Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Voyageurs en Thaïlande : n’emportez pas votre cigarette électronique avec vous

Voyageurs en Thaïlande : n’emportez pas votre cigarette électronique avec vous

    Annonce

Le site officiel du gouvernement britannique met en garde les vapoteurs qui souhaitent voyager en Thaïlande. Emporter avec eux, utiliser, donner leur vaporisateur peut les conduire en prison.

Emporter son attirail de vapotage c’est courir un risque de dix ans de prison

Au mois d’août, un vapoteur Suisse avait fait la douloureuse expérience des prisons thaïlandaises pour avoir utilisé sa cigarette électronique dans l’espace public. Mais attention, comme l’indique le gouvernement britannique, les interdictions ne se cantonnent pas au vapotage en public.

Il est interdit aux voyageurs d’apporter en Thaïlande des dispositifs de vapotage et/ou des recharges d’e-liquides. En plus de se voir confisquer ses produits, le voyageur risque d’être condamné à une amende et/ou à une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’ à 10 ans s’il est reconnu coupable.

La vente ou la fourniture de cigarettes électroniques est également interdite. Elles sont punies d’une lourde amende et d’un emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq ans . Le site du gouvernement rappelle que plusieurs ressortissants britanniques ont été arrêtés pour possession de cigarettes électroniques.

En ce qui concerne le tabac, la situation est moins sévère. Aucun problème tant que l’on reste en-dessous de la limite de 200 cigarettes par personne. Par contre, ceux qui dépassent cette limite peuvent être condamnés à une amende de dix fois la valeur des articles et se voir confisquer les cigarettes.

Les autorités thaïlandaises ont annoncé l’interdiction de fumer sur les plages dans certaines zones touristiques. Fumer dans des zones non désignées peut être puni d’une amende de 100 000 baht (environ 2 600 €) et/ou d’un an de prison.

Les conditions de détention en Thaïlande sont dures et l’accès aux soins de santé limité, “il y a eu récemment des cas de décès de détenus en détention” rappelle encore le site officiel britannique.

 

Annonce