Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » Les vapoteurs sont nuls

Les vapoteurs sont nuls

    Annonce

La vape, des fois, c’est la honte. Si, si, honnêtement, nous sommes à la ramasse sur bien des points. Petits exemples choisis pour vous montrer à quel point nous sommes vraiment un ramassis d’incompétents insupportables. Attention, cet article peut contenir des traces de mauvaise foi.

Une explosion de joie

Sur l’Île Longue, dans la rade de Brest, se trouve une base militaire d’un genre bien particulier. Les fusiliers marins qui sont chargés de la garder sont nourris par la plus mauvaise cantine de France, ceci afin de les garder perpétuellement de mauvaise humeur. Tirer une centaine de cartouches de calibre 50 est leur façon de dire bonjour aux touristes impétueux qui franchissent à bord de leurs frêles esquifs la zone maritime réservée.

Il faut dire que l’Île Longe n’est pas, comme je vous le disais, une base maritime comme une autre. C’est le port d’attache des SNLE français, autrement dit Sous-Marins Nucléaires Lanceurs d’Engins. Si un jour quelqu’un se décide à appuyer sur le bouton rouge, c’est d’ici que partira la contribution française à la fin du monde.

A l’Ile Longue sont entreposés 48 missiles balistiques contenants chacun six têtes nucléaires. De quoi raser une bonne partie du monde civilisé sans bouger les oreilles. Et tout cela s’y trouve depuis l’ouverture de la base, en 1970.

Nous parlons donc de bombes atomiques, conçues et améliorées dans un seul but, faire un gros boum ! Et pourtant : savez-vous combien de bombes atomiques ont accidentellement explosé à l’Ile Longue depuis tout ce temps ? Zéro. Et je suis affirmatif : je suis à peu près certain que, si ça avait été le cas, un Brestois l’aurait remarqué et n’aurait pas manqué d’aller se plaindre à la mairie de son quartier.

Et nous, on n’arrête pas de faire exploser nos accus ? Il faut arrêter, là, on est nuls, nuls, nuls.

J’ai demandé à la luuuuune

Cette année, nous allons fêter le cinquantième anniversaire du premier pas sur la Lune.

Rendez vous un peu compte : quand Neil Armstrong et Buzz Aldrin posent le pied sur la Lune pour la première fois, c’est seulement neuf mois après qu’un équipage soit allé dans l’espace pour la première fois à bord d’une capsule Apollo. C’est seulement sept mois après qu’une capsule Apollo ait fait pour la première fois le tour de la Lune, et quatre mois qu’un module lunaire a été piloté par des astronautes dans l’espace. Et enfin, ça fait deux mois que la mission Apollo 10 a fait une « répétition générale » de l’alunissage.

Pour l’anecdote, les ingénieurs de la NASA avaient prévu assez de carburant pour effectuer la mission, mais pas pour alunir et redécoller, histoire d’éviter de soumettre les pilotes à la tentation…

Oui, une fois le programme Apollo effectivement lancé, après une longue phase de préparation théorique, il a suffi d’un an pour faire tout cela. Et plus encore : si on prend le point de départ réel, le discours de John F Kennedy en 1961, il aura suffi de huit ans pour décider et envoyer des hommes sur la lune.

Si on considère que la vape existe depuis 2003, cela lui donne un âge de 16 ans. Soit le double de celui du programme Apollo. Et, depuis tout ce temps, personne n’a été fichu de faire un atomiseur qui ne fuit pas ? Il faut arrêter, là, on est nuls, nuls, nuls.

Et les exemples ne manquent pas. D’ailleurs, n’hésitez pas à en laisser en commentaires si vous en avez qui vous viennent à l’esprit. 

Cet article d’humour n’engage en rien la rédaction, qui le trouve nul, nul, nul.

Annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *