Vous êtes ici : Vaping Post » Economie » Buralistes : la cigarette électronique “permet de récupérer de la marge”

Buralistes : la cigarette électronique “permet de récupérer de la marge”

"Boutiques de cigarette électronique contre buralistes : c’est maintenant que ça se joue" sur Le monde du tabac

“Boutiques d’e-cigarettes contre buralistes : c’est maintenant que ça se joue” sur Le monde du tabac

Il faut travailler ce produit, faire des vitrines, le montrer, le faire goûter, expliquer sa différence. Comme toutes les activités annexes, telles que la confiserie, la carterie … il permet de récupérer de la marge.

Le Monde du Tabac dont nous avions fait une courte présentation il y a quelques temps, se félicite de voir la course des boutiques spécialisées ralentir et affiche une ambition qui pourrait frôler le cynisme économique.

Du tabac et des bonbons

Dans son article du 25 juillet, le site de veille informative pro-tabac qui ne donne toujours pas la parole à ses lecteurs, appelle les débits de tabac à prendre le train en marche sans plus attendre, “c’est maintenant que ça se joue” précise-t-il. La cigarette électronique qui permet selon le journal d’augmenter le chiffre d’affaire “largement plus que la confiserie” ne doit pas être écartée du modèle économique de ce type de commerce, bien au contraire.

Alors que les ventes de tabac continuent de baisser, l’inquiétude des acteurs du tabac s’intensifient. La confédération des buralistes chercherait de ce fait à améliorer la performance de ses commerces en proposant aux adhérents des plans de formation adaptés afin de rattraper leur retard. Un “effet compresseur” qui peine encore à se manifester.

Review Author:Review Date:
  • Tony Fiant

    Tu me mettras deux back jacks, un fortuna, un captain jack et 3 chupa chups à la fraise…
    Heeeelp !

  • Céline Djibaoui

    Mouais, a moins de voir un bar à saveur dans mon ancien bureau de tabac, je suis pas prêt d’y retourner vu ce qu’elle m’a refourgué pour démarrer la cigarette electronique.

    • Tony Fiant

      Ouais, les trucs sous blister de la marque (biiiiiiip) qu’on ne trouve, sauf erreur, que chez les buralistes d’ailleurs ?

  • vapoton

    ouais,mais ça fait peur quand même.De savoir qu’un marchand de poison va détenir l’antidote…

    • Tony Fiant

      Bah, à ce jour, les matériels généralement disponibles chez les buralistes vous font revenir au tabac dans la semaine…

      • vapoton

        je préfère encore ma punition,même si je dois me claquer les 3 neurones qui me reste.

        • Tony Fiant

          T’inquiètes, tes 3 viendront à bout aisément des 60 un peu comme dans 300 🙂

          • vapoton

            tu me rassures ,j’ai bien aimé 300.:)
            dans le sujet:”comme toutes les activités annexes…”
            ils sont vraiment sur que la clop va pas se barrer tout de suite!
            tueurs un jour, tueurs toujours!

          • Tony Fiant

            Au pire, pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, ils peuvent ouvrir un bar car le e-ballon de rouge n’est pas prêt de sortir car, outre le goût, pas le plus dur je pense, il faudra trouver l’équivalent du hit version alcool lol

  • platipus

    deux petits commentaires :
    – allez acheter une e-cig chez le buraliste c’est comme allez chercher de la méthadone ou du subutex chez son dealer, ça reste un sport dangereux
    – l’aspect positif maintenant c’est l’accroissement du nombre de vapoteur qui profitera aux boutiques une fois que ceux-ci se seront rendu compte qu’un spécialiste fait toute la différence tant au niveau du conseil – inexistant chez les bubus, que du matériel – aux antipodes de celui que vendent les vraies boutiques.

    • Tony Fiant

      C’est vrai mais certains ne vont cependant pas franchir le pas. Je connais beaucoup (plus d’une dizaine) de personnes qui ont essayé la cigarette électronique dans le bureau de tabac près de chez moi.
      Et bien, nombreuses sont celles qui m’ont dit que c’était nul et qu’elles étaient repassées au tabac.
      J’essaye bien sur de récupérer le coup en expliquant que… bla bla bla… mais le mal est fait et beaucoup sont alors persuadés que la vape n’est pas efficace… “grâce” aux matériels/liquides de piètre qualité vendus chez de nombreux buralistes qui, sur ce type de clients, sont gagnants à tous les coups.

