Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Erreur de communication pour Vincent dans les Vapes ?

Erreur de communication pour Vincent dans les Vapes ?

Le fabricant français de e-liquides Vincent dans les Vapes s’est offert une publicité de premier ordre en plaçant l’un de ses produits dans le dernier clip musical de l’artiste Maître Gims. Sachant que le vaporisateur personnel peut contenir de la nicotine et créer potentiellement une dépendance, le message véhiculé est-il dangereux pour les jeunes ?

Placement de produit dans un clip de Maître Gims

Un flacon de e-liquide

Un flacon de e-liquide Vincent dans les Vapes dans le clip de Maître Gims “Zombie”

Quand on est propriétaire d’une marque, la meilleure publicité est sans doute celle faisant appel à des éléments d’identification forts. Que votre idole soit un acteur, un sportif de haut niveau ou encore un chanteur, le fait qu’il porte un type de vêtements particulier ou un parfum ne vous laissera sûrement pas indifférent. Ses faits et gestes sont épiés, analysés puis souvent repris. Ceci sera d’autant plus vrai si vous êtes adolescent et que votre identité est en pleine construction. Le sentiment d’appartenance à un groupe, les références sociales et culturelles vont avoir un poids important.

La société VDLV créatrice de la marque Vincent dans les Vapes que l’on connait bien pour la qualité de ses produits et le sérieux de sa production, a placé l’un de ses flacons dans le dernier clip de l’artiste Maître Gims. La fiole de e-liquide montré dans la vidéo n’a sans doute pas été prise au hasard puisqu’il s’agit d’une saveur “signature”. Le e-liquide “convoitise” dont il est question n’est en effet pas encore commercialisé.

Bâtir ma vie, construire ta vie

Bâtir ma vie, construire ta vie“, ce sont les paroles qui accompagnent le remplissage par l’artiste d’un clearomiseur avec le fameux e-liquide “Convoitise” de Vincent dans les Vapes.

La question évidente que l’on pourrait se poser est la suivante : Quel est le message commercial diffusé ici ?

On pourrait grossièrement y voir deux réponses selon le niveau intellectuel du téléspectateur :

  1. Maître Gims est adulte et prête attention aux dangers du tabagisme en choisissant de ne pas fumer pour justement “construire sa vie” et se “défaire de ses chaines”. Au lieu du tabac – un démon sous entendu -, le chanteur préfère utiliser une cigarette électronique qui ne contient pas de nicotine. L’exemple est donné.
  2. Maître Gims est cool et il utilise une cigarette électronique. J’ai bien envie de faire pareil.

La deuxième réponse est bien entendu caricaturée et sous entend que le téléspectateur n’ait pas pris le temps d’interpréter le sens des paroles de Maître Gims, qui tente clairement de rejeter ici le côté sombre de sa personnalité.

Les choses pourraient être malheureusement très sous entendues pour un comité de censure audiovisuelle, qui pourrait simplement y voir une incitation à consommer un produit dont l’innocuité à long terme n’est pas encore reconnue et qui pourrait potentiellement créer une dépendance. Car même si le produit présenté dans la vidéo ne contient pas de nicotine, tout le monde sait que les e-liquides peuvent en contenir.

Mais puisqu’il est interdit de montrer une cigarette à l’écran, il est également impossible de contextualiser la cigarette électronique en l’opposant clairement au tabac. C’est le serpent qui se mord la queue.

Vincent dans les Vapes aurait-il surestimé les capacités intellectuelles des fans de Maître Gims ? Peut-on espérer que le message soit bien compris : n’utilisez la cigarette électronique que si vous êtes adulte, fumeur et accessoirement à moitié schizophrène comme dans le clip MAIS en phase de reconstruction personnelle ?

Alors que la publicité pour le tabac fait l’objet de toutes les interdictions, celle pour le vaporisateur personnel n’est pas encore bien définie. Les acteurs du secteur craignent une interdiction pure et simple de la publicité comme annoncée par la Ministre Marisol Touraine en mai 2013 et qui pourrait également rendre impossible la diffusion d’information pour les communautés en ligne, véritable berceau de la popularité du produit.

