Vous êtes ici : Vaping Post » Test cigarette électronique » Box & Mods » Test : X Class – SXmini

Test : X Class – SXmini

  • Par , le 30/07/2019 à 16h00
    Annonce

SXmini, grand représentant du haut de gamme chinois, déboule  avec une “formidable innovation” : une box électronique double accu bottom feeder motorisée ! Sur le plan  électronique et esthétique, elle est très similaire à une G Class, ce qui est en soi un gage de qualité. SXmini y ajoute un écran tactile, mais le gros morceau, c’est la pompe qui pousse le liquide vers l’atomiseur : idée de génie ou sommet de la vanité ? C’est toute la question !

Le BF passe à l'électronique

La qualité de fabrication est superbe, le chipset est un des meilleurs. Il est complet et stable (même si sa logique est toujours aussi… bizarre), la box peut même accueillir des atomiseur de 32 mm de diamètre. Bref, sur tous ces plans, cette box est excellente.

Mais ce n’est pas l’essentiel. C’est son dispositif bottom feeder qui fait toute l’originalité de cette box et, et comme nous le critiquerons d’abondance, commençons par saluer le coup de génie de cette box : le squonk automatique en mode contrôle de température.

Dans ce mode, comme le chipset est capable de “comprendre” qu’il n’y a plus de liquide dans la mèche pour arrêter la chauffe, alors il peut aussi déclencher la pompe de lui-même et recharger notre dripper préféré sans que nous ayons à intervenir.

Comme dirait un célèbre chroniqueur high tech des années 80, “totalement superflu, donc absolument indispensable” !

Caractéristiques techniques

Dimensions95.5 x 57 x 40 mm
Poids250 g
Format d'accus18950
Chargeusb-c
Puissance maximale200
Diamètre max. de l'atomiseur32
Modes disponiblesWatts, Contrôle température, Automatique, Courbes, Bypass
Contenance de la bouteille4

Le coffret comprend :

  • Mod
  • Pièces de rechange
  • Cordon USB
  • Bouteille BF
  • Mode d'emploi

Beau bébé

Quand certains constructeurs cherchent à réduire la taille de leurs box, en faisant rentrer 2 accus et un chipset dans une petite  boite d’allumettes, SX Mini se fait une autre idée de la qualité : une box doit être lourde, imposante, et en mettre plein la vue avec un design haut de gamme. Mission réussie, la X Class en impose. Sa prise en main est pourtant très agréable, à condition de ne pas être ennuyé par son poids, près de 350 g avec ses accus.

Avantage induit, et superbement exploité par la marque : un connecteur très large qui peut accueillir les 31 mm d’un Aromamizer Plus, ou un Glaz V2 sans trembler.

Le compartiment des accus est un des signes qui montre que SX mini ne cherche pas à réduire le volume de ses box. La trappe elle-même est en métal, solide et son système de fermeture, manuel, semble fiable.

Une fois ouverte, on constate qu’il y a une place folle là-dedans, et nous y reviendrons.

Accus en place, on peut allumer la box et découvrir un superbe écran en couleur tactile : il n’y a pas d’autres boutons que le switch.
Le fond d’écran peut bien sûr être changé, et, comme sur un DNA, il est possible d’accéder à certains paramètres avec un logiciel, en reliant la box à un PC ou un smartphone (la box est équipée d’un module BlueTooth).

Les informations sont réparties de manière… chinoise probablement, à l’image de l’organisation des menus, qui semble anarchique à un esprit occidental, ou au vapoteurs(ses) habitués(ées) aux box de Vaporesso par exemple.

Le chipset est formidable, il offre un signal précis et stable dans une myriade de modes que nous ne (re)détaillerons pas ici, puisque nous l’avons fait , ou . De toute façon, de deux choses l’une : il y a ceux qui ont déjà une box SX mini ou Yihi, qui connaissent bien les menus parce qu’ils ont passé 15 jours à apprendre le manuel par cœur… et il y a ceux qui n’en n’ont pas encore, qui ne pourront pas comprendre vraiment tant qu’il n’en auront pas une devant les yeux,, et qu’il n’auront pas passé 15 jours sur le manuel. Une SX Mini, ça se mérite !

Pour accéder aux menus, il faut cliquer 5 fois sur le switch, puis faire glisser les icônes vers le haut ou le bas avec le doigt.

Notons au passage que la box est équipée d’un port USB type C, elle permet donc des recharges rapides et, semble-t-il fiables pour les accus, mais je n’ai pas eu l’occasion de le vérifier sur une assez longue durée.

Botton feeder automatique ?

En apparence, la box X Class ne ressemble pas à une box bottom feeder, pourtant deux signes la trahissent. D’abord le pin du connecteur 510, percé et bien étanche.

Ensuite cette partie en plastique, à l’arrière de la box.

C’est le réservoir et c’est lui qui attire les premières critiques.

Il se retire facilement et semble assez robuste. Il est percé de deux trous sur son sommet : à gauche celui dans lequel un tube vient se loger pour conduire le liquide vers l’atomiseur, et au centre un orifice plus large et entouré d’un gros joint en silicone.

Difficile de déterminer le type de fonctionnement de la pompe : est-ce qu’elle aspire le liquide pas le conduit de gauche ou est-ce qu’elle le pousse en injectant de l’air dans le trou au milieu, ce qui expliquerait la présence du joint. C’est mon hypothèse, mais je n’en suis pas certain. Et peut importe : ça marche.

