la vape.

Et franchement, franchement, on se demande bien où ils vont chercher tout ça.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.