Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Débat scientifique sur l’effet de l’e-cigarette sur les poumons

Débat scientifique sur l’effet de l’e-cigarette sur les poumons

    Annonce

Des effets néfastes de la cigarette électronique sur les poumons viennent d’être montrés par une étude estonienne. Même si ces travaux sont complexes les questions posées dans les critiques sont assez simples : étudie-t-on bien l’effet de la vapeur et non celui du e-liquide, et compare-t-on toujours ces résultats à ceux de la fumée du tabac ?

Effets indésirables immédiats et profonds sur l’état métabolomique des cellules épithéliales bronchiques

Une étude estonienne aurait démontré des effets néfastes de l'e-cigarette sur les poumons.

Une étude estonienne aurait démontré des effets néfastes de l’e-cigarette sur les poumons.

Une étude [1] présentée au congrès ERS de Munich ce mois-ci conclut que les cigarettes électroniques affectaient profondément le métabolome* des cellules épithéliales bronchiques humaines primaires. Les chercheurs estoniens (université de Tartu) ont évalué l’impact d’une exposition à la cigarette électronique sur les HBEC (cellules épithéliales bronchiques) et l’effet d’un analogue du glutathion antioxydant, la 4-méthoxy-L-tyrosinyl-y-L-glutamyl-L-cystéinyl-glycine (UPF1) sur ces changements.

En résumé, notre étude a fourni des données solides suggérant des effets néfastes sur la santé de l’e-cigarette sur les poumons, avec un accent particulier sur l’inflammation épithéliales des voies respiratoires et le système immunitaire inné chez les jeunes” expliquent les scientifiques dans leur étude.

De vives critiques sur les conclusions et le protocole expérimental utilisé

Le professeur Bernd Mayer, du département de pharmacologie et toxicologie à l’université de Graz en Autriche, critique les conclusions de cette étude en précisant que ses confrères ne se sont pas attardés à étudier l’impact de la vapeur sur ce type de cellules, mais celui du e-liquide uniquement. Par conséquent ces travaux ne reflètent pas selon Mayer la réalité d’une quelconque incidence de la vapeur inhalée sur les poumons.

Cet autrichien cite de plus deux enquêtes en ligne réalisées en Allemagne (1, 2) auprès d’ex-fumeurs devenus vapoteurs et dans laquelle n’est relevée aucune augmentation des infections respiratoires. Au contraire, les personnes qui auraient connu auparavant des problèmes respiratoires lorsqu’elles étaient fumeurs témoigneraient d’une amélioration de leur état de santé.

Le docteur Konstantinos Farsalinos commente l’étude à son tour en tentant de contextualiser l’e-cigarette dans son opposition au tabac fumé. “Cette étude ne compare absolument pas la vapeur d’une e-cigarette à celle d’une cigarette de tabac” explique-t-il sur le journal scientifique Plos One avant d’ajouter que cette comparaison n’est également pas effectuée avec des substituts nicotiniques déjà approuvés pharmaceutiquement. “Je serais très curieux de connaitre l’effet de ces substituts sur des cellules pendant deux jours” lance-t-il en commentaire. Même si le chercheur grec ne renie pas un possible effet de la vapeur sur les cellules pulmonaires, ce dernier soutient néanmoins la même idée que Bernd Mayer quant à la réalité du terrain.

Quand une étude en laboratoire contredit des données récoltées sur le terrain, il faut se préoccuper de cette contradiction et remettre en cause sa fiabilité. -K. Farsalinos

Pour mieux comprendre l’effet de l’e-cigarette sur les poumons il convient d’une part de procéder à des expériences utilisant de la vapeur (et non du e-liquide dans sa forme brute) et d’autre part de toujours comparer cela à de la fumée de cigarette. La cigarette électronique s’inscrivant dans une dynamique de réduction des risques pour le fumeur, il convient pour Farsalinos comme pour beaucoup d’autres acteurs scientifiques, de toujours l’opposer au tabac.

Il cite enfin une étude Ricardo Polosa sur les patients asthmatiques. “L’asthme, une maladie inflammatoire des voies respiratoires, est affectée par le tabagisme. Bien qu’il y ait beaucoup de spéculations sur les effets néfastes des e-cigarettes sur ​​des patients asthmatiques, il n’existe qu’une seule étude publiée, qui a montré exactement le contraire : les asthmatiques qui passent du tabac à l’e-cigarette constatent des améliorations significatives de leur fonction respiratoire (à la fois subjective et objective).

Quand une étude en laboratoire contredit des données récoltées sur le terrain, il faut se préoccuper de cette contradiction et remettre en cause sa fiabilité” conclut Farsalinos. Un débat scientifique à suivre en anglais sur le site Plos One.


[1] Wu Q, Jiang D, Minor M, Chu HW (2014) Electronic Cigarette Liquid Increases Inflammation and Virus Infection in Primary Human Airway Epithelial Cells. PLoS ONE 9(9): e108342. doi:10.1371/journal.pone.0108342

Review Author:Review Date: