Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » USA : Altria et Juul convoqués au siège de la FDA

USA : Altria et Juul convoqués au siège de la FDA

    Annonce
  • Vaporesso
  • Le Petit Fumeur

Le commissaire de la FDA aurait récemment convoqué les PDG de Juul et Altria afin de les sommer d’expliquer leur stratégie destinée à ralentir le vapotage des jeunes.

Altria face à ses contradictions

Quelques jours avant que Scott Gottlieb, commissaire de la FDA, ne parle de l’augmentation du vapotage des jeunes comme d’une « épidémie », l’homme contactait 5 fabricants du secteur de la vape afin de les sommer de proposer des solutions qui éloigneraient les jeunes de leurs produits. Sur le banc des accusés ce jour-là, Juul, en compagnie de 4 cigarettiers proposant des vaporisateurs personnels.

Lors de cette prise de contact, l’homme s’était montré très clair. Il avait expliqué aux cigarettiers qu’il leur fallait absolument trouver des solutions pour ralentir le vapotage des jeunes aux USA, sous peine de voir leurs produits retirés du marché sous 60 jours. Quelques semaines plus tard, Juul présentait alors un vaste plan d’action destiné à aller dans ce sens.

Aujourd’hui, nous apprenons par le biais de la CNBC que le commissaire de la FDA aurait récemment convoqué les dirigeants de Juul et Altria (cigarettier possédant 35 % du capital de Juul) au siège de l’organisme afin d’avoir une explication sur le fait que les deux sociétés semblent « renier leur promesse faite à la FDA de combattre la hausse du vapotage des jeunes ».

Interrogé par téléphone, le commissaire de la FDA aurait ainsi déclaré :

« Je suis inquiet. Quelque chose a-t-il changé ? Ont-ils de nouvelles données ? Parce qu’ils (NDLR : Altria) viennent de s’engager à soutenir l’expansion de la vente des produits Juul qui, selon eux, contribuent à l’épidémie de vapotage chez les jeunes ».

Ce que Gottlieb entend par là est très simple. Lors de sa prise de contact avec les 5 fabricants il y a bientôt 6 mois, Altria était également sur le banc des accusés, aux côtés de Juul. A l’époque propriétaire de Mark Ten, le cigarettier s’était d’ailleurs fait remarquer en exprimant son total soutien à la FDA, notamment en reconnaissant publiquement que oui, les « pods contenant de la nicotine et les e-liquides fruités attirent les enfants vers la vape ».

Cependant, quelques mois plus tard, lors de son investissement dans le capital de Juul, Altria semblait exprimer une toute autre position et faisait part de son souhait d’utiliser sa puissance commerciale afin de rendre les produits Juul disponibles dans beaucoup plus de points de vente. Difficile alors de tenter de réduire les ventes d’un produit lorsqu’on souhaite le rendre encore plus facilement disponible. Un fait qui n’a à priori pas échappé au commissaire de la FDA.

Bien que l’organisme de santé publique n’ait jusqu’à présent retiré aucun produit de la vape du marché, Scott Gottlieb aurait cependant réaffirmé sa possibilité de le faire en indiquant que bien que cela ne soit pas souhait, « l’agence en aura absolument besoin si les tendances des adolescents ne changent pas de cap ».

Cette contradiction d’Altria n’est-elle pas celle de trop ? Le cigarettier n’est-il pas sur le point d’entraîner Juul dans sa chute suite à son dernier mensonge ?

Les derniers articles politiques

Un rapport note les pays du monde les plus «...

Homme fumant une cigarette sur un coucher de soleil
  • Publié le 1/03/2021

Alors que la France semble réussir à lutter, d’autres pays comme la Chine ou le Japon ont l’air de laisser Big Tobacco totalement libre.

Eurobaromètre 2021 : la débandade de la cigarette électronique

  • Publié le 18/02/2021

L’Eurobaromètre 2021 sur le tabac et la vape vient de paraître, et l’image de la cigarette électronique est fortement dégradée.

L’Allemagne va taxer la vape… Plus que le tabac

  • Publié le 16/02/2021

L’Allemagne veut augmenter pour la première fois en six ans ses taxes sur le tabac, et en profiter pour taxer la vape. Et pas qu’un peu.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.