Vous êtes ici : Vaping Post » News cigarette électronique » Une fédération interprofessionnelle de la vape se crée au Maroc

Une fédération interprofessionnelle de la vape se crée au Maroc

Une conférence autour de la cigarette électronique a été organisée le 25 juin dernier au Maroc à l’initiative de la création de l’Association marocaine interprofessionnelle de la vape (AMIVAPE).

Les professionnels marocains s’organisent

Mohamed Lahrichi, président de l'AMIVAPE au Maroc.

Mohamed Lahrichi, président de l’AMIVAPE au Maroc.

Rémi Parola, coordinateur de l’association française (FIVAPE) et Mohamed Lahrichi, président de l’AMIVAPE faisaient bien évidemment partie des intervenants présents lors de cet événement. Ces derniers ont notamment discuté des mesures à prendre pour démocratiser l’utilisation de ce dispositif au Maroc. Mais un autre spécialiste du vaporisateur personnel était également au rendez vous lors de cette conférence, il s’agit du médecin et tabacologue Philippe Presles, à l’origine de l’ouvrage “La cigarette électronique, enfin la méthode pour arrêter de fumer facilement“.

Pour lui, c’est “l’outil qui a le potentiel de sauver le plus de vie dans le monde“. Il permet de lutter contre les conséquences très néfastes du tabac : cancer des poumons, de la gorge, AVC, infarctus… Philippe Presles a même avancé à cette occasion que 73% des fumeurs qui tentent de se sevrer y parviennent grâce à l’e-cigarette. [Même si nous relativisons ce chiffre, plusieurs études ont montré l’efficacité du vaporisateur dans les démarches de sevrage tabagique; ndlr]

Les effets positifs du sevrage à l’aide de la cigarette électronique ont été listés par le médecin. Le tabacologue a notamment rappelé qu’elle permettait un “retour à une hygiène de vie normale, à des habitudes plus saines” et que les personnes qui tentaient de freiner son accessibilité faisaient “rater à des malades une chance unique de guérir et d’éviter une mort certaine“.

Une situation au Maroc ubuesque

"Ne venez pas me parler de cigarette électronique, car elle va vous amener des maladies électroniques" - Gad El MALEH lors de la journée mondiale sans tabac.

Ne venez pas me parler de cigarette électronique, car elle va vous amener des maladies électroniques” – Gad Elmaleh lors de la journée mondiale sans tabac.

Mohamed Lahrichi a pu expliqué à la rédaction de ma-cigarette.fr sa vision de la situation au Maroc et les freins auxquels faisait face le produit dans sa démocratisation et son développement économique.

Dans la pensée collective les parutions de presse alarmistes comme celles de 60 millions de consommateurs ou encore le récent communiqué ministériel ont fortement fait reculé l’attractivité du produit. Le ministère de la Santé au Maroc a en effet déconseillé formellement en avril dernier “la cigarette électronique et de manière générale le tabagisme, quelle que soit la nature ou les produits utilisés, dont les composants sont la première source de maladies cardiovasculaires et de plusieurs cancers incurables chez les hommes et les femmes.”

Alors que le déni du ministère est clairement affiché et que la cigarette électronique n’a aucun statut légal pour le moment, les douanes marocaines ont quant à elle une vision beaucoup plus réaliste, taxant déjà de nombreux produits de la vape à l’importation selon Lahrichi.

Le Royaume du Maroc, où la cigarette touche encore 34% des hommes, est donc très réticent à l’entrée de la cigarette électronique dans son champ de prévention. Peut être faudrait-il rappeler que sur les 3 millions de marocains fumeurs, la moitié mourront prématurément des causes de leur tabagisme ?

Le manque d’information clairement affiché par l’humoriste Gad Elmaleh lors de la journée mondiale sans tabac est venu malheureusement renforcé une fois de plus la mauvaise image du vaporisateur dans le pays. Sans goudron, sans monoxyde de carbone, sans particules fines, et avec des taux de nitrosamines similaires à certains substituts nicotiniques, la cigarette électronique offre pourtant une chance inespérée aux fumeurs marocains de réduire les risques liés à leur tabagisme.

Espérons que le travail de l’AMIVAPE porte prochainement ses fruits et que les fumeurs du pays prennent un jour conscience que le vaporisateur porte en lui un réel espoir de santé publique.

Pour rejoindre l’association, les professionnels marocains pourront se rapprocher de son président en écrivant à l’adresse m.lahrichi@gmail.com

Review Author:Review Date:
  • Tony Fiant

    “la cigarette électronique et de manière générale le tabagisme, quelle que soit la nature ou les produits utilisés, dont les composants sont la première source de maladies cardiovasculaires et de plusieurs cancers incurables”
    Alors là, trop fort, d’abord l’e cig et, “plus généralement” le tabagisme : j’adore l’ordre de présentation.
    Première source de maladies etc. , alors ici, on est dans du mensonge pur et dur à moins que le ministère marocain dispose d’études secrètes pouvant étayer son discours.
    Finalement, en termes de ministère de la santé, nous ne sommes pas les plus mal lotis.
    Quant à Gad Elmaleh, cet excellent humoriste au demeurant devrait s’abstenir de faire de la pub pour les banques et d’intervenir dans ce type d’événements.
    L’utilisation de son image aura un impact bien sur très négatif pour la vape.
    C’est le souk…

    • Simo Vape

      Après le communiqué, le ministre a declaré le 25 Avril à la chaine 2Mtv que l’ecig a les mêmes consequences que la cigarette traditionnelle, qu’elle contient des produits dangeureux et cancerigenes!

      la sortie du ministre pour cette campagne de desinformation anti vape sur un sujet sensationnel est une diversion des gros problèmes dans lesquels est noyé le ministère de la santé pulblique.

      23 eme minute :

      http://www.2m.ma/Infos/Info-Soir/2014/Avril/Info-Soir-Vendredi-25-Avril/%28date%29/20140425