Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » E-cigarette et toxicité orale : une nouvelle étude torchon ?
    Annonce

Un étude publiée le 25 mai dernier suggére que les aérosols émis par les cigarettes électroniques sont toxiques pour la cavité buccale. Le Dr Farsalinos pointe des manquements méthodologiques importants et dénonce un processus de relecture déficient.

savant-fou-laboratoire

La revue scientifique PLOS one publiait le 25 mai dernier les résultats d’une étude [1] qui suggére, selon ses auteurs, que les aérosols émis par les cigarettes électroniques sont toxiques pour la cavité buccale. Ils auraient mis en évidence la présence de substances toxiques et de nanoparticules capables de détruire in vitro les cellules des couches supérieures de la cavité orale.

Dans un communiqué de presse accompagnant la sortie de cette étude, l’université californienne UCLA n’hésitait pas à affirmer que les e-cigarettes pourraient ne pas être significativement moins nocives que les cigarettes traditionnelles.

S’agit il d’une nouvelle étude torchon ? Le Dr Farsalinos dresse un état des lieux calamiteux du processus de relecture par les pairs dans un commentaire publié par Pubmed Commons. Pour lui c’est sans appel, cette publication devrait être retirée.

Il dénonce l’absence d’information sur le protocole expérimental et la méthodologie  utilisée. Aucune donnée n’est communiquée sur le matériel utilisé, ses réglages, les durées et fréquences des bouffées, le nombre de bouffées et la quantité de liquide consommée pour générer l’aérosol et la dilution de l’aérosol dans le milieu de culture.

Une des références citées renvoie vers un projet de publication indisponible, pas relu, ni publié ni même accepté pour publication.

Pour le chercheur grec il est clair que les “pairs relecteurs” n’étaient intéressés ni par la méthodologie utilisée, ni par la quantité d’aérosol utilisée, un déterminant pourtant majeur pour évaluer la toxicité potentielle, pas davantage par la pertinence du niveau d’exposition.

Le scientifique pointe du doigt l’éditeur de la revue qui n’a pas relevé tous ces manquements et accepté de publier cette étude qu’il lui demande de retirer.


[1] Characterization of Electronic Cigarette Aerosol and Its Induction of Oxidative Stress Response in Oral Keratinocytes, Eoon Hye Ji, Bingbing Sun, Tongke Zhao, Shi Shu, Chong Hyun Chang, Diana Messadi, Tian Xia, Yifang Zhu and Shen Hu
doi: 10.1371/journal.pone.0154447
Review Author:Review Date: