Vous êtes ici : Vaping Post » Société » La vape en prison dans le Magazine de la Santé (mise à jour)

La vape en prison dans le Magazine de la Santé (mise à jour)

    Annonce

Le 2 octobre prochain, dans les actualités du Magazine de la Santé sur France 5, un petit reportage sera diffusé sur la distribution de vape en prison, opération à laquelle participe la Vape du Coeur. Xavier, de la VdC Normandie, nous en dit plus.

Note : la date de diffusion initiale prévue le jeudi 20 septembre a été décalée au 2 octobre, d’où la mise à jour. 

La vape positive à l’honneur

Nous vous avions déjà parlé de l’opération à laquelle participe la vape du coeur en Normandie, consistant à distribuer des e-cigarettes en milieu carcéral, avec des conseils adaptés. Cette opération fera l’objet d’un petit reportage, dans la Magazine de la Santé, sur France 5, le 2 octobre entre 13 et 14 H.

“Ce sera un court reportage dans la partie actualité” précise Xavier, de la branche Normandie de l’association “mais c’est un début. D’autres reportages suivront probablement, puisque nous avons déjà des contacts avec des journalistes intéressés par le sujet.”

L’occasion pour Xavier de faire un premier bilan de cette initiative menée par le Docteur Marie Van Der Schueren du CHU Caen Normandie “les kits et e-liquides sont financés par l’Agence Régionale de Santé, et c’est déjà important en soi, puisque si à haut niveau, on refuse de nous entendre, sur le terrain, de telles initiatives peuvent avoir lieu avec les praticiens de santé. D’autres régions s’intéressent à cette opération”.

La Vape du Coeur “s’occupe de la distribution des kits en coopération avec les autorités médicales et pénitentiaires et de la formation des utilisateurs. Nous ne sommes ni médecins, ni personnels pénitentiaire, mais des vapoteurs lambda, et c’est bien perçu par les détenus.”

Quelles sont leurs motivations ? “Il y en a deux principales, leur santé et leurs finances. Le tabac en prison est plus cher qu’à l’extérieur, ils le cantinent, et il arrive qu’ils tombent à court. Avec la vape, il n’y a pas ce problème, puisqu’ils savent qu’ils ont un certain nombre de flacons à disposition”.

Et les résultats se font sentir “sur les questionnaires qu’on nous rend, on voit beaucoup d’objectifs de réduction du tabac, et effectivement, il y a des vapofumeurs, ce qui est déjà bon à prendre dans un objectif de réduction des risques, mais on voit usai pas mal se tourner vers l’arrêt une fois qu’ils se rendent compte que c’est possible”.

Xavier souligne “La Vape du Coeur intervient auprès des personnes en difficulté, et si il est vrai que cette opération est très médiatisée, elle ne représente qu’une partie de notre action. Nous travaillons pour permettre aux personnes en difficulté d’avoir accès à la vape, et nous travaillons énormément sur l’information auprès du public. Par exemple, en octobre, en Normandie, nous organiserons une projection du film Beyond The Cloud, suivie d’un débat”.

En attendant, le 2 octobre, le Magazine de la Santé parlera du le Docteur Van Der Schueren, de l’ARS, de la Vape du Coeur, et du vapotage de façon positive et constructive, et ça, ça vaut tout l’or du monde.

Rappelons que vous aussi vous pouvez aider la Vape du Coeur de différentes façons, pour cela, rendez-vous sur leur site web : https://lavapeducoeur.fr/

Annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *