Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Atomiseurs » Test : Scion II – Innokin

Test : Scion II – Innokin

    Annonce

Avec le Scion II, Innokin améliore son clearomiseur dédié au power vaping. Politiquement incorrect mais assumant ses caractéristiques d’atomiseur réservé au subohm, Innokin lui ajoute une base RTA afin d’élargir sa cible en devenant reconstructible.

Deux nouveautés : une base RTA et un système de remplissage simplifié

En avril 2017, le Scion et ses énormes résistances taillées pour le subohm et les gros nuages débarquaient sur le marché et je lui adjugeais une note de 4/5. Moins d’un an plus tard, Innokin revient et améliore encore son atomiseur glouton en lui joignant l’excellent système de remplissage par top cap à glissière du Ares RTA et une base reconstructible double coil

Ceci reste un atomiseur relativement extrême pour la pratique d’une vape en subohm faite pour envoyer les plus gros nuages de vapeur possible. D’ailleurs Innokin a bien pensé les résistances qui vont avec. Soyez prudents avec votre matériel, car les puissances nécessaires sont de l’ordre de 70 à 200 W. Il faut donc être équipé correctement.

 

Bien sûr, le Scion II offre la possibilité à tous de pouvoir faire de gros nuages et d’apprécier une vape puissante sans avoir à construire sa résistance, mais il permet surtout aux plus malins de faire la même chose pour moins cher en utilisant la base RTA qui sera l’axe essentiel de cette revue, car j’ai déjà testé précédemment ces deux résistances.

Le Scion II d’Innokin conservent les deux énormes résistances d’une efficacité hallucinante et inaugure une base RTA à plateau Velocity.

Au premier regard, le Scion II ressemble comme deux gouttes d’eau à son prédécesseur avec toutefois le système d’ouverture de top cap identique de l’Ares. C’est parfait car cet atomiseur doit souvent être rechargé : sa consommation est énorme.

On se rend aussi vite compte qu’il s’agit bien d’un atomiseur subohm en jetant un rapide regard à la taille des résistances dont le diamètre ne laisse place à aucun doute. La conception est assez classique à savoir un tank en pyrex qui vient se loger sur un gros joint blanc efficace et une résistance énorme qui se visse sur la base et dans la colonne d’air centrale qui inclut le top cap. Pour rendre la pratique du subohm envisageable, il propose un airflow très ouvert et aérien allié à un drip tip ultra large de 13 mm en liaison directe avec le coil.  Cet airflow ultra aérien limite l’utilisation de cet atomiseur à l’inhalation directe.

Comme pour le Scion premier du nom, les deux résistances fournies utilisent des coils verticaux. La première utilise un énorme coil de Kanthal de 0,28 ohm, dont la plage d’utilisation se situe entre 100 et 200 W et la seconde un triple coil vertical de 0,5 ohm toujours en Kanthal dont l’utilisation est donnée entre 70 et 110 W. La première résistance est franchement trop délirante pour moi car déjà à 100 W, elle procure une telle vapeur et une telle chaleur que la vape n’est à mon sens qu’une vape de foire et de plus elle consomme pas loin de 3,5 ml à l’heure. En revanche la seconde est carrément surprenante car avec ces triples coil, elle permet plus d’échange air/liquide et donc procure, malgré un large flux d’air, une restitution des saveurs assez honnête.

Innokin a conservé le système d’adaptation du tank Pyrex sur la tête. Ce dernier ne vient plus se visser dessus mais simplement se clipper jusqu’à entrer en contact avec un joint. Ce système est plus pratique. Et surtout le remplissage par glissière du top-cap supprime l’inconvénient du Scion qui était pénible à dévisser pour le remplissage : on ne risque plus de dévisser le tank en même temps.

C’est toujours la bague du bas qui intègre tout le système d’airflow. Le mécanisme de la bague de réglage, via des crans et deux larges trous d’aération, est bien pensé car il ne se dérègle pas à l’usage. Les trous d’aération sont d’ailleurs suffisamment larges pour accepter n’importe quelle pratique. Le plot de connexion est toujours indépendant du plot de la résistance laissant votre mod toujours propre, ce qui confère une plus grande longévité à vos connectiques. Pour finir, on regrette tout de même une manipulation pas très aisée de cette bague quand le tank est vissé sur une box.

Mais la nouveauté majeure de ce Scion II reste cette base RTA très classique dans sa conception, mais son usage est facilité par la largeur du diamètre et le plateau Velocity qui permet une manipulation aisée.  

Revue technique

Caractéristiques essentielles du Scion II d’Innokin

Longueur 49 mm et 37 mm sans le drip tip
Diamètre 24 mm
Contenance 3,5 ml
Diamètre du drip tip 13 mm
Pas de vis 510
Poids 60 g
Drip tip plastique, dont un de rechange évasé
Remplissage par le haut avec système de glissière
Résistances 0,5 ohm et 0,28 ohm vertical coil en Kanthal
Réservoir en Pyrex plus un de rechange
Accessoire un tank de remplacement et des joints de secours
Système d’arrivée d’air réglable
Matière inox

Le coffret comprend

Scion II Tank 1
Résistance BVC (0,28 ohm) 1
Résistance BVC (0,5 ohm) 1
Vape Band 1
Tube en Pyrex 2
Drip tip 2
Joints de rechange un sachet
Mode d’emploi 1

L’assemblage est toujours très simple et le remplissage par le haut facilité

L’assemblage des 5 pièces est simple et sans aucune surprise. Les grosses résistances nécessitent à mon sens un mouillage préalable avant la première utilisation car les 5 minutes évoquées dans le mode d’emploi avant de pouvoir vaper sereinement ne sont pas suffisantes à mon sens. N’hésitez pas à déposer 4 ou 5 gouttes de liquides directement sur le coil, cela vous permettra de ne pas brûler vos résistances d’autant plus que les puissances envoyées sont importantes.

