Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Erreur de communication pour Vincent dans les Vapes ?

Erreur de communication pour Vincent dans les Vapes ?

    Annonce

Le fabricant français de e-liquides Vincent dans les Vapes s’est offert une publicité de premier ordre en plaçant l’un de ses produits dans le dernier clip musical de l’artiste Maître Gims. Sachant que le vaporisateur personnel peut contenir de la nicotine et créer potentiellement une dépendance, le message véhiculé est-il dangereux pour les jeunes ?

Placement de produit dans un clip de Maître Gims

Un flacon de e-liquide

Un flacon de e-liquide Vincent dans les Vapes dans le clip de Maître Gims “Zombie”

Quand on est propriétaire d’une marque, la meilleure publicité est sans doute celle faisant appel à des éléments d’identification forts. Que votre idole soit un acteur, un sportif de haut niveau ou encore un chanteur, le fait qu’il porte un type de vêtements particulier ou un parfum ne vous laissera sûrement pas indifférent. Ses faits et gestes sont épiés, analysés puis souvent repris. Ceci sera d’autant plus vrai si vous êtes adolescent et que votre identité est en pleine construction. Le sentiment d’appartenance à un groupe, les références sociales et culturelles vont avoir un poids important.

La société VDLV créatrice de la marque Vincent dans les Vapes que l’on connait bien pour la qualité de ses produits et le sérieux de sa production, a placé l’un de ses flacons dans le dernier clip de l’artiste Maître Gims. La fiole de e-liquide montré dans la vidéo n’a sans doute pas été prise au hasard puisqu’il s’agit d’une saveur “signature”. Le e-liquide “convoitise” dont il est question n’est en effet pas encore commercialisé.

Bâtir ma vie, construire ta vie

Bâtir ma vie, construire ta vie“, ce sont les paroles qui accompagnent le remplissage par l’artiste d’un clearomiseur avec le fameux e-liquide “Convoitise” de Vincent dans les Vapes.

La question évidente que l’on pourrait se poser est la suivante : Quel est le message commercial diffusé ici ?

On pourrait grossièrement y voir deux réponses selon le niveau intellectuel du téléspectateur :

  1. Maître Gims est adulte et prête attention aux dangers du tabagisme en choisissant de ne pas fumer pour justement “construire sa vie” et se “défaire de ses chaines”. Au lieu du tabac – un démon sous entendu -, le chanteur préfère utiliser une cigarette électronique qui ne contient pas de nicotine. L’exemple est donné.
  2. Maître Gims est cool et il utilise une cigarette électronique. J’ai bien envie de faire pareil.

La deuxième réponse est bien entendu caricaturée et sous entend que le téléspectateur n’ait pas pris le temps d’interpréter le sens des paroles de Maître Gims, qui tente clairement de rejeter ici le côté sombre de sa personnalité.

Les choses pourraient être malheureusement très sous entendues pour un comité de censure audiovisuelle, qui pourrait simplement y voir une incitation à consommer un produit dont l’innocuité à long terme n’est pas encore reconnue et qui pourrait potentiellement créer une dépendance. Car même si le produit présenté dans la vidéo ne contient pas de nicotine, tout le monde sait que les e-liquides peuvent en contenir.

Mais puisqu’il est interdit de montrer une cigarette à l’écran, il est également impossible de contextualiser la cigarette électronique en l’opposant clairement au tabac. C’est le serpent qui se mord la queue.

Vincent dans les Vapes aurait-il surestimé les capacités intellectuelles des fans de Maître Gims ? Peut-on espérer que le message soit bien compris : n’utilisez la cigarette électronique que si vous êtes adulte, fumeur et accessoirement à moitié schizophrène comme dans le clip MAIS en phase de reconstruction personnelle ?

Alors que la publicité pour le tabac fait l’objet de toutes les interdictions, celle pour le vaporisateur personnel n’est pas encore bien définie. Les acteurs du secteur craignent une interdiction pure et simple de la publicité comme annoncée par la Ministre Marisol Touraine en mai 2013 et qui pourrait également rendre impossible la diffusion d’information pour les communautés en ligne, véritable berceau de la popularité du produit.

Parler du tabac sous un angle positif est en effet interdit en France. Si l’ecig est placée dans un cadre législatif similaire au tabac, ce sera la fin des revues de e-liquides ou de matériel, des forums et autres sites d’information comme celui-ci, chose difficilement concevable pour les vapoteurs passionnés et responsables que nous sommes.

Placée correctement dans son contexte, soit une alternative plus saine au tabac pour des fumeurs adultes, qui ne peuvent pas ou ne veulent pas arrêter de fumer, la publicité pour la cigarette électronique me parait être possible, mais encore faut-il traduire cela légalement.

Je sais que le CACE a déjà entamé des discussions à ce sujet avec certaines autorités gouvernementales. Une affaire à suivre donc …

Annonce

Review Author:Review Date: