Vous êtes ici : Vaping Post » Santé » L‘American Cancer Society soutient-elle vraiment la vape ?

L‘American Cancer Society soutient-elle vraiment la vape ?

    Annonce

L‘American Cancer Society, jusqu’à présent hostile à la vape, vient d’émettre des préconisations pour l’usage de l’e-cigarette dans l’arrêt du tabac. Plus que de soutenir avec enthousiasme la vape, l’ACS semble s’y résigner, et n’a pas perdu un certain nombre de mauvaises habitudes.

L‘American Cancer Society, nouveau soutien de la vape ?

La nouvelle a fait sensation ce week-end : L‘American Cancer Society (ACS), organisation ancienne et respectée basée à Atlanta, soutenait la e-cigarette. Une première pour cette association puissante pour qui, jusqu’ici, la vape était considérée comme un danger à combattre au même titre que le cancer.

Cela semble avoir changé avec la publication, ce mois de février, du nouveau “position statement” de l’ACS, qui définit les avis de l’association sur certains sujets. Une forme de Bible de ce que doit préconiser l’association.

Dans ce “position statement”, l’ACS fait un certain nombre de déclarations favorables à l’e-cigarette que certains ont interprété comme un soutien. En réalité, ces déclarations sont juste moins défavorables qu’auparavant, et ne constituent absolument pas une adoption de la vape comme moyen de sevrage souhaitable.

Ce que dit le Position Statement

Après avoir rappelé que le tabac tue chaque année des millions de personnes dans le monde, l’ACS reconnaît sans le dire expressément que la vape a permis à un nombre important de fumeurs de se sortir de la cigarette sans passer par un médecin ou un dispositif approuvé par la Food and Drugs Administration (FDA).

“D’après les données probantes actuellement disponibles, l’utilisation des e-cigarettes de la génération actuelle est moins nocive que le tabagisme, mais les effets sur la santé de l’usage à long terme ne sont pas connus” explique alors l’ACS, avant de souligner qu’il est nécessaire de “surveiller de près et de synthétiser les connaissances scientifiques sur les effets de tous les produits du tabac, y compris les cigarettes électroniques et tout nouveau produit dérivé du tabac.”

Le message n’est pas qu’il est vrai que la vape marche, et que l’ACS va se pencher sur son cas. Le message, explicite, est que la vape est un produit du tabac, et qu’il est du devoir de l’ACS de le suivre attentivement.

Ce que préconise l’ACS

L‘American Cancer Society n’est donc pas, encore cette fois, devenue un allié de la vape. Ou alors, le genre d’amis qui rend les ennemis inutiles.

L‘association insiste donc, sur sa conclusion, sur le fait que le plus important est de sortir les fumeurs du tabac. L’ACS est explicite “Certains fumeurs, en dépit des conseils d’un clinicien, ne tenteront pas d’arrêter de fumer des cigarettes et n’utiliseront pas les médiations de cessation approuvées par la FDA. Ces personnes devraient être encouragées à adopter la forme de tabac la moins nocive possible; il est préférable de passer à l’utilisation exclusive de la cigarette électronique plutôt que de continuer à fumer des produits combustibles.”

L’erreur serait d’interpréter cela comme un encouragement à adopter la vape si ça marche dans l’arrêt du tabac. La vérité, c’est que l‘American Cancer Society ne considère pas la vape comme un moyen de se sortir du tabac, mais comme un produit du tabac un peu moins dangereux que les autres. Traduction : pour l’ACS, vaper, c’est fumer, et seul un dispositif approuvé par la FDA trouvera grâce aux yeux de l’association.

L’ACS renouvelle son obsession pour la théorie de la passerelle, et préconise une interdiction de la vape aux moins de 21 ans et une taxation. 

Bref, un progrès, certes, mais timide, et d’une portée beaucoup moins considérable qu’on était en droit de l’espérer. 

Le Position Statement est à retrouver ici : www.cancer.org/ecigaretteposition