Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Étude : les fumeurs qui passent à la vape améliorent leur condition cardiaque

Étude : les fumeurs qui passent à la vape améliorent leur condition cardiaque

    Annonce
  • Vaporesso
  • Le Petit Fumeur

Une récente recherche s’intéressant aux effets sur la santé cardiovasculaire, d’un passage du tabac à la vape, conclu que dès le premier mois, les nouveaux vapoteurs voient leur santé s’améliorer.

Des bénéfices sur la santé dès les premières semaines

Il y a quelques jours est parue une nouvelle étude [1] qui s’est intéressée aux effets cardiovasculaires d’un passage de la cigarette combustible à la vape. Ses conclusions sont sans appel, « les fumeurs (…) qui passent de la cigarette au vapotage, en retirent d’importants avantages sur le plan de la santé vasculaire, et cette amélioration est visible dès le début ».

La recherche, baptisée VESUVIUS (Vascular Effects of Regular Cigarettes Versus Electronic Cigarette Use), a tout d’abord démarré avec le recrutement de ses participants.  Ils étaient 114, tous âgés de plus de 18 ans, consommateurs d’au moins 15 cigarettes de tabac quotidiennes depuis plus de 2 ans, et exempts de tout problème de santé cardiovasculaires, de diabète, ou de maladies rénales chroniques établies. L’essai s’est déroulé entre août 2016 et juillet 2018, dans un centre de recherche.

Les fumeurs désireux de cesser leur consommation de tabac ont été placés dans deux groupes, l’un utilisant un e-liquide contenant 16 mg/ml de nicotine, l’autre n’utilisant qu’un liquide aromatisé, mais sans nicotine. Les fumeurs n’ayant pas la volonté d’arrêter, ont tout simplement continué à consommer leurs cigarettes quotidiennes, sans jamais approcher un vaporisateur personnel durant toute la durée de l’expérimentation, soit 4 semaines.

Suite à cette période d’un mois, les chercheurs ont mesuré de nombreux marqueurs afin d’observer les éventuels changements qui s’étaient produits entre les participants qui ont continué de fumer, et ceux qui ont choisi de passer à la vape.

Les scientifiques ont ainsi noté « un avantage précoce à la fonction vasculaire de passer de la cigarette combustible à la cigarette électronique ». Les fumeurs chroniques étant passés au vapotage auraient en effet présenté des « améliorations significatives de la fonction endothéliale vasculaire ». Une observation qu’ils expliquent être cohérente avec une autre étude récente [2] selon laquelle le passage de la cigarette de tabac (CT) à la cigarette électronique (CE) pourrait avoir des « effets bénéfiques globaux sur la santé publique ».

De plus, les chercheurs n’ont noté aucune différence entre le groupe des vapoteurs avec et sans nicotine, ce qui signifierait que « l’amélioration précoce ne semble pas liée à l’abstinence de nicotine, mais plutôt à l’absence d’autres substances toxiques produites par la combustion des cigarettes de tabac ».

Une étude qui tombe à pic

La publication de cette étude coïncide avec celle d’une autre recherche parue quelques jours plus tôt.

En effet, le 13 novembre dernier, un travail scientifique [3] réalisé sur des souris et publié dans l’European Heart Journal, indiquait que l’utilisation d’un vaporisateur personnel « augmente le stress oxydatif vasculaire, cérébral et pulmonaire ». Des données qui, selon les auteurs, prouveraient que « les cigarettes électroniques ne constituent pas du tout une alternative ” saine ” aux cigarettes combustibles traditionnelles ».

L’étude dont nous avons parlé aujourd’hui permet ainsi de rassurer et de rappeler que si la vape n’est en effet pas « saine », elle l’est tout de même beaucoup plus que la consommation de cigarettes de tabac.

Pourquoi la vape est-elle 95 % moins dangereuse que le tabac fumé ?


[1] J Am Coll Cardiol. 2019 Nov 15. Epublished DOI:10.1016/j.jacc.2019.09.067


[2] Benowitz N.L., Fraiman J.B.(2017) Cardiovascular effects of electronic cigarettes. Nat Rev Cardiol 14:447–456


[3] Marin Kuntic & Al, Short-term e-cigarette vapour exposure causes vascular oxidative stress and dysfunction: evidence for a close connection to brain damage and a key role of the phagocytic NADPH oxidase (NOX-2), European Heart Journal, , ehz772, https://doi.org/10.1093/eurheartj/ehz772

Plus d’info santé

Étude : un risque de contamination « minuscule » via...

  • Publié le 16/02/2021

Le risque de propagation de la COVID-19 serait bien plus élevé en discutant qu’en inhalant la vapeur d’une cigarette électronique.

Une revue systématique confirme la moindre nocivité du vapotage par...

  • Publié le 10/02/2021

La cigarette électronique une nouvelle fois reconnue moins nocive que le tabagisme.

Étude : vapoter conduirait à fumer, des experts contestent

  • Publié le 12/01/2021

Une récente étude conclut que vapoter conduirait à fumer. Seulement voilà, plusieurs experts allemands contestent sa méthodologie et ses résultats.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.