Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Box & Mods » Test : Centaurus DNA250C – Lost Vape

Test : Centaurus DNA250C – Lost Vape

    Annonce
  • Vaze
  • Vaporesso

Après avoir abandonné le marché des box pendant quelques temps pour se concentrer sur les pods, Lost Vape promet la renaissance d’une légende avec sa nouvelle box Centaurus. Le fabricant revient avec une box dans l’esprit qui a fait leur renommée, du DNA et des finitions haut de gamme. Un retour gagnant ?

Un come-back périlleux

L’annonce d’un retour de Lost Vape avec une box double accu 18650 équipé d’un DNA  250C a fait plaisir à beaucoup de monde. Sur les diverses photos de teasing, on devinait un mix entre une Paranormal et une Therion pour un résultat esthétique réussi. Mais le retour ne s’est pas fait aussi facilement que la marque l’aurait espéré. Il faut noter que les personnes qui ont précommandé sur le site du fabricant ont reçu une box avec une gravure “Centauras” à la place du Centaurus, une petite erreur certes, mais qui fait quand même tache pour du matériel qu’on peut qualifier de haut de gamme. Bizarrement, les modèles envoyés pour les reviews sont épargnés. En France, les modèles commercialisés ont eu droit à une surgravure pour corriger le défaut.   

Caractéristiques techniques

Dimensions26 x 55 x 91 mm
Poids173 g
Format d'accus2 x 18650
ChargeUSB, charge externe
Puissance maximale200
Diamètre max. de l'atomiseur26
Modes disponiblesWatts, Contrôle température, Replay

Le coffret comprend :

  • Mod
  • Cordon USB
  • Mode d'emploi
  • Goodies

Belle et performante

Sur le haut de la box, la connectique 510 est fixée par trois vis. Elle dispose d’un pin sur ressort, les atomiseurs jusqu’à 26 mm seront bien alignés. À noter que la base est surélevée, ce qui évite de rayer la box en vissant des atomiseurs. Mais cela laisse un léger jour entre l’atomiseur et la box. On peut aussi voir une gravure du logo et du nom de la box ainsi que le chipset qu’elle embarque. C’est sur cette gravure que la marque à commis l’erreur de graver “Centauras” à la place de “Centaurus” sur certains modèles. 

 

La trappe à accu, qui était un petit point faible sur la Paranormal, a été revue et corrigée. Une fois fermée, elle ne bouge pas et le système de verrou est bien pensé… Du tout bon de ce côté-là.

Ici, en version Black/Ostrich Chopped Carbon Fiber, la box est disponible en 10 versions, avec différents types de matériaux. Sur cette version, il y a une plaque en résine avec des copeaux de carbone, qui contrairement, à ce que les trois vis laisseraient penser, ne sont pas interchangeables.

En plus des plaques sur le côté, il existe différents types de cuir. Ici, elle est habillée de cuir d’autruche (je n’ai pas réussi à savoir si c’était du cuir véritable). Esthétiquement, c’est une réussite, la box a un aspect haut de gamme indéniable et ça change de toutes les box qui se ressemblent. C’est juste dommage de ne pas pouvoir choisir la combinaison cuir/plaque d’habillage de son choix. À noter qu’elle existe dans une version limitée à 7777 exemplaires en bois stabilisé.

Sur la façade, quatre boutons permettent de contrôler l’électronique : le bouton de mise à feu, rond et affleurant, et 3 boutons de navigation, les traditionnels “+/-,” et, au milieu, un bouton de sélection/validation. Ils sont doux, parfaitement ajustés, silencieux tout en faisant ressentir un léger clic sous les doigts. Il y a aussi une petite LED que l’on peut paramétrer sur le logiciel Escribe.  De manière générale, la construction est remarquable, les ajustements parfaits, et le revêtement chromé semble solide. Une prise micro USB est présente. Elle permet de recharger la box, d’utiliser la box en mode power bank grâce à l’adaptateur fourni. Et, bien sûr de la connecter à l’ordinateur pour la mettre à jour ou la personnaliser sur le logiciel EScribe. Un peu dommage que le DNA250C ne soit toujours pas passé à l’USB-C.

Grâce à son chipset DNA250C, la Centaurus est équipée de ce qu’il y a de mieux sur le marché. La fiabilité de ce dernier n’est plus à démontrer et a fait ses preuves depuis longtemps. Le mode replay permet une utilisation simple de la vape en contrôle de la température. Sans compter, qu’avec le logiciel EScribe, la personnalisation est totale (affichage, couleur, menus…), ce qui rend l’expérience encore plus passionnante.

Nous ne reviendrons pas sur les spécificités détaillées du chipset puisque vous pouvez trouver tous les détails de fonctionnement, les mesures de puissance réelle et les tracés à l’oscilloscope de ce chipset dans l’article consacré aux DNA.

En résumé

On aime

  • Le design général
  • Le niveau de finition
  • La qualité de construction
  • Le DNA250C

On n’aime pas

  • Le petit raté de lancement pour la gravure

Conclusion

4,9 /5

Lost Vape a, peut-être, un peu exagéré en annonçant la renaissance d'une légende, mais une fois la Centaurus en main, difficile de s'en passer. Tout est fait pour prendre du plaisir à l'utilisation avec l'un des meilleurs chipsets du marché. Les finitions sont exemplaires et le look soigné. Tous ces points font de la Centaurus une box que nous pouvons que recommander. Sous condition que ce look affirmé vous plaise et que l'utilisation de cuir, dont il est impossible de savoir s’il est animal ou non ne vous dérange pas.

Le Centaurus DNA250C en images

Cet article a plus de 10 jours, les commentaires sont donc fermés. Merci de votre compréhension.