Vous êtes ici : Vaping Post » Tabagisme » Chine : fumer pourrait bientôt vous faire perdre des points

Chine : fumer pourrait bientôt vous faire perdre des points

    Annonce

Les autorités d’une ville chinoise ont récemment annoncé leur volonté de généraliser l’utilisation d’une application notant chaque citoyen en fonction de sa santé. Si bien dormir rapporterait un point, boire ou fumer en ferait perdre.

La série à succès Black Mirror est-elle en train de devenir réalité ?

Durant l’épidémie de COVID-19, chaque pays du monde a mis en place différentes mesures afin de ralentir la propagation du virus. L’une d’elles, ayant vu le jour en Chine, et qui est toujours utilisée aujourd’hui, consiste en une application mobile qui génère un QR code pour chaque habitant du pays. Un code qui peut posséder 3 couleurs distinctes, basées sur le numéro de carte d’identité de la personne, son passeport, ses antécédents de voyage, ses éventuels contacts avec des personnes potentiellement infectées par le COVID-19, ainsi que la présence de potentiels symptômes rappelant le virus.

Ainsi, en fonction de tous ces facteurs, chaque personne voit son code personnel changer de couleurs, devenant ainsi rouge, orange ou vert.

La couleur de ce code est très importante. En effet, dans tout le pays, c’est bien la couleur de ce code qui autorise ou non, les déplacements de chaque personne, et ses possibilités d’emprunter les transports ou de se rendre dans des lieux publics.

Une personne avec un code rouge est ainsi forcée de rester en quarantaine durant 14 jours. Une personne avec un code orange doit le rester durant 7 jours, tandis qu’un habitant possédant un code vert peut se déplacer librement. Certaines provinces ayant même été un peu plus loin, comme à Hubei par exemple, où dans le cas où une personne présente des symptômes du COVID-19, tous ses proches passent ainsi automatiquement en code orange, rendant leurs déplacements impossibles.

Le tabagisme ferait perdre des points

Il y a quelques jours, les autorités de la ville d’Hangzhou ont annoncé leur volonté de faire de cette application un élément permanent de la vie quotidienne de ses 10 millions d’habitants.

En effet, ils proposent de reprendre le concept de l’application utilisée durant l’épidémie de COVID-19, et de la modifier en y incluant tous les facteurs pouvant influencer la bonne ou la mauvaise santé des individus.

Sun Yongrong, directeur de la commission de la santé d’Hangzhou, aurait en effet noté « un certain nombre d’avancées dans l’administration des soins de santé » grâce à l’application utilisée durant l’épidémie, et proposé d’intégrer les données avec davantage d’indicateurs de santé afin de développer des classements d’indices individuels.

L’application « noterait » ainsi le statut d’un individu sur 100, sur la base de ses dossiers médicaux, des résultats de tests physiques, du niveau d’activité ou encore des habitudes du quotidien telles que la consommation d’alcool ou de tabac.

Source : Hangzhou Municipal Health Commission

Par exemple, alors que boire un verre de baijiu, liqueur hautement alcoolisée et très populaire en Chine ferait perdre à son utilisateur 1,5 point, une nuit de sommeil d’une durée de 7,5 heures en ferait gagner 1, tandis que fumer 5 cigarettes diminuerait le score de 3. Réaliser 15 000 pas dans la journée augmenterait par contre le score de 5 points.

Un système de « score de santé de groupe » serait également envisagé, pour les entreprises notamment, en fonction de la quantité d’exercice et de sommeil de chacun de ses employés, ou encore du nombre d’entre eux ayant effectué un bilan de santé dans l’année.

Si l’application de « traçage » mise en place durant l’épidémie semble avoir été relativement bien acceptée par les Chinois, celle-ci semble toutefois avoir plus de mal à passer. En effet, de nombreux commentaires auraient été relevés sur le réseau social Weibo, beaucoup se plaignant du manque de vie privée qu’une telle application impliquerait.

De nombreuses préoccupations ont également été soulevées, notamment concernant les potentielles déviances qu’un tel système pourrait provoquer. Certains internautes ayant exprimé des craintes concernant les éventuelles discriminations à l’embauche des personnes ayant un score faible, ou encore la possibilité pour des compagnies d’assurance d’exploiter ces données.

Selon les autorités, la nouvelle app devrait être disponible dès le mois prochain. Il n’y a eu, pour l’heure, aucune information concernant son caractère obligatoire ou non, ni sur la manière dont les données récoltées seraient traitées.

Le reste de l’actualité en Chine

Fumer protégerait du Coronavirus, la nouvelle rumeur qui circule en...

  • Publié le 19/02/2020

Des cigarettes pour ne pas tomber malade ? Oui, vous avez bien lu. Depuis quelques jours, la nouvelle rumeur circulant en Chine est que s’adonner au tabagisme protégerait du Coronavirus. …

La Chine songe à durcir ses lois concernant le vapotage

  • Publié le 23/07/2019

Un nouveau pays qui se lance dans un combat contre la vape ? Avec plus de 1,38 milliard d’habitants recensés en 2017, la Chine compterait environ 273 millions de fumeurs …

La vape vie ses dernières heures à Hong Kong (mise...

  • Publié le 21/02/2019

Interdire la vape pour protéger la santé publique 11 octobre 2018 – Alors que le gouvernement chinois souhaitait jusqu’à présent simplement restreindre la vente des produits de la vape aux …

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.