Vous êtes ici : Vaping Post » Société » Vape chez Julien Courbet : la FIVAPE tance le directeur de C8

Vape chez Julien Courbet : la FIVAPE tance le directeur de C8

    Annonce

Suite à l’émission de C8 dans laquelle Julien Courbet dressait un portrait au vitriol de la e-cig, la FIVAPE a adressé un courrier au président de la chaîne. Il y est rappelé quelques devoirs de déontologie qui ont été manifestement oubliés. Une initiative importante.

C’est un courrier de cinq pages qu’a adressé la FIVAPE, à Franck Appetto, PDG de C8. La Fédération Interprofessionnelle de la Vape a souhaité corriger des allégations abusives sur la e-cigarette, dont Julien Courbet et ses chroniqueurs ont dressé un portrait apocalyptique, uniquement à charge, et, disons-le de suite, totalement fantasmé.

La FIVAPE est donc revenue, dans ce texte complet et argumenté, signé de son président Jean Moiroud, sur chaque point du sujet, citant à chaque fois sources et preuves, ce dont les chroniqueurs de Julien Courbet s’étaient très largement dispensés.

La Fédération a également souligné quelques devoirs du journaliste, respecter la vérité, publier des informations dont la source est connue, s’interdire la calomnie, la diffamation et les accusations sans fondement, points sur lesquels l’émission a failli, admirez au passage ce magnifique euphémisme.

D’aucuns mettront en doute l’utilité de ce courrier. A juste titre, peut-être, sachant que la chaîne C8, si elle a effectivement un président-directeur général, a également un animateur-producteur vedette qui y fait la pluie et le beau temps, et qui est aux manettes de l’émission de Julien Courbet.

Pourtant, cette réaction est essentielle. Elle marque le fait que les associations et fédérations de vapoteurs sont attentifs, disposent d’arguments et ne se laisseront pas faire. Appuyée par une action du CSA, interpellé par les vapoteurs (nous vous expliquons ici pourquoi et comment le faire), la FIVAPE assoit de cette manière la vape comme une profession organisée et structurée, capable de défendre médiatiquement et juridiquement ses intérêts.

La Fédération Interprofessionnelle de la Vape souligne qu’elle est disposée à répondre à toute invitation qui lui sera faite pour rétablir les points litigieux. La balle est dans le camp de C8.

La lettre de la FIVAPE est à retrouver sur leur page Facebook.

Annonce