Vous êtes ici : Vaping Post » Opinion » 80 % des Français pensent que la vape donne le cancer

80 % des Français pensent que la vape donne le cancer

Mis à jour le 3/03/2023 à 12h49
    Annonce

Un récent sondage réalisé par l’Institut national du cancer démontre que la majorité des Français est totalement désinformée concernant la cigarette électronique.

Une enquête édifiante

Logo de l'Institut national du cancer en France

Cette enquête réalisée par l’Institut national du cancer est pleine d’enseignements.

À qui la faute ? Voilà la question que l’on est forcé de se poser lorsqu’on se penche sur les résultats d’un récent sondage mené par l’Institut national du cancer (INCa). Le groupement d’intérêt public a interrogé un échantillon de 4 938 personnes, représentatif de population française, au sujet de sa perception de la cigarette électronique. Et les résultats sont édifiants. 

Si 99,6 % des répondants savent ce qu’est une cigarette électronique, ils sont 79,4 % à penser qu’elle peut provoquer un cancer. Un chiffre alarmant lorsqu’on sait que toutes les études scientifiques sérieuses s’étant penchées sur la composition de l’aérosol d’une cigarette électronique ont conclu que celui-ci était largement moins nocif que la fumée de cigarettes. Et qui dit absence de composés nocifs, ou réduction de la quantité de ceux-ci, dit forcément réduction du risque de souffrir de l’une des nombreuses maladies causées par le tabagisme, dont les cancers. 

Synthèse du baromètre réalisé par l'Institut national du cancer en France.

Synthèse du baromètre réalisé par l’Institut national du cancer en France.

75 % des personnes interrogées jugent également la cigarette électronique « nocive pour la santé ». Et 52,9 % pensent même qu’elle est aussi dangereuse ou plus dangereuse que le tabagisme. Comment expliquer un tel niveau de méconnaissance lorsqu’on songe aux très nombreuses recherches ayant conclu que vapoter est beaucoup moins nocif que fumer ? Comment expliquer qu’au Royaume-Uni, pays voisin de la France, le ministère de la Santé explique que l’e-cigarette est « au moins 95 % moins nocive » que le tabagisme ? 

La méconnaissance de la vape ne s’arrête pas là puisque 82,7 % pensent que la nicotine peut provoquer un cancer, et 73,7 % imaginent même que les arômes contenus dans les e-liquides peuvent être responsables de cancers

La vérité sur les effets de la cigarette électronique sur la santé

Vérité sur les effets de la cigarette électronique sur la santé

La vérité, la seule qui compte, est bien souvent tue par les médias.

Au vu de ces résultats, il nous apparaît indispensable de rappeler quelques éléments concernant les effets de la cigarette électronique sur la santé. 

Les effets de la nicotine sur la santé

Contrairement à la croyance populaire, la nicotine n’est aucunement responsable des maladies liées au tabagisme. Cette molécule, naturellement présente dans les feuilles de tabac ainsi que dans certains légumes, agit sur le corps comme un excitant, au même titre que la caféine par exemple. 

Comme l’explique Gérard Dubois, président de la commission Addiction à l’Académie nationale de Médecine, « le goudron cause les cancers, le gaz carbonique les infarctus et la nicotine la dépendance »

La dépendance au tabagisme, voilà tout ce dont est responsable la nicotine, en plus de quelques légers effets sur le corps comme une augmentation du rythme cardiaque et une élévation de la pression artérielle. En aucun cas, la nicotine n’est responsable de provoquer un quelconque cancer.

Pour approfondir le sujet

Pour en apprendre plus à ce sujet, nous vous invitons à consulter notre article destiné à tout savoir sur la nicotine.

Les effets des arômes sur la santé

Même son de cloche concernant les arômes présents dans les e-liquides pour cigarettes électroniques. Les arômes en question, de qualité alimentaire, n’ont que très peu de méfaits pour la santé. Si certains peuvent en effet, lorsqu’ils sont chauffés, dégager certains composés nocifs tels que le benzaldéhyde ou le diacétyle, ces produits sont aujourd’hui absents de la majorité des liquides vendus. 

À l’heure actuelle, aucune analyse scientifique n’a conclu que les arômes présents dans l’e-liquide pour cigarette électronique sont responsables d’une quelconque maladie.

Pour approfondir le sujet

Si ce sujet vous intéresse particulièrement, nous vous recommandons la lecture de notre guide destiné à tout savoir sur la composition des e-liquides.

Les effets de la cigarette électronique sur la santé

Enfin, concernant les effets du vapotage de manière générale sur la santé, là encore, la science a répondu à cette question maintes fois. 

Depuis 2015, le ministère de la Santé britannique réitère chaque année son affirmation indiquant que la cigarette électronique est « au moins 95 % moins nocive » que le tabagisme. 

