Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Kits » Test : Stick Prince – Smoktech

Test : Stick Prince – Smoktech

  • Par , le 25/04/2018 à 16h15
    Annonce

Le kit Stick Prince de Smoktech est composé d’une batterie tubulaire de 3 000 mAh et du clearomiseur TFV12 Prince. Bien que son utilisation soit très simple, le Stick Prince ne convient pas à tout le monde, notamment à cause de son clearomiseur.

La batterie est simple à utiliser

D’un diamètre de 24,5 mm, la batterie est assez légère et affiche 101 g sur la balance. Elle se veut à la fois performante avec une autonomie respectable de 3 000 mAh tout en restant discrète. Sa tension de sortie varie entre 3,4 V et 4,2 V, sans qu’aucun réglage ne soit possible, la puissance de sortie dépendant uniquement de la charge restante de la batterie. Disponible en 18 coloris avec dans tous les cas le clearomiseur assorti, le choix est assez impressionnant et chacun devrait y trouver son compte.

L’unique bouton fire sert comme d’habitude à l’allumer ou l’éteindre ainsi qu’à vaper. De forme hexagonale, il est assez petit (9,5 mm de haut pour 8,5 mm dans sa plus grande largeur) et il tombe naturellement sous le pouce. Il ressort d’environ 1 mm et possède une LED sur son pourtour qui indique par un code couleur le niveau de charge ou lorsque qu’un problème se présente. Si l’idée est louable, cette LED n’est cependant pas très visible. En intérieur, elle se distingue correctement, mais en extérieur on ne la voit pas du tout, même par temps couvert.

À l’opposé du bouton fire se trouve la prise micro USB avec juste en dessous une seconde petite LED. La prise ne sert qu’à charger la batterie. À noter pour information qu’il est possible de vaper en rechargeant, même si cette possibilité est déconseillée. Dès que la recharge commence, la LED s’illumine assez intensément pour indiquer que la charge est en cours, s’éteignant automatiquement à la fin du processus. L’emplacement de cette LED pose néanmoins un problème de visibilité, car elle est masquée par la prise du câble USB ce qui réduit un peu de son intérêt.

La découpe de la prise USB possède cependant une découpe un peu brut. Lorsqu’on appuie avec le pouce sur le bouton fire, l’index vient naturellement contre la prise, mais son contour se montre légèrement tranchant. Il n’y a heureusement pas de risque de se couper, le contact n’est juste pas très agréable. Une disposition en bas aurait été plus judicieuse, et aurait également évité le risque de basculement de la batterie lorsqu’on déplace le câble alors qu’il est branché. Ce risque est toujours plus important lorsque le connecteur est en haut et qui plus est, sur un mod tubulaire pouvant accueillir de gros atomiseurs.

La base de la batterie est légèrement évasée, passant à 25,45 mm, et possède un relief prononcé qui est juste esthétique, la batterie ne se démontant pas. Cet évasement assure une meilleure stabilité, mais tout comme la prise USB, les reliefs sont bruts et se montrent incisifs au niveau de la paume de la main, rendant finalement sa prise moins agréable. Tout en dessous se situe un minuscule trou de dégazage de 1 mm de diamètre.

Le connecteur ne présente rien de particulier. Monté sur ressort, le positif se situe à 4 mm en dessous de la base, ce qui permet de pouvoir monter la plupart des atomiseurs sans qu’il n’y ait d’espace entre le mod et l’atomiseur. Les 24,5 mm de diamètre de la batterie sont également présents à ce niveau, les atomiseurs en 25 mm pourront prendre place si l’on accepte un très léger débordement.

Dans l’ensemble, il y a peu de reproches à faire à cette batterie, mis à part peut-être un manque de polissage au niveau de la découpe de la prise micro USB ou des reliefs de sa base. Le petit joint au-dessus de la base qui rappelle le bouton fire ajoute une petite touche élégante, tout comme les deux gravures sur le tube, à la fois discrètes et lisibles. Les principales protections contre les courts-circuits, de basse tension ou de résistance inadaptée sont présentes, ainsi qu’une coupure automatique en cas d’appui de plus de 8 secondes sur le bouton fire.

