Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » La qualité des e-cigarettes en provenance de la Chine remise en question aux USA

La qualité des e-cigarettes en provenance de la Chine remise en question aux USA

    Annonce
Les méthodes de fabrication des entreprises chinoises remises en cause par le New York Times.

Les méthodes de fabrication des entreprises chinoises remises en cause par le New York Times.

Les fabricants chinois entendent produire pour le compte de l’année 2014, 300 millions de cigarettes électroniques en direction du marché européen et américain selon le New York Times qui publie cette semaine un article sur l’industrie de l’e-cigarette en Chine. Cependant, plusieurs experts dénoncent le mauvais contrôle de qualité effectué sur ce produit dans plusieurs usines basées en Chine.

La ville chinoise de Shenzhen compte à elle seule, plus de 600 usines de fabrication d’e-cigarette. Ces usines approvisionnent les 90 % du marché mondial en cigarette électronique. Par ailleurs, le respect des normes de contrôle de qualité effectué sur ce produit est remis en question aux USA.

D’après certains spécialistes cités par le quotidien américain, les défauts de fabrication seraient à l’origine de la présence des substances cancérigènes et des composés dangereux tels que l’étain, le plomb, le nickel, le zinc, … détectées dans certains e-cigarettes. Avrum Spira, spécialiste du poumon à la Boston University School of Medicine a déclaré « qu’il est important de connaitre les constituants des e-cigarettes et de savoir comment ceux-ci sont fabriquées ». Une équipe du New York Times s’est rendue à Shenzhen, question d’examiner les différentes chaînes de productions. L’enquête du Times a révélé que de nombreuses usines avaient mis en place un contrôle de qualité acceptable, contrairement à certaines usines clandestines qui excellent dans la contrefaçon des marques établies, en utilisant des équipements qui ne subissent aucun test préalable de sécurité.

Face à cette situation, la Food and Drug Administration est sur le point de réglementer le commerce des vaporisateurs personnels aux États-Unis. Un des points majeurs de cette réglementation obligera les producteurs chinois et d’ailleurs, à fournir à la FDA la liste précise des ingrédients et les détails sur le processus de fabrication.

Certaines entreprises chinoises, se sont prononcées sur la question. Xu Sunny, président de la First Union a déclaré que « son entreprise effectuait les mêmes normes de contrôle de qualité que les entreprises d’appareils médicaux ». L’entreprise qui compte environ 6 000 employés dit fabriquer ses produits dans un environnement sain et sophistiqué, au même titre que les laboratoires pharmaceutiques.
Les anciens cigarettiers qui se sont aujourd’hui lancés dans la fabrication des e-cigarettes en Chine, déclarent également effectuer des contrôles stricts de fabrication.

Toutefois, les fabricants chinois de la cigarette électronique se disent prêt à s’arrimer aux décisions des pouvoirs publics américains.


Via New York Times

Review Author:Review Date: