Vous êtes ici : Vaping Post » Tabagisme » Royaume-Uni : 7e rapport annuel sur le vapotage

Royaume-Uni : 7e rapport annuel sur le vapotage

    Annonce
  • Vaporesso
  • Le Petit Fumeur
  • Point de vape

« Le rapport contient des preuves solides que les produits de la vape sont efficaces pour l’arrêt et la réduction du tabagisme », concluent les auteurs du rapport au ministère.

Des résultats toujours encourageants

Depuis de nombreuses années, le Royaume-Uni met un point d’honneur à informer ses concitoyens sur la réduction de nocivité proposée par le vapotage comparé au tabagisme. Bien que la cigarette électronique soit souvent conseillée comme substitut nicotinique, cela n’empêche pas les experts nationaux de continuer d’étudier de près son impact sur la population et les fumeurs.

Il y a quelques jours, un nouveau rapport indépendant commandé par le ministère de la Santé a été publié afin de « résumer les connaissances sur les produits de la vape » et en  informer « les politiques et les décideurs » du pays. Ce rapport s’est basé sur diverses enquêtes (références en bas de page) selon le sujet qu’il couvre.

À propos des jeunes

  • La prévalence du tabagisme chez les jeunes âgés de 11 à 19 ans est restée assez stable depuis 2015 (7,1 % contre 6,7 % aujourd’hui).
  • Le taux d’utilisation d’une cigarette électronique n’a lui non plus pas changé puisqu’il continue de se situer à 4,8 %, soit le même chiffre qu’en mars 2019.
  • Entre 0,8 % et 1,3 %, de jeunes vapoteurs actuels n’ont jamais fumé de leur vie.
  • Les pods sont le produit le plus plébiscité pour les jeunes vapoteurs puisque 49,1 % ont expliqué en utiliser un. De plus, l’utilisation de produits utilisant une cartouche préremplie est passée de 17,6 % en 2019 à 34,2 % en 2020.
  • Concernant les arômes utilisés, les e-liquides fruités sont les plus populaires, suivis des produits mentholés, alors que les gourmands n’arrivent qu’en dernière position.

À propos des adultes

  • La prévalence du tabagisme chez les adultes continue de diminuer et se situe aujourd’hui entre 13,8 % et 16 % selon les enquêtes.
  • Le pourcentage de vapoteurs est resté stable et se situe autour de 6 %.
  • La proportion de vapoteurs qui n’ont jamais fumé est de 6,1 %.
  • Parmi les anciens fumeurs de longue date, l’utilisation d’un médicament pour arrêter de fumer continue de décroître alors que l’utilisation d’une cigarette électronique augmente.
  • Contrairement aux jeunes, les adultes plébiscitent fortement les systèmes ouverts (75 %).
  • Le taux de vapoteurs qui a commencé la vape sans nicotine et qui inhale aujourd’hui un e-liquide en contenant est de 1,1 %.
  • Comme chez les jeunes, les arômes fruités se placent en première position des saveurs préférées des vapoteurs adultes. Ensuite viennent le tabac puis les produits mentholés.

Perception de la nocivité de la vape par rapport au tabac

Les auteurs notent que la perception des risques du vapotage par rapport au tabagisme est « de plus en plus en contradiction avec les faits ».

  • 29 % des fumeurs pensent que le vapotage est moins nocif que le tabagisme.
  • 38 % pensent qu’il est aussi dangereux de vapoter que de fumer.
  • 18 % ne savent pas.
  • 15 % pensent qu’il est plus dangereux de vaper que d’être fumeur.

Les perceptions erronées sont plus prononcées chez les adultes venant d’un milieu modeste.

Sevrage tabagique

Au Royaume-Uni, l’utilisation d’un produit de la vape est la méthode la plus utilisée afin d’arrêter de fumer. Le rapport indique que 27,2 % des fumeurs ont utilisé une cigarette électronique lors d’une tentative d’abandon du tabac au cours des 12 derniers mois. Concernant les médicaments en vente libre, ils sont 15,5 %.

Les auteurs notent que les taux d’arrêt du tabagisme avec la vape sont plus élevés qu’avec toute autre méthode d’abandon du tabac. Ils vont de 49 % dans le sud-ouest du pays jusqu’à 78 % dans certaines régions. Des faits qui corroborent les résultats de la récente étude Cochrane dont les conclusions sont que le vapotage est l’outil de sevrage tabagique le plus efficace du marché.

« Par rapport à l’étude de 2018, le rapport de cette année contient des preuves plus solides que les produits de la vape sont efficaces pour l’arrêt et la réduction du tabagisme », concluent les auteurs.

L’avis des experts

Suite à la lecture de ce rapport, plusieurs experts en santé publique ont réagi :

Le professeur John Newton, épidémiologiste et directeur de l’amélioration de la santé à Public Health England (PHE) a déclaré :

« La meilleure chose qu’un fumeur puisse faire est d’arrêter complètement de fumer et les preuves montrent que le vapotage est l’une des aides les plus efficaces pour arrêter de fumer, aidant environ 50 000 fumeurs à arrêter par an ».

Le professeur Ann McNeill, addictologue au King’s College de Londres et auteur principal du rapport a noté :

« Notre rapport rassemble les résultats d’essais contrôlés randomisés, de services de sevrage tabagique et d’études de population et conclut que les produits de la vape sont un moyen efficace pour réussir à arrêter de fumer ».

Michelle Mitchell, directrice générale de Cancer Research UK a indiqué :

« Les recherches menées jusqu’à présent montrent que la vaporisation est moins nocive que la consommation de tabac et, comme le souligne ce rapport, elle peut aider les gens à arrêter de fumer. Les effets à long terme des e-cigarettes sont inconnus, mais les méfaits à long terme du tabac sont indiscutables ».

Enfin, Gillian Golden, directrice générale de l’Independant British Vape Trade Association (IBVTA), a déclaré : 

« Une fois de plus, nous disposons d’une étude indépendante qui souligne que la cigarette électronique est plus sûre que le tabagisme et peut aider les fumeurs à arrêter de fumer. Il incombe maintenant aux acteurs de l’arrêt du tabac et de la santé publique de faire passer ce message aux fumeurs ».

 


(1) The Smoking Toolkit Study, 2020 (STS).
(2) International Tobacco Control Policy Evaluation Project Youth Tobacco and Vaping Survey, 2019 (ITC Youth).
(3) The Smoking Toolkit Study, 2020 (STS).
(4) Action on Smoking and Health Smokefree Great Britain Adult Survey, 2020 (ASH-Adult, 2020).
(5) The Opinions and Lifestyle Survey, 2019 (OPN).
(6) The Internet Cohort Great Britain survey, 2019 (ICGB).

Les dernières actualités au Royaume-Uni

Royaume-Uni : les cigarettiers pourraient bientôt payer pour le nettoyage...

  • Publié le 8/04/2021

Le gouvernement a annoncé être déterminé à faire en sorte que l’industrie du tabac joue un rôle dans le processus de nettoyage des mégots.

Arrêter de fumer : 5 fois plus de chances avec...

Homme tenant une cigarette électronique
  • Publié le 11/03/2021

Les systèmes ouverts plus efficaces que les pods Hier, mercredi 10 mars, marquait la 37e édition du National No Smoking Day au Royaume-Uni, équivalent britannique de la Journée mondiale sans …

Un nouveau court-métrage pour informer sur la cigarette électronique

  • Publié le 10/03/2021

32 minutes pour briser les fausses informations qui circulent sur le vapotage.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.