Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Dautzenberg : “Ce sont les vapoteurs qui convertissent les fumeurs, et non l’inverse”

Dautzenberg : “Ce sont les vapoteurs qui convertissent les fumeurs, et non l’inverse”

    Annonce
L'absence de données toxicologiques justifie l'interdiction de vaper sur les lieux de travail selon l'INRS.

Les lieux de travail clos sont visés par l’interdiction de vaper en France.

Le plan anti-tabac annoncé la semaine passée par la minstre de la Santé Marisol Touraine n’a pas vraiment éclairci ce que nous savons de l’encadrement de la cigarette électronique dans le monde professionnel.

En effet, le projet dévoilé évoque l’interdiction du produit dans des “espaces clos collectifs de travail“, notion “un peu floue” selon Bertrand Dautzenberg, spécialiste de pneumologie et interlocuteur privilégié des médias pour les questions liées à l’e-cigarette.

Les entreprises n’ont pas forcément attendu l’établissement de règles claires dans ce domaine puisque nombre d’entre elles a déjà prohibé le vapotage. Alors comment vont réagir les utilisateurs de cigarettes électronique dans ce cas ?

On pourrait penser qu’il serait néfaste pour eux d’être stigmatisés et qu’ils pourraient être amenés à replonger dans le tabac comme le défend souvent l’AIDUCE. Mais Bertrand Dautzenberg réfute cette hypothèse et se veut beaucoup plus rassurant : le vapoteur “réussit à convaincre les fumeurs, et non pas le contraire” lors des pauses en entreprise.

L’avenir de la cigarette électronique semble radieux pour ce professionnel de santé si les vapoteurs parviennent à convertir tous les fumeurs.


Via Europe 1

Annonce

20 réponses à Dautzenberg : “Ce sont les vapoteurs qui convertissent les fumeurs, et non l’inverse”

  1. Elva Pote dit :

    Il y a encore pas mal de gens qui fument et qui vapent, non ? Alors c’est sûr, oui, qu’ils ne vont pas retourner au tabac puisqu’ils n’en sont pas entièrement sortis. Quand on commence à vaper, il faut un certain temps pour arrêter les cigarettes, alors pourquoi ne pas faciliter tout ce qui permet le passage à la vape ?

    • Titan dit :

      Pas tout à fait d’accord, Elva (Pote 🙂 ), j’ai été “bi” un certain temps, exclusivement au début (2011, 2012), quand je testais les “Ed Silver” vendues uniquement en pharmacies, puis le net a développé le nombre d’enseignes, de boutiques, et le matériel a évolué. Beaucoup évolué. J’en ai recraché, du liquide au début, et uniquement à cause de matériels peu fiables et pas performants pour un rond! J’ai un peu poussé/tenté mon gamin qui n’a pas trouvé ça très bandant, mais lui, a eu le temps d’écumer le Net, les forums, et un jour, il a commandé un autre type de matériel (version “Papa t’es ringue, y’a beaucoup plus mieux”). Et j’ose affirmer que du jour où j’ai adopté le système batterie + tank, j’ai arrêté d’une minute à l’autre. Et 2 mois plus tard, je faisais mes liquides moi-même. A part un accident une fois (un collègue m’a explosé mon clearo en faisant tomber mon Mod par terre), je n’ai plus jamais retouché une clope depuis, et je dirais même que je n’aime plus ça, je trouve le goût mauvais.
      tout ça pour dire qu’aujourd’hui, un fumeur peut arrêter d’une minute à l’autre sans stress ni manque. Et ça a été le cas de mon épouse et de bon nombre de mes mes amis …

      • Patricia dit :

        Sans manque oui, à condition de vaper au travail. Imagine-toi : vaper à 8h, puis 5 min vers 10h puis 5 min vers 13 h, puis …
        Bonjour le manque, le stress: retour à la cloppe dès la première semaine.

  2. manu06 dit :

    Dautzenberg prend l’exemple de vapoteurs confirmés et militants qui en craignent plus le tabac,mais qu’en est-il des débutants hésitants,plus encore lorsque il sera devenu impossible de communiquer sur la vape,plus de pub au sens large,c’est l’interdiction de promouvoir le vaping,FB…tweeter…forum…comment fera le débutant pour s’informer et tenir bon…………….

    • Titan dit :

      Sans compter que l’interdire dans les“espaces clos collectifs de travail“ revient à carrément tuer le concept dans l’oeuf. Comment fera l’employé d’une boutique E-Cig pour faire goûter ou découvrir des liquides ou matériels …? Il emmènera les clients dans la rue?
      Et c’est “ministre de la santé”, ça? Pôôôvre fille!