Pour remplir le réservoir, il y a la voie officielle, et la mienne ! La voie officielle, c’est celle qui consiste à retirer le gros joint en silicone, pour accéder à un orifice assez large. Avec des fioles à embouts large, c’est ce qu’il faut faire. Mais le joint est un peu dur à retirer, surtout au début. Or, avec une fiole à embout fin, il est possible de remplir le réservoir par le petit trou, celui de la sortie de liquide. C’est plus rapide, et on ne s’en met pas plein les doigts !

Alors, qu’est-ce que je reproche à ce réservoir ? Il est très bien jusque là ! Oui, mais il ne contient que très peu de liquide : un tout petit 4 ml. La marque communique d’ailleurs peu sur ce point. Pourtant, nous l’avons constaté, il y a plein de place dans cette box. SXmini aurait pu mieux faire avec un réservoir de 8 ml ou plus et çela aurait vraiment changé la donne. Inutile de préciser qu’il faut refaire le plein très régulièrement et que le BF lui-même y perd une partie de son intérêt.

Pour squonker “manuellement”, il faut donc activer la fonction, en glissant un doigt sur l’écran, de haut en bas. Apparaît alors cet écran. En cliquant sur le bouton du haut, on squonke le temps qu’on appuie, et sur le bouton du bas on désquonke (oui, avec SXmini, on invente aussi des mots). C’est clairement une excellent idée : pouvoir retirer du liquide et le remettre dans le réservoir si on a vu trop grand, c’est vraiment cool. Bravo !

Pour squonker automatiquement, il faut glisser son doigt une fois de plus et faire apparaître cet écran, qui permet de définir la durée de pompage, ici 8 secondes (le compteur permet de monter à 99 minutes… j’aimerais avoir une explication sur la raison).

À ce stade, si on a choisi de vaper en contrôle de température, lorsque que le chipset détectera un coton sec, il déclenchera lui-même le squonk, pendant la durée définie. Il suffit donc de connaître un peu son dripper pour régler la durée… et le débit. Je n’en ai pas encore parlé : on peut régler le débit de la pompe entre 0 et 100 %. Ça se passe sur l’écran principal (quand je vous disais que Yihi à une logique étrange). Et dans les faits, le débit varie peu, du simple au double, et n’est pas violent : on peut le régler à 100%.

Si on a choisi un autre mode, “puissance” par exemple, alors le squonk ne se déclenche pas tout seul, mais si on clique sur le bouton du haut, la pompe fonctionne x secondes, sans avoir à garder le doigt sur le bouton. C’est moins intéressant. Yihi aurait pu, par exemple, proposer un squonk toutes les x bouffées, mais je n’ai pas vu cette fonction.

Bref, le squonk automatique en contrôle de température, ça marche bien et c’est marrant. Le squonk déclenché manuellement est marrant aussi, mais moins convaincant.

Dans les deux cas, il y a un inconvénient : le bruit de la pompe. Il n’est pas très fort, il ne s’entend pas dans une rue passante, par exemple. Mais dans un environnement calme, il s’entend bien. Pour le vapoteur, c’est un peu lassant, mais ça passe. C’est pour l’entourage que ça ne passe pas du tout ! Entendre un “gzzzz” régulier crispe assez vite les voisins… même si on n’est pas en train de regarder un film. J’ai fait l’expérience au boulot… on m’a gentiment suggéré de reprendre ma box BF habituelle !

 

Un dripper divin en prime ?

Il semble que SXmini livre sa box le plus souvent avec un dripper à son nom, le Divine.
Alors, soyons clair, divin, c’est très exagéré !

C’est un dripper assez classique dans le genre velu, avec des arrivées d’air par le bas.
Il est fort bien construit, le métal est épais et respire la qualité. Les deux plots de fixation, massifs, sont impressionnants.

La cuve est assez profonde mais amputée par la place que prennent les énormes arrivées d’air. En squonk, ce qui est sa destination, ce n’est pas un souci. Je vous fais grâce du montage, il n’y a rien de particulier à savoir au-delà du fait que l’engin envoie du lourd, avec des saveurs honnêtes, mais rien de transcendant.

Personnellement, ce n’est pas l’atomiseur que j’aurai fourni pour mettre en valeur une box innovante qui prend tout son sens en contrôle de température avec un squonk automatique.

En résumé

On aime

  • Le design réussi et l"ergonomie physique
  • L'excellence de fonctionnement dans tous les modes
  • Les finitions impeccables
  • Le squonk automatique en mode température
  • La grande taille du plateau

On n’aime pas

  • La complexité des menus
  • Le manque de logique de la répartition des fonctions
  • Le bruit du moteur
  • La faible contenance du réservoir
  • Un doute sur la tenue de la peinture dans la durée
  • Le risque de panne du moteur

Conclusion

3,8 /5

Il est difficile de porter un jugement global sur la X Class de SXmini. Elle est superbe, elle alimente nos drippers avec un signal de grande qualité et le squonk automatique en contrôle de température est une bonne idée. Reste que la complexité de ses menus et de ses fonctions la réserve à des experts(es) de la vape, et que le bruit du moteur et la faible contenance du réservoir limitent son intérêt. En dehors de ces deux éléments, c'est probablement la meilleures box électronique BF actuelle, ou du moins la plus complète.

Le X Class en images