Revue technique

Les caractéristiques essentielles du Stick Prince de Smok

 

Type de matériel kit régulé
Dimensions mod 85 mm sur 24,5
Poids du mod 101 g
Batterie 3000 mAh
Contrôle température non
Diamètre max. de l’atomiseur 24,5 mm
Écran non
Matériaux inox
Dimensions atomiseur 44 mm sur 24,5
Contenance 2 ou 8 ml
Remplissage par le haut, sans démontage du top cap
Arrivée d’air en bas / réglable avec butée
Résistances M4 quadruples coils en 0,17 ohm
Poids du clearomiseur 71 g
Drip tip 810
Poids du kit 172 g
Couleurs disponibles 18 coloris

Le coffret comprend

Stick Prince (x1), pièces de rechange (x2), résistances (x2), mode d’emploi (x1)

Le TFV12 Prince est capricieux et exclusif

Le TFV12 Prince est le grand frère du TFV12 Baby Prince dont Vap’Ed a fait la revue dernièrement dans le kit Mag. La conception est la même et les seules véritables différences entre ces deux atomiseurs sont les résistances et la taille du réservoir : 4,5 ml pour le Baby Prince, et 8 ml pour le Prince grâce à son réservoir de type « bulle ». Enfin ça, c’est pour la version couramment vendue, car notre exemplaire du TFV12 Prince envoyé par Vapoclope, est en version 2 ml. Cependant, pour ceux qui souhaiteraient acquérir le Stick Prince dans cette boutique, sachez qu’il vous sera livré pour le même prix avec le réservoir bulle de 8 ml que la boutique devrait recevoir ces prochains jours (sa disponibilité sera indiquée sur la fiche produit).

On retrouve donc le joli drip tip 810 en résine façon peau de serpent, qui est purement esthétique étant donné que la cheminée ne fait que 6,9 mm de diamètre interne, ainsi que le remplissage par le haut avec le petit bouton de verrouillage du top cap. Dans ce kit, le TFV12 Prince est livré avec deux résistances V12 Prince M4. Pourquoi Smok nous livre deux résistances identiques alors qu’il existe plusieurs références ? Mystère. Quoi qu’il en soit, ces résistances sont des quadruples coil de 0,17 ohm prévues pour fonctionner entre 40 W et 60 W.

Mais, disons-le tout de suite, le TFV12 n’est pas destiné à tous. Dans un premier temps, il faut impérativement utiliser avec un liquide composé au minimum de 70 % de VG. Avec un liquide en 60 % de VG, ce n’est pas une légère fuite qui apparaît par les arrivées d’air, mais un écoulement de plus de 1 ml à chaque remplissage ou dès que l’on ne s’en sert pas plus de 30 minutes. Contraindre l’utilisateur à changer de liquide pour utiliser sereinement le matériel n’est à mon sens pas la meilleure option, mais avec ces résistances, c’est obligatoire.

Concernant les deux larges arrivées d’air situées tout en bas, elles sont réglables par une bague possédant une butée, mais le réglage est illusoire. En ouverture allant de 1/3 à la totalité, le flux ne change pas vraiment et en dessous, les ouvertures émettent un fort sifflement avec un flux trop limité pour que le clearomiseur puisse fonctionner correctement. Ce sera donc une vape très aérienne et peu restreinte, sans réel choix possible.

La vape est orientée vapeur et la batterie est un peu juste en autonomie

Le TFV12 Prince est donc orienté vapeur comme en atteste son large drip tip, une grosse contenance (sauf version TPD), un liquide composé au minimum de 70 % de VG et un tirage très aérien. Les saveurs ne sont cependant pas absentes, mais ce n’est pas son terrain de jeu favori. Les arômes sont présents, on reconnaît le liquide que l’on vape, mais leur distinction reste confuse.