  3. Irène BONNET dit :

    Dautzenberg réfute cette hypothèse et se veut beaucoup plus rassurant : le vapoteur “réussit à convaincre les fumeurs, et non pas le contraire” lors des pauses en entreprise.

    Génial, alors pourquoi l’interdire partout???

    • Tony Fiant dit :

      Parce qu’ils ne connaissent pas leurs dossiers et se font conseiller par des personnes sans compétence ni implication.

  4. Tony Fiant dit :

    Je plussoie.
    J’en ai converti 5 donc un échec.
    Inversement, peut on parler de conversion d’un vapoteur vers le tabac sachant que 98 % d’entre eux venaient préalablement du tabac ?

    • Patricia dit :

      Oui. Un vapoteur qui rechute vers la cigarette, c’est juste qu’il n’a pas un sevrage complet réussi
      Ou bien il a aussi arrété la vape.

      Tous les ex fumeurs peuvent rechuter, et dans ce cas, comme le dit le Dr Presles : si vous devez rechuter, achetez une ecig et pas un paquet de cloppes.

      Maintenant on va rencontrer un nouveau type de rechute:
      La personne qui vapait encore beaucoup, et qui ne sait pas tenir sans vaper pendant 8 heures, avec juste une petite pause. Avec une cigarette, c’est difficile, mais on peut, avec un vapo, non.

    • Luxie dit :

      Tout à fait d’accord! Etudia

  5. Patricia dit :

    Il se contredit lui-même là Dautzenberg:
    D’un coté il dit que ce sont les vapoteurs qui convertissent les fumeurs et non l’inverse.
    D’un autre côté il dit que pour éviter d’inciter au tabagisme, le vapotage en lieu public doit etre interdit.

    Dites-moi, Professeur, ne seriez-vous pas le roi du retournement de veste, à pondre la réponse qui vous arrange le mieux selon la circonstance ?

    On va devoir se passer de vos points de vue à orientation variable pour se baser sur les faits:
    – l’effet passerelle n’existe pas comme les études le montrent.
    – il y a bien un effet ” bouche à oreille” qui vavorise le fumeur à essayer la vape
    – d’un point de vue sanitaire, il n’y a pas de danger à travailler à coté d’un vapoteur

    Donc vous devez dire à Mme Touraine que vous avez fait fausse route, que l’exemplarité c’est un argument de vieux réac, mais que scientifiquement votre position de pneumologue vous impose de recommander la vape dans les lieux publics.

    Sinon, vos cancéreux vapoteurs, sevrés ou pas, vont devoir subir le tabagisme passif ou pas avec les fumeurs. Votre hopital a des chimios à péremption rapide à écouler ou bien….. ?

    • Titan dit :

      Le principe de précaution dicte de ne pas confier le destin de la cigarette électronique à Marisol Touraine.

      • Patricia dit :

        Aussi, je propose une interdiction de sévir en santé publique pour Marisol et Dautzenberg ( il va finir par nous faire passer pour des girouettes nous aussi)

        • Titan dit :

          Change de résistance ou mets un filtre.

          • Patricia dit :

            nan mais tu te rend compte qu’il attend de moi que j’ailles me réintoxiquer avec les fumeurs lors des pauses pour les convaincre de vaper…. au détriment de MA santé à MOI ?

            Tout ça parce qu’ils ont décidé que fumer dans son bureau c’était pas bien ? ( et non pas ” pas bon” )

            Mais ils sont cinglés …y a pas d’autre mot.

            Il a VRAIMENT un diplôme en médecine lui???? Qui a vérifié SVP. Il est dangereux, il a du oublier son serment d’Hippocrate ….. l’hypocrite

  6. Patricia dit :

    PS : comment faire pour ne plus voir l’onglet qui surgit sans arret en bas à droite, avec les deux anciens articles?
    La tête de Dautzenberg qui surgit toutes les 5 min en bas de mon écran depuis un mois commence sérieusement à m’indisposer.

    • Titan dit :

      La méthode Coué ?

    • Tony Fiant dit :

      Ne te focalise pas sur MT. Le suivant sera pareil.
      Les politiques sont des clones y compris au niveau de leurs motivations profondes.
      Il serait plus simple de supprimer le ministère de la santé… et celui de l’économie qui a aussi son mot à dire côté taxes.
      Sauf que, du coup, les autres ministères n’auront plus de budget et disparaîtront aussi. Plus de gouvernement, c’est la solution.
      Je reconnais que cela ressemble fortement au principe anarchique.
      Qu’en pense le Che ?

      • Soys dit :

        Non, il faut virer la promo Voltaire er reprendre le pouvoir. Ça passe par arrêter de d’appeler gauche ce qui est de de droite.

    • Soys dit :

      En changeant de République. En reprenant NOUS-MÊMES ce qui nous a été confisqué: le pouvoir.