Vous êtes ici : Vaping Post » Humour » Bonne éducation : savoir vaper aux obsèques royales

Bonne éducation : savoir vaper aux obsèques royales

    Annonce

Suite à notre article sur la vape pendant une observation astronomique, un petit malin a demandé “et comment vapoter pendant les funérailles de la reine d’Angleterre ?”. C’est heureux : il y a, dans notre pool de grands reporters, un spécialiste du protocole vapologique.

Education à la vapote funéraire royale

Oui, l’intertitre de cette section est sans doute le plus improbable de l’histoire du Vaping Post.

Bon, alors, à la question “comment vapoter pendant des obsèques royales ?” la réponse est : avec dignité et toute la retenue qui sied à l’événement. Voilà. A vendredi prochain.

C’est un peu court ? Ben oui, mais bon, c’est pas ma faute, moi, si l’éducation nationale préfère vous enseigner des trucs comme le théorème de Pythagore plutôt que les notions essentielles du protocole en cas de trépas princier. Ou la loi d’ohm, ça serait bien, la loi d’ohm.

Mais non, rien de tout cela. On vous explique que le carré de la longueur de l’hypoténuse, qui est le côté opposé à l’angle droit, est égal à la somme des carrés des longueurs des deux autres côtés, mais pas à bien vous tenir. C’est dramatique.

Certes, parmi les lecteurs francophones du Vaping Post, tous ne sont pas concernés à la même échelle. Ainsi, le présent article intéressera les Belges. Les Suisses ne se sentiront pas concernés, à juste titre, et observeront une neutralité polie. Les français, eux, risquent de le rejeter en bloc. Après tout, on leur explique depuis tout petits que dès qu’un roi se présente, il faut le couper en deux et ne pas bien se tenir durant l’enterrement.

Il n’empêche : si d’aventure vous vous retrouvez en Angleterre au moment ou le souverain décède, il convient donc d’observer, en tant que vapoteur, une étiquette convenable.

Et encore : nul besoin de prendre l’Eurostar. Les royales funérailles seront très certainement rediffusées en mondiovision, et vous pouvez très bien vous retrouver à les regarder chez un admirateur de la couronne. Il conviendra alors de faire comme si vous étiez présent sur les lieux, parce qu’un admirateur de la couronne est “toujours auprès des princes et princesses en esprit”

Comment reconnaître un admirateur de têtes couronnée ? C’est facile : si il dit des choses comme “la mort de Léon Zitrone a laissé dans mon cœur une cicatrice qui saigne encore” tout en caressant distraitement le flocage à l’effigie de Stéphane Bern sur son polo, il est assez possible qu’il appartienne à cette catégorie de personne auprès de qui Robespierre est particulièrement impopulaire.

Leçon de bonnes manières en cas de situation fatale

Durant les obsèques de la reine d’Angleterre, la première chose à faire est répondre à la question : faut il s’abstenir de vaper ? La réponse est non. Le Royaume Uni est destiné à devenir la patrie de la vape, peut être le seul endroit au monde ou elle sera encouragée même pas les instances gouvernementales, et vapoter au passage du convoi funèbre sera perçu comme une marque de gratitude. Aucun souci de ce côté là.

Par contre, il faudra adapter son set-up aux circonstances. Idéalement, Un mod noir serait le bienvenu. En revanche, vous pouvez utiliser un de ces atomiseurs en résine bariolée, en hommage aux couvre-chefs qu’affectionne sa Majesté.

Pour le liquide, rien de foufou : une base neutre, ou le liquide le plus fade que vous ayez, là encore, pour rendre hommage au thé qu’affectionnent tant la reine et ses sujets. Même si le liquide est anglais, par pitié, ne vapez pas de Red Astaire.

Vous connaissez le dicton écossais “a gentleman is someone who knows how to play bagpipe and doesn’t” “un gentleman, c’est quelqu’un qui sait jouer de la cornemuse et qui n’en joue pas”, et bien, il y en a un autre que vous devriez apprendre “un gentleman vapoteur, c’est quelqu’un qui préférerait se trancher la gorge avec un couteau à beurre rouillé plutôt que de toucher une bouteille de Red Astaire avec le bout d’un long bâton même si on lui donnait tout l’or du monde”.

Non, je n’aime ni le thé ni le Red Astaire, effectivement, nul besoin de demeurer au 221 b Baker Street pour le deviner, bonté divine, je suppose.

Enfin, soyez polis et tenez vous droit.

Vous voyez, rien de compliqué. De rien. Si vous avez d’autres questions stupides auxquelles vous souhaiteriez voir apporter une réponse encore plus stupide, n’hésitez pas à les laisser en commentaires.

Annonce