Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Étude : les patients fumeurs atteints de BPCO amélioreraient leur état de santé en passant à l’IQOS

Étude : les patients fumeurs atteints de BPCO amélioreraient leur état de santé en passant à l’IQOS

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

La recherche conduite par le professeur Polosa a démontré une amélioration de l’état de santé général des participants ainsi qu’une diminution des symptômes de la maladie.

La première recherche dans le monde à étudier cette question

Photo d'un IQOSLa broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est un terme générique utilisé afin de décrire différentes affections pulmonaires obstructives telles que la bronchite chronique ou l’emphysème. Actuellement classée comme la 4e maladie la plus mortelle dans le monde, le tabagisme augmente drastiquement les possibilités d’en souffrir. Il est particulièrement important pour les patients souffrant de BPCO de se sevrer du tabac. Un objectif que nombre d’entre eux n’arrivent pourtant pas à atteindre. Depuis plusieurs années maintenant, de nouveaux substituts nicotiniques ont vu le jour. Parmi eux, la cigarette électronique, considérée comme près de 2 fois plus efficace pour arrêter de fumer que les patchs et autres gommes à mâcher, mais également les produits du tabac chauffé.

En 2017 et 2018, deux études (1) (2) arrivaient à la conclusion que passer des cigarettes de tabac à un vaporisateur personnel permet aux patients atteints de BPCO d’améliorer leur état de santé. Aujourd’hui, une nouvelle étude (3) destinée à étudier les effets à long terme d’un passage du tabagisme à un produit du tabac chauffé chez les patients atteints de cette maladie a été publiée dans la revue médicale Internal and Emergency Medicine. Conduite par l’équipe du chercheur italien Riccardo Polosa, cette recherche s’est déroulée sur 3 ans auprès de 2 groupes de 19 personnes chacun. Un premier constitué de patients ayant réduit leur consommation de tabac ou l’ayant entièrement remplacée par un produit du tabac chauffé, et le second dans lequel les malades ont continué de fumer normalement.

Une nette amélioration de l’état de santé des patients fumeurs passant au tabac chauffé

Suite à cette étude, les chercheurs ont noté une baisse significative des exacerbations de la BPCO dans le groupe ayant remplacé la cigarette de tabac par un produit du tabac chauffé (IQOS de Philip Morris International ou Glo de British American Tobacco). De plus, 60 % des utilisateurs de ces produits auraient complètement arrêté de fumer, tandis que ceux qui ont continué de consommer des cigarettes de tabac en parallèle (double usage) auraient diminué d’au moins 70 % leur consommation quotidienne. Une « réduction remarquable » que les auteurs de l’étude décrivent comme pouvant être expliquée par la substitution efficace des cigarettes classiques par un produit du tabac chauffé pour les patients atteints de cette maladie, notamment grâce à l’imitation du tabagisme et des rituels qui y sont associés, pouvant ainsi produire des effets physiques et comportementaux compensatoires adéquats.

De plus, des améliorations constantes auraient également été observées au niveau de l’état de santé général et de l’activité physique des patients de ce groupe. Une amélioration dont les scientifiques expliquent qu’elle aurait pu se produire grâce à la réduction de l’exposition au monoxyde de carbone et des taux de carboxyhémoglobine.

Les chercheurs décrivent tous ces résultats comme n’étant pas inattendus, car il est scientifiquement reconnu qu’éviter l’exposition aux produits chimiques générés par la combustion des cigarettes ralentit la progression de la BPCO et améliore la santé des patients. S’ils précisent que leur étude possède certaines limites dont la principale est le faible nombre de participants, il s’agissait du premier travail scientifique s’attelant à étudier les effets sur la santé d’un passage du tabagisme au tabac chauffé pour des patients atteints d’une broncho-pneumopathie chronique obstructive.


(1) Morjaria JB, Mondati E, Polosa R (2017) E-cigarettes in patients with COPD: current perspectives. Int J Chron Obstruct Pulmon Dis 1(12):3203–3210. https://doi.org/10.2147/COPD.S135323

(2) Polosa R, Morjaria JB, Prosperini U, Busà B, Pennisi A, Malerba M, Maglia M, Caponnetto P (2020) COPD smokers who switched to e-cigarettes: health outcomes at 5-year follow up. Ther Adv Chronic Dis 10(11):2040622320961617. https://doi.org/10.1177/2040622320961617

(3) Polosa, R., Morjaria, J.B., Prosperini, U. et al. Health outcomes in COPD smokers using heated tobacco products: a 3-year follow-up. Intern Emerg Med 16, 687–696 (2021). https://doi.org/10.1007/s11739-021-02674-3

Les dernières études scientifiques

Vapotage et infarctus : une contre-étude démontre l’absence de lien

  • Publié le 30/08/2021

Pour ses auteurs, les études démontrant un lien entre vapotage et maladies cardiaques sont scientifiquement mal réalisées

Nicotine et vapotage : le plus grand expert mondial favorable...

  • Publié le 27/08/2021

Pour lui, le vaporisateur personnel peut favoriser le sevrage tabagique et expose ses utilisateurs à des risques moindres par rapport au tabagisme.

15 experts antitabac de renom défendent la cigarette électronique

  • Publié le 23/08/2021

Pour eux, il faut que la communauté de la santé publique prête plus attention au potentiel de la vape en tant qu’aide pour arrêter de fumer.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.