Plusieurs études ont démontré qu’un fumeur qui remplace le tabagisme par le vapotage améliore sa santé tant au niveau cardiaque (3, 5, 9) que pulmonaire (7, 8). 

Deux autres (1, 2) ont prouvé que la vapeur d’une cigarette électronique induit des « effets cytotoxiques, mutagéniques et génotoxiques faibles ou nuls ».

Enfin, plusieurs analyses (4, 6) ont également démontré que les biomarqueurs liés à l’exposition au tabac étaient fortement réduits dans le cadre du vapotage.

Pour approfondir le sujet

Pour en apprendre plus sur les effets de la cigarette électronique sur la santé, n’hésitez pas à consulter notre boîte à questions.

Tous coupables

Les fausses informations véhiculées sur la cigarette électronique ont un véritable impact sur la population.

Les fausses informations véhiculées sur la cigarette électronique ont un véritable impact sur la population.

Alors, à qui doit-on cette mauvaise perception de la cigarette électronique qu’ont les Français ?

Aux médias, d’abord, qui ne manquent pas une occasion de publier un article sur les soi-disant méfaits du vapotage pour la santé, dès qu’une étude à ce sujet est publiée. Qu’importe que l’étude en question soit de bonne ou de mauvaise qualité.

À la science, aussi et surtout, pour son incapacité à contrôler son propre secteur puisqu’aujourd’hui, le seul garde-fou qui existe est la revue par les pairs, processus depuis longtemps décrié à cause de son flagrant manque d’efficacité. 

Au gouvernement français, qui, au lieu d’encourager l’utilisation de la cigarette électronique comme outil de sevrage tabagique, continue de l’ignorer malgré les millions de personnes dans le monde qui ont réussi à arrêter de fumer grâce à elle. Un gouvernement qui continue de faire la politique de l’autruche à son sujet, au lieu d’informer correctement la population de la réduction du risque offerte par le vapotage par rapport au tabagisme. 

Mais aussi à l’Union européenne qui, chaque jour un peu plus, se rapproche d’une potentielle interdiction des arômes dans les e-liquides, malgré leur importance (10, 11, 12, 13) dans le cadre du sevrage tabagique avec le vapotage. Et qui songe également à taxer la cigarette électronique malgré le fait qu’elle soit, à l’heure actuelle, l’outil de sevrage tabagique le plus efficace du marché (15, 16, 17, 18, 19).

Enfin, aux grands organismes mondiaux de santé publique, comme le CDC ou l’OMS, qui continuent de véhiculer de fausses informations au sujet du vaporisateur personnel. Allant jusqu’à faire douter les professionnels de santé en contact avec la population du bien-fondé de proposer la cigarette électronique comme moyen d’arrêter de fumer.

Une situation qui ne peut plus durer.

Cet article d’opinion n’engage que son auteur et ne représente pas forcément l’avis de la rédaction du Vaping Post.


(1) Cytotoxicity, Mutagenicity and Genotoxicity of Electronic Cigarettes Emission Aerosols Compared to Cigarette Smoke: the REPLICA project – Rosalia Emma, Virginia Fuochi, Alfio Distefano, Sonja Rust, Fahad Zadjali, Mohammed Al Tobi, Razan Zadjali, Zaina Alharthi, Roberta Pulvirenti, Pio Maria Furneri, Riccardo Polosa, Massimo Caruso, Giovanni Li Volti bioRxiv 2022.10.28.514205; doi: https://doi.org/10.1101/2022.10.28.514205

(2) Rudd, K., Stevenson, M., Wieczorek, R., Pani, J., Trelles-Sticken, E., Dethloff, O., … & Walele, T. (2020). Chemical composition and in vitro toxicity profile of a pod-based e-cigarette aerosol compared to cigarette smoke. Applied In Vitro Toxicology, 6(1), 11-41. https://doi.org/10.1089/aivt.2019.0015 

(3) E-cigarette Use and Risk of Cardiovascular Disease: A Longitudinal Analysis of the PATH Study, 2013-2019, Berlowitz et al, Circulation. 2022;145:00–00. DOI: 10.1161/CIRCULATIONAHA.121.057369.

(4) Yukio Akiyama, Neil Sherwood – Systematic review of biomarker findings from clinical studies of electronic cigarettes and heated tobacco products – Toxicology Reports, Volume 8,2021,Pages 282-294,ISSN 2214-7500- https://doi.org/10.1016/j.toxrep.2021.01.014.