  • Sharplosc

    C’est vraiment mal saint. Ils veulent tous la poule au oeuf d or ! Mais la vapote doit être pour moi vendu dans des “vapote store” comme les clopes dans un tabac. Les tabac doivent s adapter … stopper leur vente de cigarette et changer leurs enseigne en “vapote store”. C est la meilleur solution pour eux.

    • Raou

      Ou alors se former un minimum sur la e-cigarette, en quelques semaines/mois c’est torché !

    • Tony Fiant

      Il est certain que le buraliste est dans une situation délicate : d’un côté, le tabac chute, de l’autre, l’opportunité de la vape… qui risque d’être détruite par la TPD dans moins de 2 ans. Que faire ?
      Donc, ils vont continuer à faire ce qu’ils font le mieux : vendre un peu de tout en n’y connaissant rien dans aucun domaine, y compris le tabac… (avez-vous dans le passé demandé à un buraliste des cigarettes équivalentes à celles que vous fumez car il n’en a plus en stock ? Il vous sort à chaque fois un paquet… au hasard).
      Je ne critique pas les buralistes en tant que personne mais en tant que professionnel : vous pouvez demain ouvrir un bureau de tabac, rien n’est requis : compétence, diplôme, formation… C’est certes le cas pour beaucoup de commerces mais là, que ce soit le tabac ou la vape, on touche à la santé.

      • Titan

        Négatif, Tony. Tu ne peux ouvrir un tabac sans avoir fait un stage et avoir été reçu à ce même stage. Je suis sérieux, renseigne-toi.

        • Tony Fiant

          je te crois mais dis-nous brièvement quel est le contenu du stage : orienté sur les produits vendus ou sur la réglementation ?

          • Titan

            Les deux, je crois, plus tout un volet technique de fab et toute une formation en gestion commerciale spécifique. C’est un produit dont la vente est réglementée et soumise à un contrôle minutieux des services de l’état qui mettent le paquet quand il s’agit de gagner de l’argent sur des produits dont on a du mal à se passer …

          • Tony Fiant

            D’accord. J’ai toutefois un doute sur l’exhaustivité de la formation de ceux derrière le comptoir quand je vois les buralistes que je connais qui font bosser leur famille ou qui changent de vendeur tous les 15 jours…
            Après, je trouve la démarche de l’état un peu hypocrite : on te forme pour vendre un produit qui tue, je vois mal comment ils présentent en formation le côté disons sanitaire de la chose hormis les poncifs du type “interdit aux mineurs” ?

          • Titan

            Quand je disais “les deux”, je parlais de “produit vendu” et de “réglementation”. Quant à l’hypocrisie notoire de l’Etat, elle n’est plus à démontrer, ne serait-ce que par rapport à l’alcool …
            Et tiens puisqu’on en parle, et le lien n’est pas plus idiot qu’un autre, le pouvoir en place (personnifié par notre “chère” ministre de la santé) parle de mauvais exemple lié à tout ce qui concerne le vapotage vis a vis des jeunes …
            Si la malhonnêteté intellectuelle de nos politiques n’était pas leur fond de commerce, elle pourrait se poser en toute objectivité la question suivante:
            Que pourra donc bien penser un gamin de six ans passant devant une terrasse de café où sont attablés, “EN PUBLIC” des consommateurs devant une bière? Aux dernières nouvelles, l’alcool tue, non? Et pas seulement les alcooliques, il me semble …
            Et toujours par soucis de cohérence basique, il faudrait également que soient interdites toutes les machines à fumée entrant dans la composition des spectacles de plein air ou télévisés ..; dans lesquels un très grand nombre de gens “vapotent” du propylène et le tout, en réunion et en public …
            Ne me parle pas d’hypocrisie d’Etat, ça me met dans un état second … Ils en ont même fait un métier officiel chèrement rétribué …: Diplomate …