Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Mobilisation des vapoteurs américains

Mobilisation des vapoteurs américains

    Annonce

Si les vapoteurs américains savent que la FDA s’intéresse aux effets de la cigarette électronique sur la santé depuis maintenant longtemps, cette dernière enquête visant à connaître les habitudes des vapoteurs concernant les arômes des e-liquides inquiète beaucoup outre-Atlantique. 

L’enquête de la FDA

Il y a quelques semaines, Scott Gottlieb annonçait une nouvelle enquête de la FDA sur l’effet des arômes au sein des e-liquides. Afin de la mener au mieux, l’administration américaine mettait en ligne un document sur lequel les vapoteurs américains pouvaient déposer un commentaire afin d’expliquer leur expérience personnelle avec lesdits arômes. Cependant, l’enquête démarrée il y a maintenant plus de 3 semaines inquiète sérieusement une grande partie de la communauté des vapoteurs américains qui pensent que, si la mobilisation n’est pas assez forte, pourrait bien conduire à l’interdiction de l’utilisation d’arômes dans les e-liquides vendus sur le sol américain. 

Dans le cadre de cette enquête de la FDA, le Dr John Buckell de l’Université de Yale a lui aussi décidé de mener sa propre étude. Appelée “devrait-on interdire les arômes dans les e-liquides ?”, ses résultats ont été publiés dans le National Bureau of Economic Research (NBER).

L’interdiction des arômes servirait les intérêts de Big Tobacco

Pour cette étude, le docteur John Buckell et son équipe ont interrogé un échantillon de 2031 personnes, tous vapoteurs ou ayant récemment arrêté la cigarette. Le but de l’étude était de prévoir l’impact qu’aurait une interdiction des arômes dans les e-liquides sur le marché du vapotage et celui du tabac. D’après les conclusions de l’étude, si la FDA venait à bannir l’arôme menthol ainsi que toutes les autres saveurs autres que “classic”, plus de 8 % des vapoteurs actuels retomberaient dans la consommation de tabac, n’ayant plus accès à leur arôme préféré. Dans le cas d’une interdiction de l’arôme menthol dans les e-liquides, ainsi que des cigarettes mentholées, les chiffres de l’étude prévoirait une augmentation de 3 % des ventes pour Big Tobacco. Enfin, et c’est bien là le chiffre le plus intéressant de cette enquête, si les cigarettes mentholées étaient interdites, mais que toutes les saveurs d’e-liquides étaient préservées, l’étude plancherait sur une baisse des ventes de tabac de presque 5 %. 

Un appel à la mobilisation

Depuis la déclaration de Scott Gottlieb annonçant le début de cette enquête, plusieurs sites internet et autres personnalités du monde de la vape aux USA ont lancé un appel général aux vapoteurs du continent américain afin qu’ils viennent, comme l’autorise la FDA, déposer un commentaire sur le document mis à leur disposition. La peur de toutes les organisations étant que, si la mobilisation des vapoteurs ne se fait pas assez sentir, l’interdiction des arômes sur le sol américain puisse bel et bien voir le jour d’ici peu. 

Afin d’accompagner cette mobilisation, d’autres personnalités se sont également jointes à cet appel, et notamment les docteurs Farsalinos et Poulas, qui ont créé un sondage sur internet visant à recueillir autant d’informations que possibles qui seront ensuite soumises à la FDA comme une objection à la possible interdiction des arômes. Cette enquête, uniquement disponible pour les résidents américains, ne demanderait que 20 minutes pour y répondre, et devrait normalement connaitre un immense succès.  

Quoi qu’il en soit, et même si certains doutent de l’utilité de ces enquêtes ou du fait de déposer des commentaires sur le document de la FDA, il ne reste qu’à espérer pour nos chers amis américains, que l’administration de leur pays prennent en considération leur avis.

Annonce