Vous êtes ici : Vaping Post » Santé » Vape contre tabagisme : moins de risque de pneumonie avec la cigarette électronique

Vape contre tabagisme : moins de risque de pneumonie avec la cigarette électronique

    Annonce

Selon une récente étude américaine, contrairement à la fumée de cigarettes combustibles, la vapeur produite par un vaporisateur personnel ne serait pas un facteur de risque de pneumonie chez la souris.

Une réduction des risques reconnue chez la souris

Une équipe de 5 chercheurs, exerçant au département de biologie de l’University of Louisiana, aux Etats-Unis, a récemment conduit une étude [1] destinée à savoir si la vapeur de cigarette électronique augmente les risques de pneumonie, comme c’est le cas avec la fumée de cigarettes combustibles.

Comme l’expliquent les auteurs de la recherche, la molécule étudiée, Streptococcus pneumoniae, est un pathogène potentiellement mortel qui colonise asymptomatiquement les voies respiratoires. Il est la cause la plus fréquente de pneumonie chez les enfants de moins de 5 ans, et chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Selon le CDC, environ 50 000 décès pouvaient être attribués à cette maladie en 2017, ce qui en fait l’une des principales causes de décès liés à une infection aux Etats-Unis.

D’après les résultats de l’étude, la vapeur nicotinée d’e-cigarette aurait induit des changements majeurs dans l’expression génétique du pneumocoque, affectant ainsi 264 gènes.

La vapeur sans nicotine aurait quant à elle induit des changements dans seulement 14 gènes, et de manière « modeste » selon Ritwij Kulkarni, auteur principal de l’étude.

A titre de comparaison, la fumée de cigarettes induirait des changements auprès de 982 gènes.

Pour les chercheurs, il est « intéressant de noter que ni la vapeur contenant de la nicotine, ni celle n’en contenant pas, n’ont altéré la capacité des pneumocoques à causer une infection pulmonaire » chez les souris testées.

A contrario, comme le rappelle l’étude, « l’exposition à la fumée de cigarette est un facteur de risque clé de pneumonie parce qu’elle affecte la physiologie et les réponses immunitaires des voies respiratoires et augmente la virulence des agents pathogènes colonisant la muqueuse nasopharyngienne ».

Cette recherche met une nouvelle fois en lumière la réduction des risques offerte par la vape par rapport au tabagisme. Car si la fumée de cigarettes est un élément connu pour augmenter les risques de pneumonie, cette étude démontre que ce n’est pas le cas de la vapeur de cigarette électronique.

Pourquoi la vape est-elle 95 % moins dangereuse que le tabac fumé ?


[1] E-cigarette vapor exposure alters Streptococcus pneumoniae transcriptomein a nicotine dependent manner without affecting pneumococcal virulence – K.Bagale & Al –  Applied and Environmental Microbiology

Les dernières news scientifiques

Etude : les vapoteurs seraient-ils des malades mentaux ?

  • Publié le 9/01/2020

Une équipe canadienne s’est penchée sur le lien entre troubles mentaux et addiction à la vape. Et leurs conclusions ont de quoi vexer les vapoteuses…

Emission de métaux : une étude accablante à la méthodologie douteuse

  • Publié le 3/10/2019

Une nouvelle étude sur des émissions de métaux dans la vape est reprise dans la presse malgré ses failles méthodologiques et des affirmation erronées.

La méthode du retrait contre la reproduction des études

  • Publié le 22/07/2019

Deux scientifiques demandent, preuves à l’appui, le retrait de l’étude de Stanton Glantz sur le lien entre vape et infarctus. Et là, fini de rire.

Annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *