Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Pays-Bas : le public en total désaccord avec une interdiction des arômes

Pays-Bas : le public en total désaccord avec une interdiction des arômes

    Annonce
  • Vaporesso
  • Le Petit Fumeur

98 % des répondants se sont dits contre leur interdiction dans les e-liquides. Près des trois quarts ont cité l’arrêt du tabac comme raison principale de les conserver.

Face à son succès, la date limite pour répondre a été repoussée

La semaine dernière, nous vous faisions part de la publication d’un communiqué de presse en provenance de l’Independant european vape alliance (IEVA), qui rappelait qu’une consultation publique concernant l’interdiction des arômes aux Pays-Bas était en cours. L’occasion pour l’association de défense du vapotage d’appeler à une mobilisation des utilisateurs locaux de cigarettes électroniques. Aujourd’hui, la World Vapers’ Alliance (WVA) a publié à son tour afin de communiquer ses résultats.

Sur les 757 soumissions validées lors de la consultation, 746 se sont dites en défaveur d’une interdiction des arômes dans les e-liquides, soit plus de 98 % des répondants.

Bien que le nombre de réponses apportées puisse paraître relativement faible, il s’agit pourtant bien de la consultation publique sur une question de santé ayant connu le plus grand succès dans l’histoire du pays. À tel point que celle-ci a été prolongée afin de permettre aux habitants de continuer de s’exprimer à son sujet, jusqu’au 2 février.

« Je suis ravi de voir que le bon sens et la logique l’emportent. 98 % des soumissions contre l’interdiction des arômes sont un message clair pour le gouvernement : il est temps d’abandonner cette terrible idée et de passer à autre chose. Par respect pour les citoyens et sur la base de preuves scientifiques, l’abandon de l’interdiction des arômes est la seule voie possible. Toute autre solution serait une honte », a déclaré à cette occasion Michael Landl, directeur de la World Vapers’ Alliance.

S’il a déjà été prouvé maintes fois que les arômes jouent un rôle crucial dans le sevrage tabagique à l’aide d’un vaporisateur personnel, cette consultation l’a rappelé une nouvelle fois puisque 544 répondants, soit près de 75 %, ont cité l’arrêt du tabac comme raison de ne pas les interdire.

« Cette extension de la consultation montre, d’une part, que l’ensemble du processus était imparfait dès le départ et, d’autre part, que la pression populaire exercée par les vapeurs peut changer les politiques. C’est encourageant, mais le combat n’est pas terminé. Nous devons maintenir la pression pour nous assurer que les législateurs ne feront pas passer l’interdiction à un stade ultérieur », conclut Michael Landl.

Le reste de l’actualité aux Pays-Bas

Pays-Bas : le public en total désaccord avec une interdiction...

  • Publié le 21/01/2021

98 % des répondants se sont dits contre leur interdiction dans les cigarettes électroniques. Les 3/4 expliquent qu’ils aident à arrêter de fumer.

Pays-Bas : la défense de la vape s’organise

  • Publié le 15/01/2021

Une association de défense de la vape s’exprime sur les mesures d’interdiction proposées par le ministre de la santé.

Pays-Bas : la vente de cigarette bientôt interdite dans les...

  • Publié le 26/11/2020

Vers un pays sans nicotine en 2040 En juin dernier, lors d’une longue allocation, Paul Blokhuis, ministre de la Santé, faisait part de sa volonté d’éliminer le tabagisme dans le …

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.