Avec le TFV12 Prince, oubliez les liquides frais ou fruités. La puissance nécessaire pour faire fonctionner les résistances, du moins celles qui sont fournies en 0,17 ohm, fait que le clearomiseur chauffe pas mal et délivre une vape plutôt chaude. Les gourmands en revanche sont mieux restitués, de même pour les tabacs, mais sans atteindre un excellent niveau de rendu.

La batterie du kit étant d’une capacité de 3 000 mAh, soit la capacité d’un bon accu 18650, elle ne fait cependant pas de miracle en termes d’autonomie lorsqu’il s’agit de vaper à une puissance de plus de 50 W comme le demande les résistances de fournies. Comptez sur une autonomie qui ne pourra dépasser environ 4 heures suivant votre vape. Durant cette période, il faut prendre également en compte que cette batterie n’est pas régulée. Si la vape est puissance lorsque la charge est pleine, soit 4,2 V, elle décroît rapidement et en dessous de 3,7 V, les jolis cumulonimbus se transforment inexorablement en cirrocumulus qui n’ont rien d’exceptionnel.

Une régulation de la batterie ou une autonomie supérieure aurait été un plus appréciable. Bien que cette batterie fonctionne parfaitement, elle se montre un peu juste face aux résistances de 0,17 ohm du TFV12 Prince pour être efficace très longtemps. Pour finir, lorsque sera venu le temps de la recharger, il vous faudra être patient et prévoir un peu plus de 2 h pour une charge complète.

En résumé

On aime

  • La simplicité d’utilisation de la batterie
  • Le choix des coloris
  • La production de vapeur du TFV12 Prince
  • Le verrouillage du cap du TFV12 Prince

On n’aime pas

  • Les fuites énormes avec un liquide inférieur à 70 % de VG
  • La consommation irraisonnée de liquide
  • Le manque d’homogénéité du kit
  • L’absence de polissage des reliefs de la base et de la prise USB
  • La recharge de la batterie un peu lente

Conclusion

3 /5
 

Si votre vape est orientée vapeur avec un liquide composé de plus de 70 % de VG composé d’arômes gourmands ou tabac, le kit Stick Prince répondra à vos attentes. La batterie quant à elle fonctionne bien, mais mériterait quelques finitions un peu plus soignées et se montre un peu juste en autonomie au regard de la puissance à fournir. Le Stick Prince est un kit convenable, mais desservi par un clearomiseur peu polyvalent qui ne conviendra pas à tout le monde.

 

Le Stick Prince de Smoktech en images

Les derniers articles sur la marque Smoktech

Test : Novo – Smok

  • Publié le 30/07/2018

La mode des pods bat son plein et le Novo de Smok a tout pour plaire, à commencer par une remarquable compacité est un excellent niveau de finitions. Mais à …

Test : Kit I-Priv / TFV12 Prince Tank – Smok

  • Publié le 29/06/2018

Un visuel original Si certaines box se montrent discrètes ou peuvent ne pas éveiller la curiosité du vapoteur, ce n’est sûrement pas le cas de l’I-Priv. Son look rappel indéniablement …

Test : Rolo Badge – Smok

  • Publié le 14/06/2018

Le Rolo Badge est un pod, petite cigarette électronique très simple destinée aux débutants, ou plus largement à ceux qui ne veulent pas plus s’occuper de technique que quand ils fumaient …

Mais aussi :


 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la vape, rejoignez les 6 500 abonnés à notre newsletter et recevez chaque semaine nos derniers articles !

Name of Reviewed Item: Stick Prince - Smoktech Rating Value: 3 Image: https://fr.vapingpost.com/wp-content/uploads/2018/04/Stick-Prince-Smoktech-Une.jpg Review Author:Review Date: