Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » Vapoteur, une vie de solitude

Vapoteur, une vie de solitude

    Annonce

Vous avez déjà été sur un site de rencontres ? Il y a tous les profils, vous décortiquez votre vie à travers d’interminables questionnaires pour savoir quel genre d’être humain vous êtes et quelle forme de vie pourrait vous correspondre. Sauf si vous êtes vapoteur. La vape ? Connais pas.

Un article mythique ?

Bon, que les choses soient claires : on m’a raconté, d’accord ? Ma vie privée ne vous regarde pas. Mais quand vous remplissez un questionnaire sur un site de rencontre devenu mythique, on va vous demander plein de choses, notamment si vous êtes fumeur, et si vous tolérez la fumée, ou pas du tout.

Mais si vous êtes vapoteur ? Et bien, tout mythique qu’il soit, le site n’y pense pas. Ce qui peut poser problème.

Imaginez : après une centaine de messages échangés, elle (pardon, toujours ce point de vue masculin, les filles, n’hésitez pas à inverser, ça marche dans les deux sens) finit par consentir à vous consacrer quelques minutes de son précieux temps afin que vous lui offriez un café en terrasse. Pour la peine, vous avez fait un effort particulier, vous avez choisi votre jean le moins délavé, et même repassé votre tee-shirt.

Tout semble bien se passer, vous avez réussi à la convaincre que vos intentions sont pures (au moins pour le premier soir), et que vous n’êtes pas un tueur en série ou un type qui dit “chocolatine”. Alors qu’elle commence à vaguement se détendre et à vous lancer un regard mi-appréciateur, mi-gourmand, vous sortez votre vape.

Et là, c’est le drame. Elle, soudain tendue comme un claustrophobe dans le métro, demande d’une voix qui pourrait recongeler le permafrost “Mais… Je croyais que tu ne fumais pas, j’ai bien précisé que je ne supportais pas la fumée.”

Un conseil : partez, après avoir payé les cafés, parce que vous n’êtes pas un goujat. Vous aurez beau lui expliquer que ce n’est pas de la fumée, c’est de la vapeur, rien n’y fera.

En exclusivité, une photo de groupe de toutes les femmes que l’auteur de cet article a séduites grâce à la vape.

Il n’y a pas de solutions, il n’y a que des problèmes

“Mais alors, quelles sont les solutions ?” demanderez-vous, avides de combler cette solitude qui parfois vous exaspère, parce que rien ne sert de ronfler si vous n’empêchez personne de dormir.

Aucune idée. Je… Enfin, l’ami dont il est question est toujours célibataire. Il s’est consolé avec un fruité frais pas mauvais du tout livré dans une petite fusée en carton en hommage au cinquantième anniversaire du premier pas de l’homme sur la Lune, mais je ne dirai pas de qui pour ne pas faire de pub à Vaponaute, il n’empêche que c’est une très mauvaise nouvelle.

Inutile de tenter de mettre une photo dans votre album mythique de votre set-up préféré. Le site considère que, comme ce n’est pas vous, c’est hors-sujet. Pourtant, j’ai toujours ma vape à la main, là où je vais, elle va, elle c’est moi… Euh, enfin mon ami, pardon, je ne sais pas d’où vient cette persistance.

Et les autres sites de rencontre, à priori, c’est la même chose. Bref, la vape semble être, plus qu’un moyen d’arrêter de fumer, un sacerdoce qui vous condamne à une vie de solitude au milieu des foules indifférentes à votre liberté pourtant si chèrement acquise. Et à priori, à faire des phrases trop longues, aussi, ou peut être que ça, c’est juste moi ?

Bref : je suis vapoteur et j’ai foiré mon rendez-vous.

Pour celles qui se poseraient la question, oui, l’auteur de cet article est toujours célibataire. C’est aussi à cause des blagues qu’il raconte.

Annonce