Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Vapoter au lieu de fumer permettrait de retrouver la blancheur des dents

Vapoter au lieu de fumer permettrait de retrouver la blancheur des dents

Mis à jour le 13/06/2024 à 21h14
    Annonce

L’indice de blancheur dentaire des vapoteurs et utilisateurs de tabac à chauffer était bien supérieur à celui des fumeurs.

Arrêter de fumer permettrait de rapidement voir une amélioration de la blancheur dentaire

Le goudron favorise la décoloration des dents

Il y a quelques jours, une équipe de chercheurs italiens a publié les résultats d’une étude1 dont l’objectif était d’analyser si les personnes passant de la cigarette de tabac au vapotage ou au tabac chauffé présentent des indices de couleur dentaire améliorés par rapport aux fumeurs de tabac réguliers. Le tabagisme étant un facteur connu de décoloration des dents, les auteurs souhaitaient évaluer l’effet de l’utilisation exclusive de la cigarette électronique et du tabac chauffé sur leur couleur.

L’analyse a porté sur 89 sujets répartis parmi cinq groupes. 18 participants étaient des fumeurs consommant au moins dix cigarettes par jour, 18 des anciens fumeurs ayant complètement arrêté de fumer depuis au moins six mois, dont l’absence de tabagisme a été contrôlée grâce à leur taux de monoxyde de carbone expiré (inférieur à 7 ppm). 20 participants n’avaient jamais fumé, 15 étaient utilisateurs de tabac à chauffer ayant arrêté de fumer depuis un minimum de six mois, et 18 étaient des vapoteurs exclusifs ayant cessé de fumer depuis la même période.

La couleur des dents de tous les participants a été contrôlée par spectrophotomètre numérique, calibré conformément aux recommandations du fabricant. Toutes les mesures ont été réalisées dans le même environnement et par le même opérateur. La coloration des dents est exprimée en WID, indice de blancheur pour la dentisterie. Plus cette valeur est haute, plus la coloration des dents est blanche.

Une différence de couleur visuellement perceptible

Comme l’indiquent les auteurs dans leurs conclusions, la blancheur dentaire des fumeurs était « nettement pire » que pour le groupe qui n’a jamais fumé et celui des anciens fumeurs (13,38 WID contre 19,96 et 16,79). Le groupe des vapoteurs avait un WID de 16,72, soit comparable aux anciens fumeurs. Les utilisateurs de tabac chauffé affichaient quant à eux le nombre de 17,82.

« Par rapport aux fumeurs actuels, la différence de blancheur dentaire pour les utilisateurs de cigarettes électroniques et de tabac à chauffer était visuellement perceptible », indiquent les chercheurs. Des résultats qui s’alignent sur les connaissances actuelles concernant les pigments associés au goudron dans la fumée de tabac, absents de l’aérosol d’un vaporisateur personnel. « La différence visuellement perceptible de blancheur dentaire entre les utilisateurs exclusifs de cigarettes électroniques et de tabac chauffé par rapport aux fumeurs réguliers est probablement due à une réduction substantielle de l’exposition de la surface dentaire aux pigments associés au goudron de la fumée de tabac », abondent-ils.

Les anciens fumeurs de l’étude ayant arrêté de fumer, en moyenne, depuis moins de deux ans, les chercheurs indiquent que l’amélioration de la couleur dentaire suite à l’arrêt du tabac pourrait ainsi survenir dans un laps de temps relativement court.

Bien que cette étude présente plusieurs limites, notamment un échantillon de petite taille et une conception transversale ne permettant pas d’établir une relation de cause à effet, ses résultats restent encourageants.

Cette étude a été financée par la Foundation for a Smoke-Free World, organisation appartenant au cigarettier Philip Morris International (PMI).


1 Shipra Gupta, Vaibhav Sahni, Rosalia Emma, Stefan Gospodaru, Gheorghe Bordeniuc, Valeriu Fala, Amaliya Amaliya, Giusy Rita Maria La Rosa, Sebastiano Antonio Pacino, Salvatore Urso, Hasan Guney Yilmaz, Giovanni Zucchelli, Riccardo Polosa, E-cigarettes and heated tobacco products impact on dental color parameters, Heliyon, 2024, e24084, ISSN 2405-8440, https://doi.org/10.1016/j.heliyon.2024.e24084.

Les dernières études sur la vape

VERITAS : les effets du vapotage chez les non-fumeurs seront...

  • Publié le 25/04/2024

Une étude débutée l’année dernière devrait permettre de répondre à la question d’ici quelques mois. Un travail très attendu.

« Il faut éviter les comparaisons directes entre les méfaits...

  • Publié le 22/04/2024

La qualité au rabais Nouvelle entrée dans notre florilège des pires études sur la cigarette électronique. Baptisée Risk and safety profile of electronic nicotine delivery systems (ENDS): an umbrella review …

19 % de risques supplémentaires d’insuffisance cardiaque pour les vapoteurs...

  • Publié le 9/04/2024

Une nouvelle étude, non publiée dont seul le communiqué de presse a été rendu public, affole déjà la presse internationale.