Parler du tabac sous un angle positif est en effet interdit en France. Si l’ecig est placée dans un cadre législatif similaire au tabac, ce sera la fin des revues de e-liquides ou de matériel, des forums et autres sites d’information comme celui-ci, chose difficilement concevable pour les vapoteurs passionnés et responsables que nous sommes.

Placée correctement dans son contexte, soit une alternative plus saine au tabac pour des fumeurs adultes, qui ne peuvent pas ou ne veulent pas arrêter de fumer, la publicité pour la cigarette électronique me parait être possible, mais encore faut-il traduire cela légalement.

Je sais que le CACE a déjà entamé des discussions à ce sujet avec certaines autorités gouvernementales. Une affaire à suivre donc …

Review Author:Review Date:
  • Anatole Laudinot

    Boarf, quand on voit que Clopinette passe des pubs en prime time, la seule erreur de VDLV aura été de choisir Maître Gims…
    Quant à l’interdiction de montrer une cigarette à l’écran, elle a déjà été contournée par Groland (une de leurs nombreuses facéties télévisuelles consistant à montrer un mégot fumant dans un cendrier sur le plateau de l’émission fut un temps).

    Donc pour moi une bonne partie de l’article n’a pas lieu d’être, rabâchant des idées déjà évoquées par ailleurs.

  • Lou

    Selon moi, ce n’est pas parce que les idées sont rabâchées ailleurs qu’il ne faut pas en parler.
    Si chacun de nous devait passer à autre chose lorsqu’un sujet qui nous tient à coeur a déjà été évoqué nous n’aurions plus rien à échanger.
    Il faut simplement être conscient que le “destin” de la cigarette électronique est actuellement entre les mains du gouvernement et qu’il est inutile d’en faire une nuisance publicitaire en l’introduisant de n’importe quelle manière et sans contexte.
    L’exemple pris ici est celui du clip de Maître Gims mais c’en est un parmi tant d’autres… (Jwell et ses mannequins “Quand luxe et technologie se rencontrent”, etc…) ….

  • Remz

    Il manque un aspect très important dans ton article Ghislain :
    Quel est le public de m.gims ?
    Les gamins gamines de 10 15 ans.
    Ils elles sont par conséquent la cible de ce placement.
    Alors là faut plus me parler des capacités intellectuelles des fans ou de je ne sais quoi, ce placement de produit est tout simplement glauque à souhait.

    Honte à toi Vincent ! Change d’agence de com’

    • Oui j’y ai pensé, mais je n’ai malheureusement pas de données là dessus, le clip n’est pas exclusivement diffusé dans OK Podium, je pense que l’audience de l’artiste va au moins jusqu’à 30 ans (j’en ai la preuve autour de moi).

      • Remz

        Pour avoir accompagné mes 2 filles en concert, je maintiens que le coeur de cible, ce sont les pré ados. J’en fait encore des cauchemars XD

  • Dimdes

    Est-on certain que c’est VDLV qui a demandé le placement? je suppose que oui, mais bon…
    Je n’ai jamais été d’accord de présenter la vape comme un moyen d’arrêter la cigarette. Mais si on admet que c’est le cas, y’aurait-il un article si Maitre Gims s’était collé un patch sur l’épaule?

  • Noxyd

    Alors là je me marre quand je lis tout ce qui peut être imaginé envers l’influence que l’apparition d’une seconde d’une bouteille d’e-liquide dans un clip de rap (ce n’est pas du “Chantal Goya”, on est d’accord), et toute l’encre que cela fait couler…
    Alors que le même chanteur dans le même clip passe plusieurs minutes à enterrer un type vivant puis à faire cramer sa bagnole, ça par contre ça passe comme une lettre à la poste, no soucy…
    Je me marre…
    Continuez messieurs-dames les parents outrés par tant d’inconscience d’avoir l’audace de faire apparaître une pauvre fiolasse, au moins ça a le mérite de me faire rire…
    Ou ouvrez les yeux sur la réalité de ce qui est le vrai monde qui vous entoure ainsi que votre progéniture…
    Amicalement

    • C’est bien dit et c’est plein de vérité je trouve. Je vous rejoindrais à 100% si le puritanisme qui nous entoure ne s’était pas déjà emparé de la nicotine pour la diaboliser, emportant dans sa chute la cigarette électronique. Dans le contexte actuel, où le produit est véritablement menacé, les promotions marketing un peu poussées me semblent être un peu risquées si elles font preuve de maladresse ou ne sont pas forcément “blindées” sur ses codes et dénominations.

