Vous êtes ici : Vaping Post » Etudes sur la cigarette électronique » Une nouvelle étude poubelle sur la cigarette électronique

Une nouvelle étude poubelle sur la cigarette électronique

Mis à jour le 22/06/2023 à 16h47
    Annonce

Le vapotage aurait endommagé les poumons des participants. Le tabagisme, lui, n’aurait eu aucune incidence. 

La vape endommagerait les poumons

Vapotage danger poumons

Le vapotage plus dangereux que le tabagisme, vraiment ?

Les mauvaises études sur la vape ne manquent pas. Qu’elles soient le fruit d’une méthodologie douteuse ou, parfois, d’une véritable malhonnêteté de la part des auteurs, les grands médias s’en saisissent souvent pour alerter sur le grand public. Il y a quelques jours, une recherche1 de ce type a été publiée dans la revue scientifique Journal of Nuclear Medicine. Son objectif était de quantifier une molécule (oxyde nitrique synthase) afin de « caractériser le stress oxydatif et l’inflammation dans les poumons » de 15 participants. 

Pour ce faire, trois groupes ont été formés. Le premier comptait cinq membres qui n’avaient jamais fumé ni vapoté, le second, un groupe de cinq fumeurs, et le dernier, un groupe de cinq vapoteurs. 

Dans leurs conclusions, les auteurs ont indiqué avoir trouvé des « preuves préliminaires » que les utilisateurs de cigarettes électroniques « ont une inflammation pulmonaire plus importante que les fumeurs de cigarettes et les témoins »

Petit échantillon et passé tabagique ignoré

Les résultats de cette étude sont parvenus jusqu’aux oreilles de Riccardo Polosa, Professeur de médecine à la University of Catania, et auteur de nombreuses études sur le vapotage. 

Après avoir pris connaissance de l’intégralité de l’analyse menée par Wetherill et al., il a fait parvenir un courrier à l’éditeur de la revue scientifique ayant publié la recherche. Dans le document, il souligne plusieurs des incohérences et problèmes de ladite recherche.

D’abord, il alerte que si des marqueurs ont été retrouvés en plus grande quantité dans les poumons des vapoteurs que dans ceux des fumeurs, l’étude n’a relevé aucune différence entre les poumons des fumeurs et ceux du groupe de participants n’ayant jamais fumé ni vapoté. « L’absence de différence entre les fumeurs de tabac et le groupe de contrôle n’est pas cohérente (…) étant donné que le tabagisme provoque à la fois une réponse inflammatoire et un stress oxydatif, note le chercheur. Cette question rend invalide l’interprétation des conclusions de l’étude ».

La taille de l’échantillon de participants utilisé est également remise en question. Avec trois groupes composés de seulement cinq personnes, « la probabilité de découvertes fortuites est très élevée »

De plus, le passé tabagique des vapoteurs n’était pas indiqué. Autrement dit, les dégâts repérés sur les poumons du groupe de vapoteurs peuvent être le fruit d’un potentiel passé de fumeurs. Et puisqu’il n’est pas possible de différencier, dans un tel cas, les dégâts causés par le vapotage et ceux du tabagisme, là encore, les résultats de l’étude ne peuvent être pris en compte. 

Pour rappel, Riccardo Polosa avait conduit, en 2017, une recherche2 qui avait étudié l’effet du vapotage sur les poumons de participants qui n’avaient jamais fumé ni vapoté par le passé. Après trois ans et demi de suivi, il indiquait dans ses conclusions n’avoir constaté « aucune diminution des indices spirométriques, aucun développement de symptômes respiratoires, aucune modification des marqueurs de l’inflammation pulmonaire dans l’air expiré ni aucun signe de lésion pulmonaire précoce ».

Riccardo Polosa est membre du Center of Excellence for the Acceleration of Harm Reduction (CoEHAR), organisation en partie financée par la Foundation for a Smoke-Free World, fondation appartenant au cigarettier Philip Morris International.


1 Wetherill RR, Doot RK, Young AJ, Lee H, Schubert EK, Wiers CE, Leone FT, Mach RH, Kranzler HR, Dubroff JG. Molecular Imaging of Pulmonary Inflammation in Users of Electronic and Combustible Cigarettes: A Pilot Study. J Nucl Med. 2023 May;64(5):797-802. doi: 10.2967/jnumed.122.264529. Epub 2023 Jan 19. PMID: 36657981; PMCID: PMC10152129.

2 Riccardo Polosa, Fabio Cibella, Pasquale Caponnetto, Marilena Maglia, Umberto Prosperini, Cristina Russo, Donald Tashkin. Health impact of E-cigarettes: a prospective 3.5-year study of regular daily users who have never smoked. Scientific Reports | 7: 13825 | DOI:10.1038/s41598-017-14043-2.

Les dernières études sur la vape

VERITAS : les effets du vapotage chez les non-fumeurs seront...

  • Publié le 25/04/2024

Une étude débutée l’année dernière devrait permettre de répondre à la question d’ici quelques mois. Un travail très attendu.

« Il faut éviter les comparaisons directes entre les méfaits...

  • Publié le 22/04/2024

La qualité au rabais Nouvelle entrée dans notre florilège des pires études sur la cigarette électronique. Baptisée Risk and safety profile of electronic nicotine delivery systems (ENDS): an umbrella review …

19 % de risques supplémentaires d’insuffisance cardiaque pour les vapoteurs...

  • Publié le 9/04/2024

Une nouvelle étude, non publiée dont seul le communiqué de presse a été rendu public, affole déjà la presse internationale.