Vous êtes ici : Vaping Post » Politique » USA : après San Francisco, est-ce au tour de New York de bannir les e-liquides aromatisés ?

USA : après San Francisco, est-ce au tour de New York de bannir les e-liquides aromatisés ?

    Annonce

Si les États-Unis ont longtemps été perçus comme l’Eldorado de la vape par les Européens, et notamment grâce à l’absence de TPD, il semblerait que cette impression s’estompe de plus en plus. C’est ainsi qu’un projet de loi proposant le bannissement des e-liquides aromatisés, sauf pour les saveurs classics et mentholées, vient d’être voté au comité sénatorial de la santé de l’État. 

Un projet de loi déjà voté

Nous vous en parlions depuis plusieurs semaines, le 5 juin dernier, les électeurs de San Francisco étaient appelés aux urnes afin de voter la mise en application de diverses lois, donc l’une interdisait la vente des e-liquides aromatisés. C’est chose faite, avec 69 % de vote pour, les e-liquides aromatisés ne circuleront désormais plus au sein de la cité.

Et il semblerait que d’autres villes américaines soient sur le point de suivre la tendance puisqu’un nouveau projet de loi appelé S8610 prévoit de modifier la loi new-yorkaise sur la santé publique afin d’interdire la vente et la distribution d’e-liquides aromatisés à des saveurs autres que classics ou mentholées. Un projet de loi parrainé par le sénateur de l’État de New York, Kemp Hannon, et qui a été voté à 14 voix contre une il y a seulement quelques jours. 

Le projet de loi doit désormais continuer son chemin et devrait être présenté au Sénat d’ici peu. 

Un projet de loi corrélatif a également été proposé à l’Assemblée de l’État de New York par la représentante Linda Rosenthall. Un projet de loi quant à lui baptisé A8688 et qui contient une mesure semblable. Autant d’indices ne laissant rien présager de bon pour le futur de la vape dans l’État de New York. 

Si ces projets de loi sont validés, l’interdiction des e-liquides aromatisés à autre chose qu’au tabac ou à la menthe prendrait effet immédiatement et menacerait 2 700 emplois et plus de 700 entreprises de l’État d’après la New York State Vapor Association. (NYSVA).

Annonce