Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : Kylin M AIO – Vandy Vape

Test : Kylin M AIO – Vandy Vape

    Annonce
  • Ecigplanete

Vandy Vape avait résisté à la tendance du podmod ou du kit AIO jusqu’à présent. Mais le fabricant a finalement passé le cap et sort le Kylin M AIO sous forme de kit. Vandy Vape a-t-il pris le temps de bien faire les choses ? 

Une proposition complète

Avec le Kylin M AIO, Vandy Vape propose le kit AIO le plus complet du marché. Il permet de vapoter avec des résistances jetables et avec du reconstructible mesh ou coil. En revanche, toutes ces possibilités de vape se font uniquement en inhalation directe, malheureusement pour les adeptes de la vape MTL. Tout est fourni pour l’utiliser dans toutes les configurations et il procure une vape agréable.

Caractéristiques techniques

Dimensions du mod100,8 x 46,5 x 24,5 mm
Poids du mod214 g
Format d'accus18650
ChargeUSB Type-C, charge externe
Puissance maximale70
Diamètre max. de l'atomiseur0
Modes disponiblesWatts, Volts, Contrôle température
Poids du clearomiseur g
Capacité du clearomiseur2.5 ml
Plages d'utilisation35 à 45 W avec la résistance AIO coil 0,3 ohm
RemplissageCapuchon en caoutchouc

Le coffret comprend :

  • Mod
  • Clearomiseur
  • Réservoir de rechange
  • Pièces de rechange
  • Cordon USB
  • Résistances
  • Outil
  • Goodies
  • Mode d'emploi

Look simple

Le Kylin M AIO est construit  en alliage de zinc, les finitions externes sont irréprochables. La partie qui permet de régler le flux d’air ressort de la box, ce qui évite la condensation à l’intérieur de celle-ci. C’est à cet emplacement que l’on peut mettre le drip tip 510, celui fourni est très bien. Le bouton pour vapoter est sur la tranche et une fenêtre qui permet de voir le niveau de liquide et taillé sur la tranche opposée. Tout le reste se passe à l’intérieur c’est sobre, simple et efficace.

Une fois que l’on a retiré la porte maintenue par deux aimants puissants, on a accès aux entrailles du Kylin M AIO. Un compartiment à accu au format 18650 (une lanière permet de retirer celui-ci sans problème), l’écran et les traditionnels “+/-”, une prise USB-C (qui permet une recharge à 1500 mA) et le logement pour la cartouche.

Le chipset est basique mais fait l’affaire et propose le contrôle de la température en TCR, le contrôle de la puissance ou le contrôle de la tension. Il est annoncé comme étanche, c’est toujours un plus en cas de fuites. 

En maintenant les boutons “+” et “-“, on accède à un menu succin qui permet de remettre à zéro le nombre de bouffées, de passer les statistiques sur on ou off, de vérifier la version du chipset et de régler le coefficient de chauffe pour le mode contrôle de la température.

En mode contrôle de la puissance, on peut régler de 5  à 70 W par incrément de 1 W. La puissance envoyée est bien celle demandée. Rien à signaler sur ce mode qui fonctionne très bien lui aussi, tout comme en mode contrôle de température.

En mode  contrôle de la tension, on peut régler de 0,5 à 5,5 V par incrément de 0,1 V. Il en va de même dans cette configuration où la vape produite est agréable.

La cartouche qui fonctionne avec la résistance jetable est très classique. Cette résistance s’emboîte façon Plug and Play. Le remplissage est facile, grâce à une languette en caoutchouc à soulever.

La résistance jetable est une résistance en mesh de 0,3 ohm qui s’utilise entre 35  et 45 W. La vape procurée n’est pas la meilleure parmi les AIO mais reste satisfaisante. Les saveurs sont bien présentes et le hit est doux. Les liquides avec beaucoup de VG passent sans problème. 

Le flux d’air se règle grâce à la partie supérieure qui dépasse de l’AIO. Il suffit de tourner cette partie pour obstruer deux séries de trous, le réglage est précis.

Le truc en plus

Un lot d’accessoires permet de faire toutes sorte de montages sur la cartouche RBA. On y trouve plusieurs types de mesh, un coil et tout ce qu’il faut pour les former ou les prédécouper. C’est complet et accessible pour le néophyte en reconstruction.

La cartouche RBA est un mélange de Kylin M et du Mato RDTA de la même marque. Le plateau est très proche du Kylin M avec ses deux clamps. Idéal pour le mesh, d’autant que sa petite pièce en céramique montée sur ressort permet au coton d’avoir un bon contact. Pour la partie airflow et système top coiler, c’est du côté de l’excellent Mato RDTA que le fabricant a pioché l’idée. Quatre câbles en acier permettent une excellente capillarité. 

Montée en mesh (facile à monter), la cartouche RBA donne une vape froide à tiède, pleine de saveurs avec un hit doux, la capillarité suit même lorsque qu’on enchaîne les bouffées.

Le montage en coil classique est tout aussi simple. La vape est excellente et n’a rien à envier à la grande majorité des RTA classiques.

En résumé

On aime

  • Vape de qualité
  • Qualité de fabrication
  • Nombreuses possibilités de montage
  • Chipset performant

On n’aime pas

  • Finitions intérieures
  • Pas de MTL

Conclusion

4,5 /5

Le Kylin M AIO de Vandy Vape est une réussite. Le fabricant a pioché parmi plusieurs bonnes idées de sa gamme et a réussi la proposition d'un kit très complet et efficace, qui plaira aux amateurs d’inhalation directe. Le débutant peut commencer avec les résistances jetables avant de se faire la main sur un excellent RBA. On note quand même des finitions intérieures un peu décevante et l'absence d'une cartouche dédiée au MTL, qui aurait simplement mis la concurrence KO.

Le Kylin M AIO en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.