Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » ADNS réagit à l’actualité de la vape

ADNS réagit à l’actualité de la vape

    Annonce

Ce mois-ci les professionnels du secteur prennent la parole dans les colonnes du Vaping Post. Nous rencontrons la société française ADNS qui partage ici ses valeurs, sa vision du marché et réagit aux récentes attaques médiatiques dont la vape a fait l’objet ces derniers mois.

ADNS, grossiste en cigarettes électroniques

Pouvez-vous présenter ADNS Grossiste ? Son activité, son historique, ses valeurs…

ADNS est un grossiste français spécialiste en cigarettes électroniques. Son siège se situe en Seine-et-Marne, et depuis 2012 elle met un point d’honneur à fournir tout le matériel et les e-liquides nécessaires à tous les professionnels du milieu.

La force d’ADNS repose sur son sérieux, sa réactivité et la qualité de ses expéditions. Quel responsable de boutique n’a pas déjà reçu des produits détériorés dans ses colis ? Avec ADNS Grossiste, vous êtes certain de ne pas retrouver une fiole qui fuit sur les autres produits contenus dans votre commande par exemple. Ce n’est qu’un détail me direz-vous, mais il fait toute la différence lors de la réception d’un colis. De plus, nous attachons une grande importance à la préparation des commandes. Eviter les erreurs pour que les clients gagnent du temps et soient assurés de bien recevoir leurs marchandises, voilà la devise qui dicte l’action d’ADNS.

En somme, ADNS a à cœur de se mettre à la place des clients pour garantir leur satisfaction. Faciliter leurs approvisionnements est notre premier souhait. En cela, un grand nombre de boutiques de cigarettes électroniques nous font confiance depuis plusieurs années.

En quelques chiffres, ADNS c’est quoi ?

ADNS compte à ce jour pas moins de 9 000 références de produits en stock. Nous assurons l’approvisionnement de 4 500 boutiques grâce à notre plateforme de commande. En choisissant ADNS Grossite, les professionnels de la vape sont certains de trouver toutes les marques de référence du marché. En plus de cela, ils sauront trouver le matériel adéquat à tous les types de vapoteurs, qu’ils soient débutants ou experts de la vape. La majorité des professionnels qui font appel à nos services se situent en France, mais l’expérience ADNS s’exporte également. Nous livrons aujourd’hui plus de 35 pays.

ADNS Grossiste c’est aussi une équipe de passionnés qui mettent leurs connaissances au service des clients. Une dizaine de personnes sont quotidiennement disponibles par téléphone afin de répondre à toutes leurs demandes et les accompagner dans leur aventure dans l’univers de la vape.

L’activité de grossiste est directement corrélée à la vie globale du marché. De nombreux revendeurs parlent d’une baisse des ventes ces derniers temps. Confirmez-vous cette tendance ? Et si oui, comment l’expliquez-vous ?

Bien évidemment, comme tous les magasins de cigarette électronique, nous avons ressenti une baisse de l’ordre de 20% sur le marché français au cours du mois de septembre. Néanmoins, à l’heure actuelle (mi-octobre), nous constatons un retour à la normalité. L’explication est simple. La médiatisation de faits venue de l’autre côté de l’Atlantique qui n’ont rien à voir avec le marché français de la cigarette électronique a donné une certaine image du produit. Et ces événements ont eu un effet désastreux. Les fumeurs français qui auraient pu décider de mettre fin à leur consommation de tabac en optant pour une e-cigarette au mois de septembre ont préféré s’abstenir. En toute logique, le nombre de primo-vapoteurs dans les boutiques a fortement baissé au cours de cette triste période.

Stand ADNS au Vapexpo

Le stand ADNS dans un salon Vapexpo.

Le marché US est en plein effondrement avec les PMTA et les interdictions sur les arômes dans plusieurs villes et Etats. Pensez-vous que l’Europe va tôt ou tard bénéficier de cette situation ou au contraire en pâtir ?

Nous pensons que le marché de la cigarette électronique américain n’aura pas d’impact sur le marché européen, ni positivement, ni négativement. L’Europe, et plus particulièrement l’Etat français, sont assez lucides. Leur marché est suffisamment indépendant pour ne pas être influencé par les décisions hâtives prises aux Etats-Unis concernant ce produit de consommation courante qu’est la cigarette électronique. Prenons en exemple un autre secteur comme l’agro-alimentaire, au sujet des OGM. Lorsque certaines choses sont autorisées aux Etats-Unis, cela ne se répercute pas nécessairement en France. Il en sera de même avec l’industrie de la vape, et nous avons confiance dans le bon sens commun pour l’avenir.

Le Royaume-Uni est le marché fort de la vape européenne. Craignez-vous que les futures modalités du Brexit impactent négativement le marché en Europe ?

En ce qui nous concerne, le Brexit ne pourra pas nous impacter de manière négative. ADNS Grossiste a très peu de clients au Royaume-Uni. En plus de cela, nous n’avons aucun fournisseur basé sur les Îles britanniques. Tous nos liquides sont achetés en France. Quant aux matériels, comme tout ce qui est électronique, ils sont fabriqués en Chine. Le Brexit pourrait même créer une barrière d’entrée des acteurs britanniques sur le marché européen, une conséquence qui serait bénéfique pour les filières française et européenne.

Comment percevez-vous le traitement politique et surtout médiatique de la vape aujourd’hui ?

Il serait appréciable que les journalistes fassent un vrai travail d’investigation. Nous le savons, le sensationnel fait vendre. Mais l’industrie automobile est-elle incriminée pour les accidents de la route ? Nous ne connaissons pas les réelles motivations de ces journalistes.

En ce qui concerne les politiques, il serait bon qu’ils écoutent davantage les professionnels de santé afin qu’ils prennent position sur le sujet. Rappelons-le, un fumeur qui devient vapoteur réduit considérablement les risques liés au tabagisme. C’est une certitude scientifique.

Quelles sont les tendances techniques que vous constatez en ce moment dans votre activité ?  

La tendance actuelle est certainement aux pods qui offrent tout d’abord une autonomie satisfaisante. De plus, ils peuvent contenir du sel de nicotine, ce liquide qui permet d’envisager une nouvelle voie dans le sevrage tabagique. Aujourd’hui, nous œuvrons continuellement pour proposer une gamme de produits qui saura répondre à toutes les attentes de chaque consommateur. Nous sommes d’ailleurs très vigilants à proposer une qualité de produits exemplaire pour correspondre à cette logique de réduction des risques sanitaires que présente la vape.

Quels sont les évènements qui vous ont marqué cette année dans votre activité ?

Bien évidemment, ce vent de fake-news et d’amalgames au sujet de notre profession nous a particulièrement marqués. Le plus triste dans tout cela est que ce sont des « journalistes » français qui ont réalisé ce travail de désinformation auprès du grand public. Leur but était en aucun cas d’informer, mais bien de gagner un maximum d’argent grâce à des titres racoleurs. Mais faisons la part des choses. Certains journalistes sont restés honnêtes et professionnels dans cette affaire, et nous ne pouvons que les remercier pour leur travail.

Un dernier mot pour nos lecteurs professionnels ?

Le marché français de la vape est un secteur encore très jeune. Il reste encore 80 à 90% des fumeurs à convertir pour cette alternative moins risquée face au tabac. Le travail d’information et d’accompagnement que les professionnels du secteur font au quotidien porte ses fruits, quoi qu’en dise la presse. Il est donc nécessaire de garder confiance en l’avenir, et ADNS sera toujours présente pour vous accompagner de la meilleure des façons et vous satisfaire en tout point.

Annonce

Les commentaires sont fermés.