Vous êtes ici : Vaping Post » Société » USA : le public évalue mal la nocivité des produits du tabac non fumés vs fumés

USA : le public évalue mal la nocivité des produits du tabac non fumés vs fumés

    Annonce

Selon une étude réalisée par le centre des produits tabagiques de la FDA (Food & Drug Administration) et la branche de recherche du contrôle du tabac de l’institut national du cancer, la grande majorité des adultes américains considère, à tort, les produits du tabac non fumés (chewing-gum, snuff etc) aussi nocifs que la consommation de cigarettes.

Une minorité d’Américains estime que consommer du tabac sans le fumer est moins nocif que de le fumer

Dans un article publié sur son blog, Brad Rodu revient sur une question posée au cours de l’enquête nationale sur les tendances de l’information sur la santé, réalisée au cours des années 2012, 2014 et 2015 : « pensez-vous que les produits à base de tabac, qui sont consommés sans être fumés, sont moins dangereux que les cigarettes ? »

Elle révèle que seuls 9 à 12 % des Américains pensent que la consommation de ces produits est moins nocive pour la santé que fumer des cigarettes.

2% des risques du tabagisme

David Sweanor a réagi aux résultats de cette étude soulignant que « ces réponses démontrent la perception erronée qu’ont les Américains à ce sujet, désinformation favorisée par une « mise en quarantaine » efficace de l’information véridique sur les risques réels, et mise en place par les agences fédérales. »

En effet, plusieurs décennies d’études épidémiologiques (Royal College of Physicians en 2002, Rodu and Godshall en 2006, Lee and Hamling en 2009, Rodu en 2011 et Fisher en 2017 ) ont déjà démontré que les risques encourus pour la consommation de ces produits étaient au maximum de l’ordre de 2% comparés aux risques encourus lors de la consommation de cigarettes.

Ces études ont montré que, contrairement aux cigarettes, la consommation de ces produits n’entraînait pas de cancer du poumon, de maladies cardiaques ou respiratoires ni d’emphysème. Par ailleurs, la conclusion de l’étude réalisée par le College of Physicians au cours de l’année 2002 précisait que les risques encourus pour l’utilisation de ces produits étaient de 10 à 1000 fois moins élevés que la consommation de cigarettes.

Les consommateurs de tabac non fumé ne seraient pas plus malades que ceux n’en consommant pas

Les faibles risques assosiés à la consommation de ces produits s’étendent également au cancer de la bouche. Une étude réalisée en 2002, par Rodu and Cole, démontre que les personnes consommant ces produits ont un risque allant de minime à nul de développer cette maladie. Une récente étude fédérale réalisée par Wyss durant l’année 2016 tend à confirmer ces résultats puisqu’elle démontre que les hommes américains consommant des chewing-gums au tabac ainsi que du tabac à priser (appelé Snuff aux USA) ne contractent pas plus de maladies que les hommes n’en consommant pas.

D’après D. Sweanor et Kozlowski, ces nombreux travaux mettent en lumière le manque de différence qui devrait être plus marqué par les agences de santé publique et de pratiques de la consommation, concernant les risques liés à l’utilisation de la cigarette et la consommation de ces produits contenant du tabac.