Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Vapotage, tabac chauffé ou Juul : la cigarette électronique largement majoritaire au Royaume-Uni

Vapotage, tabac chauffé ou Juul : la cigarette électronique largement majoritaire au Royaume-Uni

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

Dans le pays, les fumeurs souhaitant se sevrer du tabac continueraient d’utiliser principalement un vaporisateur personnel. L’utilisation d’un produit du tabac chauffé resterait marginale.

Un marché solidement établi

Depuis plusieurs années, le Royaume-Uni s’est placé en tête de liste des pays promouvant la cigarette électronique comme outil de sevrage tabagique. Son ministère de la Santé, en 2015, déclarait que le risque de l’utilisation d’un vaporisateur personnel est au moins 95 % inférieur à celui du tabagisme. Depuis cette époque, l’e-cigarette n’a cessé de gagner en popularité jusqu’à voir de nouveaux acteurs s’installer sur ce marché. Parmi les plus notables, le fabricant de pods américain, Juul. De son côté, l’industrie du tabac s’est elle aussi lancée sur le marché de la réduction des risques, notamment grâce à ses produits du tabac chauffé tels que l’IQOS.

La commercialisation de ces nouveaux produits a-t-elle modifié la façon dont les outils de sevrage tabagiques sont utilisés dans le pays ? Voilà la question à laquelle a tenté de répondre une récente étude (1) conduite par les chercheurs Harry Tattan-Birch, Jamie Brown, Lion Shahab et Sarah E. Jackson.

Afin de mesurer l’évolution de l’utilisation de ces différents dispositifs au Royaume-Uni, l’analyse a utilisé les données de la Smoking Toolkit Study (STS), enquête mensuelle fournissant des informations détaillées sur les comportements tabagiques et l’utilisation des e-cigarettes en Angleterre. Utilisant une combinaison de localisations aléatoires et d’échantillonnage par quotas, elle recrute environ 1 700 participants par mois fournissant ainsi un échantillon représentatif de la population. Les données récoltées par l’enquête l’ont été pour les années 2016 à 2020 afin de mesurer l’évolution des comportements d’utilisation des produits à risque réduit entre ces deux années.

La cigarette électronique toujours préférée

Sur les 75 355 adultes ayant répondu à l’enquête durant ce laps de temps, 3 786 étaient des utilisateurs de l’un des produits étudiés dans la recherche.

Parmi eux, 98,7 % utilisaient un vaporisateur personnel, dont 5,1 % le Juul, et 2,2 % un produit du tabac chauffé.

Tableau démontrant l’évolution de l’utilisation du type de produits à risque réduit entre les années 2016 et 2020

Dans leurs conclusions, les auteurs indiquent que l’utilisation des différents types de dispositifs est restée stable au fil du temps, l’e-cigarette à réservoir étant systématiquement le type de dispositif le plus utilisé.

Si l’arrivée des pods sur le marché en 2019 semble avoir principalement impacté les utilisateurs de mods, la consommation de tabac chauffé est restée rare.

Les chercheurs observent que si l’utilisation d’un pod Juul a explosé aux États-Unis durant ces dernières années, ce n’est pas le cas au Royaume-Uni. Pour eux, cette différence entre les deux marchés pourrait s’expliquer par le fait que la TPD, non appliquée aux États-Unis, réglemente drastiquement la publicité pour les produits du vapotage et fixe une limite de concentration en nicotine qui pourrait avoir nui à la façon dont les pods avec des sels de nicotine permettent aux utilisateurs de vaper de fortes concentrations de nicotine sans irritation de la gorge.

Le tabac chauffé pourrait également avoir eu du mal à trouver sa place dans le pays, contrairement au Japon ou en Corée par exemple, grâce à un marché du vapotage déjà solidement établi au Royaume-Uni lors du début de la commercialisation de ces produits.


(1) Tattan-Birch, H., Brown, J., Shahab, L. et al. Trends in use of e-cigarette device types and heated tobacco products from 2016 to 2020 in England. Sci Rep 11, 13203 (2021). https://doi.org/10.1038/s41598-021-92617-x

Voir plus d’études sur la vape

Vapotage et infarctus : une contre-étude démontre l’absence de lien

  • Publié le 30/08/2021

Pour ses auteurs, les études démontrant un lien entre vapotage et maladies cardiaques sont scientifiquement mal réalisées

Nicotine et vapotage : le plus grand expert mondial favorable...

  • Publié le 27/08/2021

Pour lui, le vaporisateur personnel peut favoriser le sevrage tabagique et expose ses utilisateurs à des risques moindres par rapport au tabagisme.

15 experts antitabac de renom défendent la cigarette électronique

  • Publié le 23/08/2021

Pour eux, il faut que la communauté de la santé publique prête plus attention au potentiel de la vape en tant qu’aide pour arrêter de fumer.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.