      • Christophe

        Après, un gamin qui pour ressembler à son idole, a le choix entre enterrer quelqu’un vivant et tirer quelques bouffées sur une cigarette électronique, ira sans doute au plus facile…
        C’est le même principe que le vieux cow-boy Marlboro : pour vous identifier à un mec viril, vous attrapez les vaches au lasso ou bien vous allumez une clope. Que préférez-vous ? Le fait que ce cow-boy ait été créé par Philipp Morris International et non par Charal apporte déjà un élément de réponse.

        • C’est exact, sauf qu’enterrer quelqu’un vivant fait déjà parti du code pénal et qu’attraper les vaches au lasso ne fait pas l’objet d’une législation particulière. L’ecig est attente de sa sentence, c’est ça qui me fait peur …

    • Remz

      La stratégie de l’échelle de gravité, c’est carrément super glauque. Dire que faire apparaître une «pauvre fiolasse» c’est rien parce qu’on brûle et qu’on tue à côté, j’espère que tu n’élèves pas tes propres enfants avec ce genre de préceptes sinon la réalité te rattrapera assez vite.
      Ce placement de produit est du même style que ce que faisaient les vendeurs de tabac et ça ne me plait pas et tuer des gens et brûler des gens ne me plait pas Non plus.
      Mais ça c’est la fiction du clip et le produit est bien réel lui. Et les gamins savent très bien faire la différence.
      (Et puis comme me l’a fait observer ma fille ce matin, l’homme en noir c’est son ancien moi qu’il enterre, il était mauvais et il change) allégorie !!

  • Alexis Finn

    Il n’est absolument pas interdit de montrer une cigarette à l’écran, on en voit tout le temps dans les films ou les séries télé.
    C’est comme l’empressement à interdire la vente d’ecig aux mineurs pour éviter qu’ils “s’intoxiquent” avec le produit, tandis que la vente de tabac aux mineurs reste totalement toléré par les instances de santé publique et le gouvernement.
    Encore une fois on voit un scandale naitre autour de l’ecg pour quelque-chose que les companies de tabac font en toute impunité sans que ça semble gêner personne.

    • Christophe

      La vente de tabac aux mineurs n’est pas “totalement tolérée”, bien au contraire.

      • Alexis Finn

        135€ d’amende pour empoisonnement et mise en danger volontaire d’un mineur…. c’est plus que de la tolérance, c’est carrément un encouragement a violer la loi.
        Sans parler du fait que les cas de condamnation sont rarissime (et pour cause, vu ce que risque le buraliste ça vaut pas le coup de porter plainte, les companies de tabac lui rembourseront l’amende avec plaisir).

        • Anarchie

          Bonjour,
          votre buraliste risque de perdre son autorisation auprès des Douanes de vendre du Tabac (Donc son boulot). Je ne connais aucun fabriquant qui rembourserais l’amende, un buraliste ferme un autre réouvre après. Un buraliste digne de ce nom ne cherche pas a vendre a un mineur, et rien ne l’autorise a refuser la vente à un majeur, même si il sait qu’il achete pour son pote mineur. Pub ou pas Pub, ce n’est pas le problème, c’est une question d’education de la part des parents, si ton gosse de 14 ans rentre à la maison en puant le tabac et que tu ne fais rien…Et faire l’apologie du E Liquide, c’est comme il y a 50 ans pour le tabac, c’est tout beau c’est tout rose, c’est bio et bon pour la santé. Pour moi ca ne doit servir qu’a arrete de fumer et non pas changer de produit a fumer.

