Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Un retrait des applications en relation avec le vapotage demandé auprès de Google

Un retrait des applications en relation avec le vapotage demandé auprès de Google

    Annonce
  • Vaze
  • Vaporesso

180 associations ont rédigé une lettre au PDG de Google afin de lui demander d’interdire toutes les applications en relation avec la cigarette électronique.

Une mesure destinée à « empêcher les encouragements à vapoter »

Sous prétexte que « des experts du CDC et de l’American Heart Association ont attribué une variété de blessures pulmonaires et de décès à la cigarette électronique et aux produits du vapotage », Apple retirait de l’AppStore, il y a près d’un an, toutes les applications en relation avec la cigarette électronique.

Aujourd’hui, 180 associations du monde entier ont rédigé une lettre (format PDF) à Sundar Pichai, PDG de Google, afin de l’exhorter à interdire à son tour, sur le Play Store, toutes les applications en relation avec la cigarette électronique.

« Ces dernières années, les compagnies de tabac ont de plus en plus utilisé les plateformes technologiques pour cibler les jeunes. Au cours des derniers mois, les fabricants de tabac et de nicotine ont exploité la crise COVID-19 pour commercialiser et promouvoir des offres spéciales d’applications de livraison en ligne et sur mobile pour leurs produits nocifs » notent les signataires du document, prenant en exemple, l’application Vape Tools, permettant de calibrer ses résistances ou encore d’avoir accès à un calculateur afin de doser correctement la nicotine de ses e-liquides, dans le cadre du DIY.

Bien que la lettre rappelle que le tabagisme tue 8 millions de personnes chaque année, et reste la première cause de décès évitable dans le monde, elle ne manque pas de souligner qu’il existe des « preuves émergentes » que le vapotage « peut également être dangereux pour la santé pulmonaire ». Citant comme source, une étude (1) datant de septembre 2019, dont les conclusions sont simplement que « les connaissances actuelles sur ces effets [les effets de l’utilisation d’une cigarette électronique N.D.L.R.] sont insuffisantes pour déterminer si les effets de la e-cigarette sur la santé respiratoire sont inférieurs à ceux des produits du tabac combustibles ».

Bien que contestables, puisque de très nombreuses études ont d’ores et déjà prouvé que vapoter est beaucoup moins nocif que fumer, les résultats de cette recherche n’ont rien d’alarmant.

Ce qui l’est, en revanche, c’est de voir qu’autant d’associations censées protéger la santé publique, continuent de s’en prendre autant à l’e-cigarette, qui a pourtant encore récemment, été déclarée comme étant l’outil de sevrage tabagique le plus efficace, par l’association Cochrane.

Nous vous conseillons de sauvegarder l’apk de toutes les applications de vape que vous utilisez, au cas-où cette lettre venait à atteindre le but recherché.


(1) BMJ “What are the respiratory effects of e-cigarettes?” BMJ 2019;366:l5275

Le reste de l’actualité aux USA

USA : l’apocalypse post-PMTA a-t-elle eu lieu ? Dimitris Agrafiotis...

  • Publié le 27/11/2020

Deux experts nous parlent de la situation de la cigarette électronique aux États-Unis, depuis la mise en place de la PMTA obligatoire.

USA : une nouvelle étude confirme que vapoter est moins...

  • Publié le 20/11/2020

186 fumeurs pour une recherche sur 6 semaines Malgré les nombreuses études scientifiques déjà parues ayant prouvé que vapoter est moins nocif que fumer, certains travaux continuent pourtant d’affirmer le contraire. …

USA : l’État du Montana remporte son procès contre Big...

  • Publié le 20/11/2020

Les cigarettiers paieront bien ce qu’ils doivent Depuis l’instauration du Tobacco Master Settlement Agreement (MSA) en 1998, l’industrie du tabac se doit de verser, chaque année, plusieurs millions de dollars …

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.