Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » Peut-on ne pas être un hipster et vapoter quand même ?

Peut-on ne pas être un hipster et vapoter quand même ?

    Annonce

Ils sont lookés de la tête au pied, la pilosité faciale drue et impeccable, le tatouage pertinemment impertinent, le pli marqué au millimètre sur leurs fripes repassées. Les hipsters sont partout dans la vape, au point qu’on se demande : puis-je vapoter si je ne ressemble à rien ? Un spécialiste vous répond.

Hipster se demandant si le double coil est fashion.

Note : cet article traite exclusivement du hipster mâle. L’auteur a fait de longue recherches anthropologiques qui ont abouti à la conclusion que le hipster femelle n’existe pas. Ou, pour être précis, n’existe plus depuis la mort de Clémentine Delait en 1939, dernière femme à barbe exhibée dans une foire. Oui, les hipsters partagent le destin funeste des Ent.

Portrait de l’auteur en pied (pointure 44)

C‘est une réflexion que je me suis faite en déambulant dans les allées du salon de la vape, aux divers vapéros organisés à portée de mon automobile, et dans ma fréquentation assidue des boutiques de vape : les hipsters sont partout. A chaque fois, j’ai l’impression de faire tâche.

Soit dit entre nous, il y a de quoi. Étant gaulé comme un Obelix qui aurait un peu trop forcé sur le rugby, doté d’une pilosité faciale dont l’implantation tient plus de la balistique à l’aveugle que de l’implantation chirurgicale, sapé comme un ancien métalleux qui aurait mal tourné et coiffé comme Robert Smith le matin au réveil, je dénote assez rapidement dans un environnement où le nombre de hipsters au mètre carré est supérieur à un.

Notez, je m’en fiche totalement. Certains sont pure apparence, d’autres sont purs esprit. Moi, je suis pure méchanceté, et ne vis que pour ces articles du vendredi après-midi où la direction du Vaping Post m’autorise à dire du mal de mes contemporains sous prétexte de franche rigolade.

Mais il y a des gens pour qui les relations sociales comptent et qui se laissent croire que le paraître est le début de la sociabilisation. Et ceux-là se demandent, légitimement, si le fait de vapoter sans embrasser les codes physiques et vestimentaires des hipsters ne les rend pas ridicules. La question est légitime.

Le barde chante la barbante barbe du barbier

Hipster se demandant si il va d’abord à la boutique de vape ou chez le barbier.

Observons un instant le hipster vapoteur dans son habitat naturel, au milieu d’une foule d’autres hipsters vapoteurs semblables à lui. Il faudra, pour cela, se munir au préalable d’une bonne soufflerie, parce que dans leur monde, le cloud règne en maître.

Premier point, il porte la barbe. Pas une barbe de Robinson Crusoé abandonné vingt ans sur une île où la population de poux et parasites est majoritaire par rapport, disons, aux barbiers. Cette pilosité faciale est, certes, fascinante, mais a un coût d’entretien déraisonnable. De surcroît, elle nécessite un apprêt quotidien qui prive les hipsters de la fréquentation d’endroits où les règles d’hygiène peuvent être momentanément suspendues. On ne les voit jamais, par exemple, au camping du Hellfest. On y voit en revanche, des métalleux façon vikings qui, eux aussi portent la barbe, mais ont l’immense avantage d’avoir la même apparence en arrivant qu’en repartant.

Nous ne ferons aucune allusion ici, par charité, au look “barbe de trois jours” qui, pour donner l’impression de ne pas être entretenu, demande des heures et des heures de soins attentifs.

Bref, vous l’aurez compris, si vous n’avez pas de barbe, vous êtes chanceux. Plus que le hipster, d’ailleurs. Lorsque votre atomiseur fuit tandis que vous vapez, le liquide brûlant tombe sur votre peau glabre et vous pouvez résoudre le problème rapidement. Le hipster reçoit tout le liquide dans sa barbe, qui, dénuée de toute terminaison nerveuse, s’imprègne lentement de liquide philippin odorant et gras.

Ton vaping est trop hype, bro

Hipster essayant de se rappeler qui est ce Gillette dont sa maman lui parle tout le temps.

Second point, il est tatoué. Je m’abstiendrai de commentaires. On rigolera dans vingt ans.
Ce ne sont même pas de vrais tatouages, mais des “œuvres d’art” réalisées dans un studio totalement stérile en écoutant de la musique diffuse et en vapant des liquides sophistiqués. Rien à voir avec le vrai tatouage, réalisé avec une aiguille à coudre et de l’encre de Chine par un pote ivre mort tandis que l’on sirote une bière tiède, parole d’expert.

Troisième point, sa tenue est un subtil mélange de modernité confortable et de rigidité désuète. Ainsi verra-t-on coexister un jean artistiquement troué et un tee-shirt de marque avec un gilet boutonné façon gentleman du XIXème siècle, et un couvre-chef, de préférence à carreaux. Le tout ajusté et près du corps, de telle manière que le hipster est obligé d’avoir constamment son set-up à la main, faute de poche où pouvoir le ranger.

Vous, avec vos fringues milieu de gamme achetées dans une enseigne du centre-ville, certes, vous ressemblez à un type lambda, mais au moins, vous avez des poches pour ranger votre set-up, votre portefeuille, vos mains, et tout objet de taille raisonnable qu’il vous plaira d’y mettre.

Puis-je vapoter sans être un hipster ?

Hipster se demandant s’il est assez hipster pour vaper. 

La réponse est donc clairement oui, vous pouvez vapoter sans être un hispter. Bien au contraire, vous le ferez dans de meilleures conditions qu’eux. Sans avoir à vous demander ou ranger votre set-up, vos accumulateurs et vos bouteilles de liquide, sans avoir à vous inquiéter des fuites de liquide qui pourraient tâcher vos vêtements et transformer votre barbe en magma saumâtre.

Sans d’ailleurs les factures de barbier et de pressing, et de trucs pour faire tenir les cheveux, et de crèmes pour avoir une peau parfaite, et de tatoueur pour ajouter une nouvelle pièce à votre collection, et… Ainsi de suite. Tout ces postes ne grèveront pas votre budget, vous permettant de vous faire plaisir avec de bons liquides et des set-up qualitatifs. Parce que, bon, vous croyez que les hipsters vapent des liquides malaisiens brassés à la pagaie dans une baignoire sur des atomiseurs et des mods chinois par plaisir ?

Vous l’aurez compris, la vraie question n’est pas : “puis-je être un vapoteur crédible sans être un hipster ?”, mais “Pourquoi diantre les hipsters persistent ils à vouloir vapoter malgré tous leurs handicaps ?”.

Cet article d’humour n’engage que le point de vue de son auteur et ne représente pas forcément l’avis de la rédaction qui ne connaît même pas le type qui l’a écrit et se demande ce qu’il fait là.

Annonce