L’arrivée du liquide se fait par deux gros trous en bas de la résistance et je n’ai pas eu à déplorer de goût de brûlé ou autres sensations sèches qui prouvent que ces trous d’alimentation sont largement suffisants pour approvisionner en liquide cette nouvelle et grosse résistance de 0,28 ohm.

Pour ma part, je préfère largement celle de 0,5 ohm en triple coil car elle est moins aérienne et permet une restitution bien supérieure des goûts des liquides. De plus, elle nécessite une puissance de fonctionnement inférieure et, pour moi, 70 W étaient tout à fait suffisants et la vapeur produite est déjà énorme. Rappelons qu’il faut absolument utiliser un accu capable de supporter le subohm.

La nouvelle base RTA est simple à monter et sans reproche à l’usage, un accessoire indispensable à cette brute de Scion II

Comme je l’ai aussi pas mal décrié, le prix des résistances est très élevé et la venue de cette base reconstructible est une bonne nouvelle pour les amateurs. Elle reprend la grande taille des résistances et nous propose donc un plateau Velocity avec 2 plots comportant chacun 2 trous assez larges pour chacune des pattes de vos deux coils.

Le kit de départ intègre deux résistances type clapton préfabriquées en kanthal, 1 gros bout de coton, 8 vis de remplacement, une mini clef Allen et 2 joints de remplacement.

Mon premier coil a fini à 0,45 ohm ce qui reste plus raisonnable que les 0,28 ohm de la résistance. Le vissage des fils métalliques est assez simple, mais la mise en place du coton doit être minutieuse puisque chaque bout doit venir plonger au fond de la base pour parvenir correctement aux arrivées de liquide qui sont assez basses et cachées par les deux grosses arrivées d’air. L’opération nécessite une pince à épiler ou un petit tournevis. N’hésitez pas à être assez généreux en coton.

Quoi qu’il en soit, l’opération prend moins de 5 minutes et est très faisable y compris par un vapoteur peu agile de ses mains. Le vissage de la base m’a posé quelques petites difficultés liées à un pas de vis sans doute trop fin. Soyez prudent, ce pas de vis est apparemment un peu fragile mais cette base RTA ne sera vissée qu’une fois sur le Scion II car une fois en place il n’y a plus de raison de l’enlever sauf à repasser aux résistances toutes faites.

L’usage limité à l’inhalation directe mais il procure une belle vape assez silencieuse

Cette base RTA est au final assez réussie et convient parfaitement à cet atomiseur très pratique à l’usage grâce au nouveau système maison de remplissage par glissière du top cap. Se pose alors la question fondamentale : pourquoi ne pas choisir l’Ares plutôt que cette combinaison. Une seule réponse qui est liée à votre type de vape.

Si vous voulez une vape puissante très aérienne et embrumée, préférez le Scion II. En revanche, si votre vape est plus classique, préférez sans l’ombre d’un doute l’Ares. En d’autres termes, l’Ares pour le all-day et Scion II pour les excès nocturnes. En résumé ce Scion II a besoin d’air et de puissance pour vous offrir tout son potentiel.

En résumé

On aime

  • La base RTA type Velocity réussie
  • Le volume de vapeur énorme
  • Qu’il soit démontable et lavable
  • L’airflow très aérien
  • Une large préférence pour la résistance triple coil de 0,5 ohm

On n’aime pas

  • La contenance de 3,5 ml s’évapore à une vitesse incroyable
  • L’usage limité à l’inhalation directe
  • Il nécessite un mod/batterie très puissant
  • La manipulation de l’airflow pas aisée quand il est vissé sur une box

Conclusion

4 /5
 

Ce Scion II offrira aux vapoteurs lambda qui restent allergiques aux reconstructibles la possibilité en toute simplicité d’avoir accès aux subohms. Ce n’est pas le premier mais ce Scion II a le mérite de devenir un reconstructible avec cette bonne base RTA. La nette amélioration de son remplissage par le haut avec le système par glissière le fait devenir un bon compagnon journalier pas trop exigeant.

Le Scion II d’Innokin en images

Les derniers articles sur la marque Innokin

Test : pod EQ – Innokin

  • Publié le 28/08/2018

Est-ce vraiment un pod ? Manifestement oui : il en a le format (8,8 cm) et la batterie (800 mAh). Notons au passage que ses finitions sont bonnes, et que son …

Test : Proton Kit / Scion II – Innokin

  • Publié le 11/05/2018

Avec le kit Proton, Innokin voit les choses en grand : une box double accu, une puissance pouvant atteindre 235 W, un chipset inédit, un grand écran couleur et une nouveauté …

Test : kit Jem – Innokin

  • Publié le 17/04/2018

Le kit Jem de Innokin est une cigarette électronique destinée aux débutants, et plus généralement à ceux qui veulent vapoter sans souci et en inhalation indirecte. Elle est simple d’utilisation, mais …

Mais aussi :

 

Retrouvez toutes les infos et les nouveautés en vous abonnant à notre newsletter !

Name of Reviewed Item: Scion II Innokin Rating Value: 4 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/02/Scion-2-Innokin-Une.jpg Review Author:Review Date: