Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Pods » Test : iStick Pico Compaq – Eleaf

Test : iStick Pico Compaq – Eleaf

  • Par , le 30/10/2020 à 17h17
    Annonce
  • Vaporesso

Eleaf, un des principaux fabricants chinois de cigarettes électroniques, revisite sa célèbre iStick Pico dans un format pod mod, qu’elle a baptisé Compaq. C’est donc un pod mod à cartouches intégrées et à wattage variable. L’idée est séduisante, mais la réalisation reste perfectible.

 

Un pod au format Pico ?

Eleaf présente l’iStick Pico CompaQ : un pod à cartouche intégrée. Le format ressemble grandement à une iStick Pico X et fonctionne avec un accu au format 18650.

Ce pod à wattage variable monte jusqu’à 60 W et propose une inhalation directe (directement dans les poumons) avec des résistances allant de 0,40 à 0,60 ohm et indirecte (comme une cigarette classique) avec celles de 1,2 et 1,4 ohm. Cependant, n’ayant aucun réglage du débit d’air de disponible sur ce pod, il parait difficile de pouvoir vaper en inhalation indirecte et c’est bien dommage. En effet, la vape est aérienne sans aucune restriction et la production de vapeur est en conséquence. Ce Pico Compaq s’adresse donc à des vapoteurs plutôt confirmés.

L’écran présent sur la tranche est bien lisible et on règle les watts avec ses boutons + et -. La cartouche ne permet pas un remplissage facile car il faut la retirer pour accéder au trou de remplissage situé sur le côté de cette dernière. Une languette en silicone assure l’étanchéité du système. À noter que nous n’avons pas constaté de fuites pendant le test.

Caractéristiques techniques

Dimensions du pod53 x 27 x 90 mm
Poids du pod127 g
ChargeUSB-C
batterie18650 mAh
Plages d'utilisation1 à 60 W
Capacité du réservoir3.8 ml

Le coffret comprend :

  • Pod
  • Réservoirs
  • Pièces de rechange
  • Cordon USB
  • Mode d'emploi

Un format « compaq »

Ce kit peut convenir aux vapoteurs confirmés voulant avoir un setup compact dans la poche. Il est d’ailleurs fourni avec un capuchon permettant de protéger le haut de la cartouche et d’éviter ainsi aux saletés de rentrer dans cette dernière. Il est aussi relié à une petite chaine qui évite qu’on le perde.

On peut l’enlever facilement grâce à son système de crochet à attache rapide. En effet, c’est agaçant d’avoir ce bouchon qui pend sur le bord du pod, lorsque l’on vape.

Les finitions sont correctes, notamment le revêtement du pod bien lisse et agréable au touché. La cartouche tient bien dans son logement grâce aux aimants qui sont assez puissants pour son maintien.

Un pod « classique » sans fioritures

On trouve le port USB-C pour recharger sur sa face latérale. C’est pratique, car il n’est pas nécessaire le coucher pendant la charge. Le bouchon de la trappe à accu se ferme avec un quart de tour et tient bien une fois fermé. Il accueille un accu 18650. Cela permet d’avoir une bonne autonomie, si on possède un accu de rechange dans sa poche ou son sac pour le changer lorsque que ce dernier est vide.

Le bouton de déclenchement est situé sur ce côté du po. Il possède un clic sourd et n’a pas de jeu.

L’écran est positionné sur le même côté que le bouton fire. Il est suffisamment lisible et possède une bonne luminosité. Sa taille est correcte et permet une bonne lecture des watts ou de la valeur de la résistance.

Le réglage des watts se fait à l’aide des boutons + et -. Le chipset est simple d’utilisation (juste mode wattage variable) et proposera directement le bon réglage de la puissance lors de l’introduction de la cartouche par une reconnaissance de la valeur de la résistance, ce qui évite de bruler cette dernière si on a oublié de bien régler les watts.

On appuie 5 fois pour allumer ou éteindre. Pour verrouiller ou déverrouiller les watts, on appuie simultanément sur les boutons + et – pendant une seconde environ (le fire reste actif). Pour faire une rotation de 180° de l’écran, on appuie sur fire et – simultanément pendant une seconde. On remet le compteur de puffs à 0 en appuyant sur fire et + pendant une seconde.

Sur le côté opposé, on trouve le trou du débit d’air qui, malheureusement, ne possède pas de réglages. À noter que l’index a tendance à se retrouver naturellement au niveau de l’airflow et empêche donc l’air de bien circuler lors de l’aspiration. Il faut prendre l’habitude de bien placer son doigt pour éviter toute obstruction de l’air lors de l’aspiration, au risque d’aspirer du liquide ou de brûler la résistance.

De ce fait, il semble impossible de faire de l’inhalation indirecte malgré le fait qu’Eleaf propose des résistances en 1,2 et 1,4 ohm.

Une cartouche peu pratique pour le remplissage

La Pico Compaq accueille une cartouche en plastique tenue dans son logement par des aimants et offre donc un système compact, d’où son nom.

La cartouche du kit ne présente pas de défauts notoires. Ses dimensions font 20 x 20 x 45 mm. Son système de remplissage sur le côté oblige à la retirer pour la remplir en e-liquide. Il suffit de soulever la languette en silicone afin de libérer le trou pour la remplir.

Sur le côté du pod, aucune fente ne permet de voir le niveau de remplissage ce qui oblige une fois encore, à retirer la cartouche pour vérifier que l’on a encore du liquide, ce qui est bien dommage.

Des résistances décevantes

La résistance se loge dans l’embase en métal fournie et les joints assurent l’étanchéité. Le tout s’assemble facilement sans fuites, ni suintement au niveau de l’embase. On ne constate pas de fuite à l’utilisation avec un liquide en 50 % de PG et 50 % de VG.

Les résistances en 0,40 ohm fournies dans le kit sont détectées à 0,50 ohm par le chipset. Est-ce un problème de fabrication de la résistance ou du chipset ?

La restitution des saveurs est vraiment faible sur un liquide fruité frais, cela manque de sucre et c’est très confus au niveau du détail. On a du mal à dissocier les différents éléments de ce dernier. On note également un goût parasite un peu métallique, qui n’améliore pas le ressenti.

En résumé

On aime

  • Le système compact qui se range facilement dans la poche
  • Le réglage des watts automatiques en fonction de la lecture de la résistance
  • L’accu 18650

On n’aime pas

  • Le manque de visibilité du niveau de liquide
  • Le système de remplissage
  • Le rendu des résistances

Conclusion

3,2 /5

Le pod iStick Pico Compaq d'Elaef est dédié aux vapoteurs plutôt confirmés souhaitant acquérir un setup peu encombrant et se mettant facilement dans une poche. Malheureusement, il est peu pratique à l’utilisation à cause de son système de remplissage et du manque de visibilité du niveau de liquide dans la cartouche. Enfin, les résistances sont peu performantes. Bien décevant de la part d'Eleaf qui nous a habitué à des produits de meilleure conception.

Le iStick Pico Compaq en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.