          • Alexis Finn

            Une enquète mené en 2011 par le CNCT a démontré que plus de 60% des 430 débits de tabacs testés n’hésitaient pas a vendre des cigarettes à des mineurs de moins de 18 ans, et presque 40% à des mineurs de 12 ans !
            De plus bien qu’il existe des cas ou les parents ont portés plainte, et ou le buraliste a effectivement été reconnu coupable, dans tous les cas ce dernier as du s’acquitter de la fameuse amende, mais il n’est jamais arrivé qu’il se voit retirer sa licence.
            Alors il ne s’agit pas de déresponsabiliser les parents, mais forcément entamer une procédure judiciaire où il seras nécessaire d’apporter la preuve de la cupabilité du buraliste généralement via un constat d’huissier… pour une amende de 135€, ben c’est un peu démotivant.

            Alors je dis pas que c’est bien de faire l’apologie de l’ecig ou des e-liquides, je dis juste qu’on est nettement plus sévère et critique envers les fabricants/revendeurs de cigarettes électroniques qu’on ne l’est envers les companies de tabac. Bref de mon point de vue il y as un énorme problème de priorité dans l’histoire.

          • Remz

            Tu as raison, on essaie peu être trop de faire plus blanc que blanc.
            Mais c’est aussi ce moment de l’histoire qui veut ça.
            Le moins on pourra faire de reproches à notre système, le moins on prêtera le flanc à nos détracteurs(voir l’affaire de Toulouse), indépendamment des pratiques des buralistes.
            (Et au passage, on voit aussi des mineurs dans les boutiques d’ecig, ça n’a rien de rare, hum hum …) 😉

          • Alexis Finn

            Personnellement j’aimerai en voir plus des mineurs dans les boutiques d’ecig, car bien sur idéalement les cigarettes qu’elles soient électroniques ou pas devraient être très difficile d’accès pour les mineurs (il y auras toujours un marché noir), mais en l’état refuser de vendre une ecig à un mineur c’est l’obliger a traverser la rue pour aller se procurer de vraies cigarettes au bureau de tabac d’en face.
            Donc avant d’interdire les ecig aux mineurs il faudrait déja leur interdire les cigarettes sinon c’est totalement contre-productif.

            Et pour ce qui est de fournir des arguments à l’opposition ça me fait un peu rire vu que de toute façon ils nous ont démontrés très clairement qu’ils ont aucune intention d’argumenter quoi que ce soit.

          • Remz

            Mais si on leur en laisse l’occasion ils ne vont pas se gêner 😉

            Je papotais hier avec ma fille, on habite en milieu rural et dans son collège, plusieurs camarades vapent ! Au delà de dire que c’est mieux que la clope, ce qui est certain, à 14 ans, moi ça me laisse vraiment …. je ne sais pas comment dire, dubitatif, songeur, interrogatif, enfin bizarre quand même quoi.
            Ça fait quand même de drôles de parcours pour des gamins cet âge.
            Du coup, est ce que c’est judicieux de banaliser le truc avec un placement marketing comme dans ce clip, franchement je n’en suis pas sûr, le message véhiculé me convaint pas.

          • Alexis Finn

            Moi j’aimerai bien que l’opposition utilise ce genre de campagne pour argumenter leur point de vue, car alors on entrerai dans un processus argumentatif et nous autres vapoteurs pourrions alors défendre notre point de vue en argumentant a notre tour.
            Bref ça deviendrai un débat constructif plutot qu’une bande de puissants conservateur corrompus qui imposent leur point de vue sans aucune justification.

            Sinon je suis bien d’accord que banaliser le produit n’est pas franchement une bonne chose, et effectivement voir des enfants utiliser des cigarettes électroniques….. ben pareil ça fait bizzarre.
            Il faut juste pas oublier que l’objectif principal ça doit être la lutte contre le tabagisme et si on doit en passer par la cigarette électronique pour ça, ben tant-pis, c’est peut-être pas idéal mais on parle de lutter contre un produit qui à (au moins) une chance sur deux de provoquer la mort (et probablement une mort atroce en plus).

            Je trouve que c’est un peu comme inciter les gens a boire du soda plutôt que de l’alcool a bruler. Certes pas top le soda mais par rapport à l’alcool a bruler c’est déja un progrès tellement énorme que ça vaut largement le coup.

  • gigi

    a par ça il et très bon ceux Convoitise a bonne entendeur 😉