Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Les fumeurs sont des “gros cons” : erreur de comm’ du CNCT

Les fumeurs sont des “gros cons” : erreur de comm’ du CNCT

    Annonce

Les fumeurs sont-ils des cons ? Certains semblent le penser, et, plus grave, le Comité National Contre le Tabagisme a l’air de l’approuver. Une erreur de communication minuscule, mais dramatique, alors que l’institution n’y est sans doute pour rien.

Quand le CNCT se lâche, ou pas… 

Connaissez-vous Sébastien Béziau ? C’est le directeur de la publication de notre confrère et ami Vap’you. L’œil d’aigle de Sébastien a repéré ceci sur Twitter le 12 août 2019:

 

Oui, un like. Autrement dit, quelqu’un insulte les fumeurs et le Comité National Contre le Tabagisme approuve ses propos. D’accord, il est interdit de fumer sur les quais de gare et certains ne se gênent pas. Mais, dans la phrase, aucune ambiguïté : les fumeurs sont des “gros cons”, quel que soit l’endroit où ils s’adonnent à leur vice. 

Vraiment ? Imagine-t-on au cœur du mois d’août l’état-major du CNCT se réunir pour décider unanimement de liker ce message ? C’est très peu probable.

Et ce, pour deux raisons.

La première raison, c’est que le CNCT est une organisation extrêmement professionnelle. On peut être en désaccord avec certaines positions du CNCT, sur la vape notamment : il n’existe pas, à ce jour, de vérité universelle, et la lutte contre le tabagisme passe par diverses solutions qui sont autant d’opinions.

Mais les personnes qui constituent le CNCT sont avant tout de très bons connaisseurs du tabagisme, du phénomène de dépendance, et ils savent que les fumeurs sont avant tout des victimes. Victimes d’un système sournois qui s’est échiné à les inciter à tomber dans la dépendance, victimes d’un produit sournois qui est conçu pour maintenir cette dépendance.

On imagine mal un spécialiste compétent de l’addiction traiter les fumeurs de “cons”, et des spécialistes compétents, le CNCT n’en manque pas.

La seconde raison, c’est que comme tous les organismes ayant atteint son prestige, le CNCT n’est pas devenu une association reconnue d’utilité publique et partenaire de la lutte contre le tabac au niveau national en insultant les gens qu’elle veut avant tout aider.

Erreur de communication ?

D’accord, le CNCT a des positions radicales sur le tabagisme. Cela peut-il s’expliquer ?
Certainement. Il suffit d’aller voir le curriculum vitae des membres du Comité. Tous ont une expérience réelle dans les milieux de santé. Nombre d’entre eux sont médecins, professeurs, en un mot, en première ligne dans la lutte contre les dégâts causés par le tabac.

Dès lors, on peut leur pardonner de considérer la cigarette avec antipathie. Leur position sur la vape, parfois difficile à entendre, est certainement le résultat d’un excès de prudence. Le débat n’est pas là. D’autant qu’il y a l’intérieur du CNCT des personnes dont l’opinion sur le vapotage est plus mesurée, et qui finiront sans doute par faire avancer les choses. 

Mais on peut supposer sans trop risquer de se tromper que ces professionnels savent pertinemment que personne, jamais, n’est parvenu à un résultat valide en traitant quelqu’un de “con” ou en adoptant un comportement sectaire. Honnêtement, ce n’est pas le genre de la maison. 

En un mot : ce like est étonnant. Si il revient au Comité de s’expliquer à ce propos, le cas échéant, ils nous appartient d’appeler à la mesure et à ne pas le considérer comme la position officielle du CNCT. 

Annonce