Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » L’article du vendredi déménage

L’article du vendredi déménage

    Annonce

Vous avez passé de bonnes vacances ? La pause estivale n’est pas toujours uniquement consacrée à la farniente. Quand un vapoteur déménage… Tiens, c’est exactement ce que j’ai fait de mon été. Et on est vendredi. Et les gosses sont à l’école. Mais que de joies.

Parti sans laisser d’adresse

Parfois, il faut bouger. Peu importe pour quoi et où, simplement, l’endroit où vous posez votre canapé devient obsolète et il faut en trouver un autre. Une fois le nouvel endroit de vos rêves localisé et la paperasse convenablement rédigée, il faut déménager.

Les déménagements, c’est l’enfer. Déjà, parce que ça ruine vos vacances. Ensuite, parce que vous allez vous répéter à l’envi des phrases avec « ce machin » dedans. Exemples :

– Pourquoi j’ai gardé ce machin ?
– Pourquoi j’ai acheté ce machin ?
– C’est à moi, ce machin ?
– Mais c’est quoi, ce machin ?

Etc… Etc… Ad libitum.

Mais ça, en réalité, c’est le passé pour vous. C’était le déménagement tranquille d’avant que vous ne deveniez vapoteur. Parce que, oui, le déménagement de vapoteur, c’est pas la même chose. Un déménagement de vapoteur, c’est dur. Très dur.

Parce que, admettons, votre déménagement dure une semaine. Oui, un déménagement dure une journée, parfois deux, du moins, c’est ce que l’on croit. Parce qu’en réalité, ça dure longtemps. Vous allez devoir trier, prioriser, emballer, puis transporter, puis déballer, décider d’une nouvelle place et ranger.

Au départ, vous allez passer énormément de temps à trier des dizaines de machins et à vous demander quoi en faire, garder, jeter, garder mais entreposer, etc. A l’arrivée, vous allez passer tout autant de temps à vous demander où vous avez mis tel ou tel machin qui vous était absolument indispensable.

Moi, par exemple, le premier soir, je me suis rendu compte que j’avais déballé toute ma collection de magnets de frigo, mais je n’arrivais pas à trouver une poêle pour faire chauffer mes patates.

Bref, où en étais-je ? Ah, oui. Les déménagements de vapoteurs. Parce qu’il va vous falloir calculer précisément le temps que vous allez passer entre le rangement de votre coin vape et la réinstallation du nouveau coin vape dans le nouveau domicile. Ça semble idiot, comme ça, mais le coin vape, c’est là où vous avez vos liquides, vos accus, votre ou vos chargeurs, vos boxs et atomiseurs, vos outils pour l’entretien de tout ça…

Bien évidemment, il sera toujours facile de se dire « oh, ce n’est pas grave, je vais mettre de côté ce dont j’ai besoin et je me glisserai dans la poche de ma veste ». Grossière erreur, naïf que vous êtes : les poches de vos vestes ont, vous l’apprendrez très vite, des capacités limitées.

Un petit sac, alors ? Avec l’essentiel ? Oui, ça, c’est bien. Vous le poserez ensuite quelque part, bien à l’abri. Ce quelque part peut être soit très bien rangé, dans le genre tellement bien rangé que vous avez oublié où c’est, ou, seconde possibilité, très bien rangé au milieu d’une dizaine de sacs identiques que vous devrez tous ouvrir afin d’identifier celui qui vous intéresse.

Et puis, c’est quoi, l’essentiel ? Un ato, une box, des accus, un chargeur, un liquide. D’accord, ça me semble correct. Vous êtes joueur (ou joueuse) ? Parce que je suis prêt à vous parier que les deux ou trois jours durant lesquels vous n’aurez pas accès à votre matériel de vape seront ceux où vous vous rendrez compte que votre liquide encrasse terriblement les résistances. Généralement, c’est dans le camion que ça se passe, vous vous détendez sur le trajet, après un chargement compliqué et un déchargement éreintant, et là, goût de cramé.

On passera sur ces (re)trouvailles que vous ne manquerez pas de faire. Des machins que vous avez mis de côté en vous disant que ça pourra vous servir un jour. Et ce jour est arrivé, sauf que le carto Smok 1,5 ohms que vous aviez mis de côté huit ans plus tôt vous laisse dubitatif quand à son éventuelle utilité.

Et surtout, surtout, vous vous rendrez compte que la vape est spécialisée dans les petits bitoniaus trop petits pour faire l’objet d’un emballage individuel mais trop fragiles pour être mis en vrac dans un grand carton. 

Bref, je suis certain que les vapoteurs qui ont déménagé ont plein d’anecdotes qu’ils ne manqueront pas de nous faire partager en commentaires (si il faut en arriver là, la meilleure gagne un carto Smok millésime 2012), et les autres, si vous voulez un conseil : restez là où vous êtes. Vraiment. Ne bougez sous aucun prétexte.

C’est donc reparti pour une saison d’articles du vendredi. D’ailleurs, durant la trêve estivale, j’ai eu plein d’idées que j’ai notées dans un petit carnet. Il est quelque part, dans un carton.

Voilà. De rien.

La rédaction se demande si cet article va faire un carton.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.