Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » Vaper le coronavirus : nos non-réponses aux non-questions

Vaper le coronavirus : nos non-réponses aux non-questions

    Annonce

Comment vaper avec un masque ? Comment reconnaître un vapoteur hipster ? La crise du coronavirus soulève bien des problématiques. La plupart sont amplement traitées dans la presse. Pour les autres, il y a l’article du vendredi.

Comment vaper avec un masque ?

Et oui : si l’on en croit les sites qui affichent les uns après les autres des ruptures de stock sur les masques respiratoires, il sera bientôt difficile de distinguer un simple citoyen paranoïaque d’un braqueur de banques lambda.

Ce qui pose un problème simple : comment vaper avec un masque ? Effectivement, celui-ci constitue un obstacle efficace entre votre bouche et votre drip-tip. C’est heureux ! Puisque si le masque laissait la vapeur de votre e-liquide préféré parvenir jusqu’à vous, imaginez ce qu’il en serait d’un virus sans foi ni loi qui se dispense autant d’autorisation que d’un coil décent.

Fort heureusement, il existe une solution pour le vapoteur qui porte un masque : n’en portez pas. Attendez, ne vous énervez pas, j’explique. Et puis c’est mauvais pour votre tension de vous énerver, vous ne trouvez pas que l’époque craint déjà suffisamment ?

Les masques sont utiles pour empêcher les personnes malades d’expulser le virus et ainsi protéger les personnes non malades. Saines, oui, de corps en tout cas. Dans le cas inverse, il ne sert à rien. Voilà. Donc, si vous portez un masque, c’est que vous serez malade, et donc trop occupé à faire les choses que font les malades (tousser, gémir, rédiger son testament) pour penser à vaper.

Voilà. J’en vois ici qui protestent, cette solution aurait provoqué chez eux une crise d’angoisse. Jamais contents…

Goûte-moi ce super liquide, t’inquiètes, j’ai essuyé le drip-tip avec mon tee-shirt. La phrase qu'on ne veut surtout pas entendre.

Comment reconnaître un vapoteur hipster

C’est une consigne très officielle du CDC : il faut raser sa barbe pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Bon, ça a beaucoup fait rire, mais à la base, l’idée n’est pas idiote. Ce qu’explique le CDC, c’est que les masques sont conçus pour les peaux glabres, et qu’une pilosité abondant vient s’intercaler et peut suffire pour réer des interstices par lesquels le coronavirus pourra se faufiler. Un poil mi-dans le masque m-dehors pourra même lui servir pour se hisser à la force de ses bras musclés et s’infiltrer dans l’espace susmentionné.

Ben ouais, il faut vous habituer à l’idée : le coronavirus sait faire ça. Parce que non seulement il est tout petit, mais en plus, visiblement, il a suivi tous les stages commando.

Donc, les vapoteurs hipsters vont devoir finir par raser leur barbe. Et là, c’est nous qui allons bien être embêtés : comment les reconnaître ? Jusqu’ici, seule la barbe nous permettait de distinguer un vapoteur hipster d’un vapoteur pas hipster.

Là encore, vous vous trompez de problème. Parce que, franchement, vous vous focalisez sur des mecs qui se sont laissés pousser la barbe il y a deux ans quand c’est devenu à la mode et qui, si ça se trouve, porteront une moustache et des rouflaquettes dans six mois.

C’est le cycle de la mode, ça n’a aucune espèce d’importance.

Par contre, tout distrait par ce faux problème, votre attention a été détournée de la vraie question : « Mais ils vont devenir quoi, ZZ Top !?! ».

Voilà. De rien.

Annonce

Les commentaires sont fermés.