(5) Association of Cigarette and Electronic Cigarette Use Patterns With Levels of Inflammatory and Oxidative Stress Biomarkers Among US Adults: Population Assessment of Tobacco and Health Study – 10.1161/CIRCULATIONAHA.120.051551 [doi] – https://www.ahajournals.org/doi/abs/10.1161/CIRCULATIONAHA.120.051551

(6) Pulvers K, Nollen NL, Rice M, et al. Effect of Pod e-Cigarettes vs Cigarettes on Carcinogen Exposure Among African American and Latinx SmokersA Randomized Clinical Trial. JAMA Netw Open. 2020;3(11):e2026324. doi:10.1001/jamanetworkopen.2020.26324

(7) Solinas, A., Paoletti, G., Firinu, D. et al. Vaping effects on asthma: results from a web survey and clinical investigation. Intern Emerg Med (2020). https://doi.org/10.1007/s11739-019-02247-5

(8) E-cigarette vapor exposure alters Streptococcus pneumoniae transcriptomein a nicotine dependent manner without affecting pneumococcal virulence – K.Bagale & Al – Applied and Environmental Microbiology

(9) George J, Hussain M, Vadiveloo T, et al. Cardiovascular Effects of Switching From Tobacco Cigarettes to Electronic Cigarettes. J Am Coll Cardiol. 2019 Dec, 74 (25) 3112–3120.https://doi.org/10.1016/j.jacc.2019.09.067

(10) Voir l’enquête menée par l’IEVA

(11) Voir les deux études réalisées par Juul

(12) Russell, Christopher, et al. “Changing Patterns of First e-Cigarette Flavor Used and Current Flavors Used by 20,836 Adult Frequent e-Cigarette Users in the USA.” Harm Reduction Journal, BioMed Central, 28 June 2018, https://doi.org/10.1186/s12954-018-0238-6

(13) Long-term e-cigarette use and smoking cessation: a longitudinal study with US population. http://dx.doi.org/10.1136/tobaccocontrol-2016-053096

(14) Farsalinos, K.E.; Romagna, G.; Tsiapras, D.; Kyrzopoulos, S.; Spyrou, A.; Voudris, V. Impact of Flavour Variability on Electronic Cigarette Use Experience: An Internet Survey. Int. J. Environ. Res. Public Health 2013, 10, 7272-7282. https://doi.org/10.3390/ijerph10127272

(15) Hartmann-Boyce J, McRobbie H, Lindson N, Bullen C, Begh R, Theodoulou A, Notley C, Rigotti NA, Turner T, Butler AR, Hajek P. Electronic cigarettes for smoking cessation. Cochrane Database of Systematic Reviews 2020, Issue 10. Art. No.: CD010216. DOI: 10.1002/14651858.CD010216.pub4.

(16) Fekom, M., ElAarbaoui, T., Guignard, R., Tarik, Andler, R., Quatremère, G., Ducarroz, S., Nguyen-Thanh, V., & Melchior, M. (2022, November 12). Use of tobacco cessation aids and likelihood of smoking cessation: A French population-based study. Preventive Medicine Reports. Retrieved December 7, 2022, https://doi.org/10.1016/j.pmedr.2022.102044

(17) Kotz D, Jackson S, Brown J, Kastaun S. The Effectiveness of E-Cigarettes for Smoking Cessation-a Comparison With Nicotine Replacement Therapy and No Use of Evidence-Based Cessation Aids in the German Population. Dtsch Arztebl Int. 2022 Apr 29;(Forthcoming):arztebl.m2022.0162. doi: 10.3238/arztebl.m2022.0162. Epub ahead of print. PMID: 35384835.

(18) Myers Smith, K.Phillips-Waller, A.Pesola, F.McRobbie, H.Przulj, D.Orzol, M., and Hajek, P. (2021E-cigarettes versus nicotine replacement treatment as harm reduction interventions for smokers who find quitting difficult: Randomised controlled trial. Addiction, https://doi.org/10.1111/add.15628

(19) Electronic cigarettes in standard smoking cessation treatment by tobacco counsellors in Flanders: E-cigarette users show similar if not higher quit rates as those using commonly recommended smoking cessation aids – https://harmreductionjournal.biomedcentral.com/articles/10.1186/s12954-021-00475-7

(20) Hajek P, Phillips-Waller A, Przulj D et al. A randomized trial of E-cigarettes versus nicotine-replacement therapy. N Engl J Med. 2019; 380: 629-637. https://doi.org/10.1056/NEJMoa1808779

Le reste de l’actualité en France

Tout savoir sur Vapexpo 2024 : conférences, plan, liste des...

  • Publié le 22/03/2024

Du 23 au 25 mars, venez fêter les 10 ans du Vapexpo. Tour d’horizons des exposants présents sur place et des conférences prévues.

Avec Dal LAB, la vape en pharmacie se rapproche

  • Publié le 21/03/2024

Fondée il y a cinq ans, l’entreprise n’a jamais été aussi proche de pouvoir lancer son e-substitut nicotinique, dont la vente sera réservée aux pharmacies.

Fivape : “Il est urgent de recadrer les discussions sur...

  • Publié le 12/03/2024

La séquence médiatique et politique de la fin d’année a grandement précarisé l’avenir de la vape. Une situation inadmissible pour la Fivape.