Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » Cigarette électronique : le méa culpa d’une agence de santé américaine

Cigarette électronique : le méa culpa d’une agence de santé américaine

    Annonce
  • Le Petit Vapoteur
  • Pulp Liquides
  • Innokin
  • Vaporesso
  • Point de vape
  • Geekvape
  • Jwei Eleaf

L’American Cancer Society a finalement admis, il y a quelques jours, avoir mal informé le public concernant les nombreux avantages que représente la vape par rapport à la consommation de cigarettes de tabac. 

Les avantages de la vape sous-estimés

L’American Cancer Society (ACS), l’un des principaux organismes de santé américain, a récemment admis avoir mal informé la population du pays sur “les dangers de la vape”, et a précisé qu’elle en ferait désormais la promotion comme une alternative au tabagisme. 

L’information a été rapportée par le site Vaping.com, qui parle d’une déclaration publique de l’organisme qui aurait publiquement reconnu que c’est le tabac, et non la nicotine, qui contiendrait les nombreux produits cancérogènes responsables des problèmes de santé liés au tabagisme. L’ACS aurait également parlé de l’urgence d’éduquer le public à ce propos. 

Pour aller plus loin

Un extrait de la déclaration explique notamment : 

“Bien que de nombreux dispositifs électroniques [comme les e-cigarettes] fournissent de la nicotine, des additifs aromatiques et d’autres produits chimiques, ils ne brûlent pas le tabac, un processus qui produit environ 7000 produits chimiques, dont au moins 70 cancérigènes. Ainsi, l’incompréhension du public souligne le besoin urgent d’éduquer les consommateurs sur les risques absolus et relatifs posés par les différents produits du tabac et de revigorer la compréhension qu’ont les fumeurs de l’importance d’arrêter le tabac combustible.

Bien qu’on ne dispose pas encore d’informations complètes sur tous les risques et avantages potentiels de la vape, il y en a suffisamment pour permettre à l’ACS d’agir maintenant en mettant clairement l’accent sur l’objectif premier de mettre fin à l’usage mortel du tabac combustible, qui est responsable d’environ un demi-million de décès par an et de 30% de tous les décès par cancer aux États-Unis”.

Bien que l’ACS ne se soit jamais réellement placée contre la vape, cette reconnaissance officielle des bienfaits qu’elle propose est une réelle avancée pour les États-Unis, et se retrouve saluée par plusieurs associations et autres experts en santé publique.

Les derniers articles sur les USA

USA : pour la première fois depuis 20 ans, les...

  • Publié le 3/11/2021

La complexification de l’accès au vapotage y est-il pour quelque chose ? Difficile de n’y voir qu’une simple coïncidence.

USA : 3 PMTA enfin acceptées ! Pour l’industrie du...

  • Publié le 20/10/2021

Le cigarettier R.J Reynolds devient le premier à avoir l’autorisation officielle de vendre des produits de la vape sur le marché américain.

USA : pour plusieurs parlementaires, Facebook serait aussi nocif que...

  • Publié le 8/10/2021

Certains accusent l’entreprise de proposer un produit tout en sachant qu’il est nocif pour la santé, comme l’a fait en son temps l’industrie du tabac.

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.