Vous êtes ici : Vaping Post » Communauté » Asie : premier forum des associations et de scientifiques pro-vape

Asie : premier forum des associations et de scientifiques pro-vape

    Annonce

Le premier forum consacré à la réduction des méfaits du tabagisme a été organisé les 8 et 9 novembre 2017 en Indonésie à Jakarta. Les participants ont appelé les parties prenantes de la vape à “se serrer les coudes” pour démocratiser les alternatives à la cigarette.

La cigarette électronique à l’échelle régionale

On ne connaît pas le nombre de vapoteurs en Asie mais on estime qu’il y a déjà des millions de personnes qui utilisent les cigarettes électroniques et le tabac à chauffer. Le Professeur Achmad Syawqie Yazid, directeur de YPKP Indonesia (Public Health Observer Foundation) et organisateur de cette manifestation, a évoqué les enjeux à l’échelle régionale. “Il y a 1,1 milliard de fumeurs dans le monde et près de la moitié sont asiatiques. Chaque jour, des milliers de personnes décèdent des suites d’une maladie provoquée par le tabagisme dans cette partie du globe” explique-t-il.

L’Indonésie présente l’un des taux de fumeurs les plus élevés sur la planète avec près de 57 millions d’accros à la cigarette. En Asie, malgré les efforts de lutte contre le tabagisme, sa prévalence ne décline plus“ poursuit Yazid. Selon lui, les patchs, le SNUS, le tabac à chauffer et les cigarettes électroniques représentent quelques-unes des solutions les plus efficaces pour lutter contre ce fléau.

D’après le Docteur Farsalinos, il est primordial de présenter aux autorités de ces pays des études démontrant les avantages de la vape. “Vous devez valoriser l’image de ces produits” recommande le cardiologue grecque aux participants qui l’entourent lors du forum.

En Asie du Sud-Est, au Cambodge, à Brunei, à Singapour, en Thaïlande et au Vietnam, l’usage des vapoteuses est déjà plus ou moins réglementé. Les autorités malaisiennes et philippines envisagent aussi de réduire l’accès aux cigarettes électroniques.

La situation dans chaque pays asiatique

Il y a de nombreux points de vente et de cafés dédiés aux vapoteuses en Indonésie selon
le Docteur Amaliya, bien que la consommation de cigarettes électroniques ne soit pas formellement autorisée. Le tabac est le produit le plus létal dans ce pays qui compte 57 millions de fumeurs et qui voit chaque année 300 000 personnes perdre la vie à cause de la cigarette.

Lire aussi : L’Indonésie préfère taxer plutôt qu’interdire les produits de la vape

Aux Philippines, près de 24% des habitants fument. Si plus de 76% d’entre eux envisagent d’arrêter la cigarette, seuls 4% y parviennent réellement. De nombreux fumeurs ont remplacé la cigarette combustible par son homologue électronique quand le gouvernement a interdit le tabagisme dans les lieux publics. Il y aurait déjà 4% des philippins qui vapotent soit 4% de la population.

Lire aussi : Corée du Nord : bientôt modèle de l’OMS contre la vape ?

Le vapotage n’est pas totalement interdit en Malaisie où une étude montre que 75% des vapoteurs adoptent la cigarette électronique pour des raisons sanitaires.

En Thaïlande, il est proscrit de fabriquer, d’importer ou de faire la publicité sur les vapoteuses mais il n’est pas illégal d’utiliser ce dispositif d’après Asa Saligupta du groupe “Ends Cigarette Smoke Thailand”. Son pays compte environ 400 000 vapoteurs pour 11 millions de fumeurs. “Nous avons lancé une pétition sur internet pour mettre fin à l’interdiction de la vente des cigarettes électroniques, 10 000 personnes l’ont signée mais nous avons besoin de votre soutien” lance-t-il à son auditoire.

Lire aussi : Voyageurs en Thaïlande : n’emportez pas votre cigarette électronique avec vous

Le docteur Shakrit Rimpanit partage l’avis du Docteur Farsalinos, “davantage d’études cliniques sont nécessaires pour convaincre les autorités thaïlandaises des bienfaits du vaporisateur” affirme-t-il.

Pendant ce temps en Inde, plusieurs états ont restreint l’usage de la cigarette électronique. Pourtant, 1 million de personnes l’utilisent déjà. Il est nécessaire d’éduquer la population sur ce produit selon Nilesh Jain, fondateur et directeur de ivape.in. Le tabagisme y est responsable d’un million d’un décès et coûte chaque année 16 milliards de dollars à l’économie indienne.

Lire aussi : nos articles sur l’Inde