Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » USA : une manifestation pour « sauver » la vape

USA : une manifestation pour « sauver » la vape

    Annonce
  • Vaze
  • Vaporesso

Particulièrement inquiets de l’entrée en vigueur prochaine de la PMTA, de nombreux vapoteurs se sont réunis ce week-end devant la Maison-Blanche, afin de manifester leur mécontentement.

We vape we vote

Mercredi prochain, 9 septembre, devrait marquer un tournant historique pour la vape américaine. En effet, à partir de cette date, tout produit du vapotage qui n’était pas sur le marché américain avant le 8 août 2016, et qui ne sera pas l’objet d’une demande d’autorisation de vente (PMTA), sera retiré des étals.

Avec environ 4 millions de produits de la vape actuellement en vente aux Etats-Unis, on estime que la très grande majorité d’entre eux devrait tout simplement disparaître, la Food and Drug Administration (FDA) ayant reçu seulement « quelques milliers » de demandes.

Les produits ayant fait l’objet d’une demande auront le droit de continuer d’être vendus pendant 1 an maximum, ou jusqu’à ce qu’ils aient été acceptés ou refusés par la FDA.

Une situation qui inquiète de nombreux vapoteurs américains, dont la Tennessee Smoke-Free Association (TSFA), qui participait ce week-end à une manifestation devant la Maison-Blanche, organisée par le mouvement We Vape We Vote.

Sur place, le président de l’association, Dimitris Agrafiotis, tenait un discours durant lequel il parlait « d’environ 10 000 vape shops à travers l’Amérique qui vont fermer », suite à l’épidémie de COVID-19 et la nouvelle réglementation qui arrive.

Dimitris Agrafiotis en plein discours

Le célèbre reviewer Phil Busardo était aussi présent, tout comme le président de l’American Vaping Association (AVA), Gregory Conley.

De son côté, la FDA, qui doit étudier chaque demande une à une, afin de définir si chaque produit est « approprié pour la santé publique », commence à avoir du mal à remplir son rôle.

L’organisme publiait en effet, jeudi dernier, un Tweet dans lequel elle annonçait que les vérifications concernant les demandes allaient prendre plus de temps que prévu.

Une situation compliquée donc, dont les seules victimes devraient être les vapoteurs américains ayant fait le choix de consommer de la nicotine à l’aide d’un outil de réduction des risques tabagiques, et les 34 millions de fumeurs du pays qui se retrouveront bientôt avec un choix de vaporisateurs personnels et d’e-liquides très réduit.

Le reste de l’actualité aux USA

USA : une nouvelle étude confirme que vapoter est moins...

  • Publié le 20/11/2020

186 fumeurs pour une recherche sur 6 semaines Malgré les nombreuses études scientifiques déjà parues ayant prouvé que vapoter est moins nocif que fumer, certains travaux continuent pourtant d’affirmer le contraire. …

USA : l’État du Montana remporte son procès contre Big...

  • Publié le 20/11/2020

Les cigarettiers paieront bien ce qu’ils doivent Depuis l’instauration du Tobacco Master Settlement Agreement (MSA) en 1998, l’industrie du tabac se doit de verser, chaque année, plusieurs millions de dollars …

USA : une association se ridiculise en publiant une nouvelle...

  • Publié le 12/11/2020

Retour d’EVALI sur le devant de la scène ? Souvenez-vous, au cours de l’été 2019, la cigarette électronique était accusée d’être responsable d’une maladie pulmonaire ayant causé le décès de 68 personnes. Baptisée …

Annonce

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.