Vous êtes ici : Vaping Post » Société » USA : pour plusieurs parlementaires, Facebook serait aussi nocif que le tabagisme

USA : pour plusieurs parlementaires, Facebook serait aussi nocif que le tabagisme

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Vaporesso
  • Geekvape
  • VDLV
  • Dlice

Certains vont même jusqu’à accuser l’entreprise de proposer un produit qu’elle sait nocif pour la santé, comme l’a fait en son temps l’industrie du tabac.

Des adolescents en souffrance

Les réseaux sociaux sont-ils aussi nocifs que le tabac ? Selon certains parlementaires américains, la réponse à cette question est oui. Et malgré le fait que Facebook se débatte pour éviter à tout prix cette comparaison particulièrement nocive pour son image, il semblerait qu’elle s’invite désormais dans le débat politique aux États-Unis.

Selon cet article du quotidien Les Échos (article réservé aux abonnés), Frances Haugen, ex-employée de Facebook, irait même plus loin en expliquant que concernant les réseaux sociaux, les adolescents ne seraient pas capables de se contrôler.

Les adolescents ne peuvent pas s’autoréguler. Comme la cigarette, l’usage des réseaux sociaux atteint un pic vers 13-14 ans. Ils disent qu’ils se sentent mal quand ils vont sur Instagram, mais que c’est plus fort qu’eux.Frances Haugen

Si la parole de France Haugen est aussi écoutée, c’est parce qu’elle est la lanceuse d’alertes à l’origine des Facebook Files. En effet, après avoir quitté le poste qu’elle occupait au sein de l’entreprise de Mark Zuckerberg en mai dernier, elle a emporté avec elle de nombreux documents confidentiels issus de recherches internes, qu’elle a par la suite confiés au Wall Street Journal. Le quotidien révélait ainsi, après les avoir étudiés, que Facebook aurait découvert que son réseau social Instagram empire l’image que 32 % des adolescents ont de leur corps. Des résultats qui auraient été diffusés sous la forme d’un diaporama lors d’une réunion au cours de l’année 2019. Parmi les images qui défilaient ce jour-là, plusieurs étaient accompagnées de textes disant par exemple :

« Nous empirons le rapport à son corps d’une ado sur trois », ou encore « les ados accusent Instagram d’augmenter les niveaux d’anxiété et de dépression ».

Frances Haugen était d’ailleurs auditionnée à ce sujet par le Sénat américain, le 5 octobre dernier.

Si ces révélations ne sont pas les seules qu’a faite la lanceuse d’alerte, qui a également expliqué qu’après les élections américaines de 2020, Facebook aurait supprimé de nombreux filtres anti fake news puisque ceux-ci auraient été responsables d’une baisse de fréquentation de la plateforme, et donc de ses revenus publicitaires, ses propos font écho à ceux de sénateurs des USA qui, en septembre dernier, avait également attaqué Facebook.

Instagram, c’est comme cette première cigarette censée rendre les adolescents accros le plus tôt possible, clamait par exemple le démocrate Ed Markey. Facebook a fait comme l’industrie du tabac, ils ont mis en avant un produit, tout en étant au courant de ses conséquences néfastes pour la santé des jeunes gens, simplement dans le but de faire plus d’argent.

De son côté, Mark Zuckerberg s’est défendu de ces accusations à travers un long post Facebook publié sur sa page. Il y note notamment qu’il est décourageant de voir notre travail sorti de son contexte et utilisé pour construire un discours faux affirmant que tout ça nous est égal.

Alors, les réseaux sociaux, aussi dangereux que Big Tobacco ?

Lire plus d’articles de société

Ukraine : des drones de combat fonctionnent avec des batteries...

  • Publié le 5/07/2022

Un jeune ingénieur recycle les vapoteuses jetables de son campus et utilise leurs batteries pour faire fonctionner des drones destinés à la guerre.

No War – Bobble Liquide // 5 questions à Dasha...

  • Publié le 17/06/2022

Dasha Kandinsky nous en dit plus sur cette aventure et sur sa situation actuelle.

Écosse : cette nouvelle mesure antivape met en danger la...

Photo d'une porte de toilettes

  • Publié le 2/06/2022

Pour certains parents d’élèves, elle touche à un « droit humain fondamental ».

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.